ICI Radio-Canada Première

Gravel le matin

Gravel le matin

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Alain Gravel

Gravel le matin

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
9
10111213
14
15
1617181920
21
22
2324252627
28
29
30
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du lundi 9 novembre 2015


Arts et culture

La musique francophone à la radio, une place à préserver

Jean Leloup et Ariane Moffatt, deux générations d'artistes québécois francophones, ici au 37e Gala de l'ADISQ
Jean Leloup et Ariane Moffatt, deux générations d'artistes québécois francophones, ici au 37e Gala de l'ADISQ     Photo : PC/Graham Hughes

« La place des artistes francophones sur les ondes des radios commerciales n'est pas très intéressante présentement, et elle le serait encore moins avec un quota à 35 % », estime Marc Cassivi, chroniqueur à La Presse, en entrevue à Gravel le matin. La question des quotas de musique francophone sur les ondes des radios commerciales a en effet été abordée au Gala de l'ADISQ dimanche, au moment où Bell Media et Cogeco demandent au CRTC d'abaisser ces quotas de 65 % à 35 %. Marc Cassivi rappelle que les ondes sont publiques et que leur utilisation reste un privilège. 
 
En revanche, Marc Cassivi ne trouve pas inquiétant que les artistes québécois chantent en anglais. « La musique francophone est encore très forte. [...] Il y a une demande. Cinquante pour cent des ventes de CD sur le marché québécois sont des albums francophones. Mais il y a aussi une migration des jeunes publics vers les radios bilingues. » 
 
Les auditeurs de Gravel le matin ont été nombreux à réagir à ce sujet, notamment sur Facebook. Cliquez sur « Commentaires », ci-dessous, pour lire leurs réactions. 
 

QUESTION - Louis-José Houde a remis le sujet de l'avant hier soir au Gala de l'ADISQ : êtes-vous d'accord pour baisser...

Posté par Gravel le matin sur lundi 9 novembre 2015

Santé

Les applications de rencontres, un danger pour la santé?

Application de rencontres en ligne
Application de rencontres en ligne     Photo : iStock

« La propagation des infections sexuellement transmissibles par le sang (ITSS) est surtout reliée au fait que les gens se protègent moins. Ce n'est pas dû uniquement aux sites de rencontres, c'est un mélange », explique le Dr Réjean Thomas, fondateur et PDG de la Clinique médicale l'Actuel, à Montréal. Au micro d'Alain Gravel, il réagit à une étude britannique selon laquelle les applications de rencontres en ligne accéléreraient la propagation des ITSS.  
 
Le Dr Réjean Thomas fait deux constats : d'une part, le nombre d'ITSS a explosé ces dernières années, et d'autre part, les réseaux sociaux sont devenus le principal mode de rencontre. Il souligne que l'absence de campagnes de sensibilisation et d'éducation sexuelle dans les écoles rend plus difficile la prévention. 
 
Dating apps increasing rates of sexually transmitted infections, say doctors 

Société

Le secret du « Vive le Québec libre! », 45 ans après la mort de de Gaulle

Le général de Gaulle au balcon de l’hôtel de ville de Montréal, en compagnie de son épouse Yvonne, du maire Jean Drapeau et de Marie-Claire Drapeau, le 24 juillet 1967.
Le général de Gaulle au balcon de l’hôtel de ville de Montréal, en compagnie de son épouse Yvonne, du maire Jean Drapeau et de Marie-Claire Drapeau, le 24 juillet 1967.     Photo : Archives de Montréal

La célèbre déclaration du général de Gaulle, « Vive le Québec libre! », le 24 juillet 1967 à l'hôtel de ville de Montréal, a été possible... grâce à son garde du corps! Alors qu'aucun discours n'était prévu au programme, c'est lui qui a vu un micro sur le balcon et le lui a tendu. Roger Tessier a été pendant 23 ans le « gorille du général ». Quarante-cinq ans jour pour jour après la mort de Charles de Gaulle, il revendique son petit rôle dans la grande histoire. L'homme de 91 ans raconte sa version de ce moment historique à Hugo Lavoie. 
 
Le 24 juillet 1967, invité à l'Exposition universelle de Montréal, le Général de Gaulle se rend à l'hôtel de ville, au balcon du second étage, d'où la foule peut le voir. Aucun discours n'est alors prévu. Toutefois, averti de la présence de micros par son garde du corps, de Gaulle décide de s'adresser à la foule. De là, il prononce un discours qu'il termine par : « Vive le Québec libre! » 
 
Revoyez ci-dessous ce moment dans une vidéo des Archives de Radio-Canada. 
 

EN COMPLÉMENTALBUM PHOTO - Charles de Gaulle à Montréal en 1967

International

Accueil des réfugiés syriens : bien faire les choses peut prendre du temps

Une famille de réfugiés syriens installée à Regina et qui espère s'intégrer rapidement.
Une famille de réfugiés syriens installée à Regina et qui espère s'intégrer rapidement.     Photo : ICI Radio-Canada

Le gouvernement Trudeau va de l'avant avec sa promesse d'accueillir 25 000 réfugiés syriens d'ici la fin de l'année 2015. Un scénario étudié prévoit de les loger sur les bases militaires. « C'est réaliste, on est capables de le faire, mais est-ce une bonne idée de le faire aussi rapidement? », se demande François Audet, directeur général de l'Observatoire canadien sur les crises et l'aide humanitaire. Selon lui, bien faire les choses peut prendre un peu plus de temps. 
 
Ottawa déterminé, mais prudent, pour l'accueil de 25 000 réfugiés | La crise des migrants | ICI.Radio-Canada.ca 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Dossier : La crise des migrants

Sur ICI Radio-Canada.ca

Politique

Une mauvaise semaine pour les oléoducs

Des pipelines albertains
Des pipelines albertains     Photo : Radio-Canada

Dans sa chronique, Gabriel Nadeau-Dubois revient sur le sujet des oléoducs après l'abandon de TransCanada, la semaine dernière, du projet d'un port pétrolier au Québec et le refus de Barack Obama concernant Keystone XL. « La première fausse note de Justin Trudeau comme premier ministre a été sa réaction à l'annonce d'Obama : il a échoué son premier test écologiste », estime-t-il. 
 
« Les entreprises ont besoin de pipelines. Le refus du passage de Keystone au sud met plus de pression sur le Québec pour accepter Énergie Est », croit Gabriel Nadeau-Dubois, qui ajoute qu'il n'y aura pas moins de transport de pétrole par train si Québec accepte le projet de TransCanada.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
9
10111213
14
15
1617181920
21
22
2324252627
28
29
30
 
 
 
 
 

Dernière baladosiffusion disponible

Gravel le matin

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Le Mois de l'histoire des Noirs au Canada