ICI Radio-Canada Première

Gravel le matin

Gravel le matin

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Alain Gravel

Gravel le matin

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
12
3
4
56789
10
11
1213141516
17
18
1920212223
24
25
26
27
282930
31

Les meilleurs moments : Émission du mardi 27 octobre 2015


Santé

Manger de la viande rouge, oui, mais avec modération

Un étalage de viande rouge dans un commerce de Montréal
Un étalage de viande rouge dans un commerce de Montréal     Photo : PC/Ryan Remiorz

« Les gens doivent être au courant que lorsqu'on consomme de manière excessive de la viande rouge, c'est-à-dire plus de 500 g par semaine, ça augmente le risque de cancer colorectal. Toutefois, ce n'est pas le principal facteur de risque de ce cancer. » Au micro d'Alain Gravel, la Dre Carole Richard, chef du Service de chirurgie digestive du CHUM, explique qu'il faut limiter la consommation de viande rouge, mais ne pas cesser complètement d'en manger. Elle rappelle qu'il y a des éléments nutritionnels bénéfiques dans la viande rouge.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - La viande transformée cancérogène, selon l''OMS

Sur ICI Radio-Canada.ca

Société

Les autobus de la STM accusent un retard

Autobus de la STM
Autobus de la STM     Photo : Luc Lavigne

On observe un manque d'autobus dans les rues de Montréal. Philippe Schnobb, président du conseil d'administration de la STM, s'explique à Gravel le matin : « C'est une question d'organisation, il y a beaucoup de départs à la retraite et il faut améliorer la fiabilité de nos autobus. » Bien que la flotte de la STM demeure stable avec ses quelque 1700 autobus, on compte 95 autobus en moins dans les rues aux heures de pointe, une baisse de 6,7 % par rapport à 2012.  
 
Dimanche dernier, Montreal Gazette révélait que près du quart des autobus de la STM étaient, à tout moment, en réparation. « C'est beaucoup plus que ce qu'on devrait avoir normalement », admet M. Schnobb. Il explique ce constat par une flotte de véhicules vieillissante et par des problèmes inhérents à certains modèles, notamment avec le fabricant Nova Bus.

Société

Le secret de la rue la plus propre de Pointe-Saint-Charles

Gaétan Gagnon est un résident de Pointe-Saint-Charles, à Montréal, qui prend soin de son quartier.
Gaétan Gagnon est un résident de Pointe-Saint-Charles, à Montréal, qui prend soin de son quartier.     Photo : Radio-Canada/Hugo Lavoie

La rue Knox, dans Pointe-Saint-Charles, est parfaitement propre. La raison : Gaétan Gagnon, un résident, la nettoie plusieurs fois par jour depuis une douzaine d'années. Ce col bleu retraité de la Ville de Montréal ne supporte pas de rester inactif. Il s'occupe donc avec un balai et un porte-poussière, ce qui du même coup embellit son quartier. Hugo Lavoie raconte l'histoire de ce héros de l'ombre.

Politique

La petite histoire des résidences officielles à Ottawa

Justin Trudeau et sa famille résideront à Rideau Cottage, au 1, promenade Sussex à Ottawa.
Justin Trudeau et sa famille résideront à Rideau Cottage, au 1, promenade Sussex à Ottawa.     Photo : Radio-Canada

Dans sa chronique politique, Chantal Hébert raconte les coulisses du 24 Sussex et du Rideau Cottage, qu'elle a visitées. Rideau Cottage est la résidence officielle de l'aide de camp du gouverneur général dans laquelle Justin Trudeau et sa famille résideront. « C'est moins lugubre que le 24 Sussex, assez sympathique. Et c'est idéal pour des raisons de sécurité. » 
 
Chantal Hébert parle aussi de la résidence du chef de l'opposition officielle, Stornoway. Elle souligne que Thomas Mulcair a le temps de déménager en attendant la nomination du nouveau chef du Parti conservateur qui lui succédera.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Les Trudeau habiteront à Rideau Cottage

Sur ICI Radio-Canada.ca

Politique

Val-d'Or : laissons la police enquêter

Manifestation dans les rues de Val-d'Or en solidarité aux femmes autochtones.
Manifestation dans les rues de Val-d'Or en solidarité aux femmes autochtones.     Photo : Sandra Ataman

Dans sa chronique sur l'actualité, Yves Boisvert, chroniqueur à La Presse, revient sur le scandale des agressions de femmes autochtones à Val-d'Or, révélé à l'émission Enquête. Nombreuses sont les voix qui demandent une enquête publique pilotée par Québec. Le chroniqueur suggère plutôt de s'en remettre à l'enquête policière tout juste commandée au SPVM. « Une commission d'enquête, on déclenche ça quand toutes les institutions ont failli. [...] Commençons par voir ce que l'enquête policière va donner », ajoute-t-il. 
 
M. Boisvert se penche également sur le rôle du Bureau des enquêtes indépendantes (BEI). Selon la loi, les agressions sexuelles ne font pas partie de son mandat au Québec, contrairement à la majorité des autres provinces canadiennes. 

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
12
3
4
56789
10
11
1213141516
17
18
1920212223
24
25
26
27
282930
31

Dernière baladosiffusion disponible

Gravel le matin

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Le Mois de l'histoire des Noirs au Canada