ICI Radio-Canada Première

Gravel le matin

Gravel le matin

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Alain Gravel

Gravel le matin
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
678910
11
12
1314151617
18
19
202122
23
24
25
26
27
28
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du jeudi 23 février 2017

Sports

Faire sa place en tant que femme dans le monde du hockey

Émilie Castonguay
Émilie Castonguay     Photo : Momentum Hockey

« Le fait que je puisse jumeler ma passion à un travail, c'est un rêve. » Toute petite, Émilie Castonguay pensait, comme tous les garçons, qu'elle pouvait jouer dans la Ligue nationale de hockey (LNH). C'est à 10 ans que ses soeurs lui ont fait remarquer que, non, ce ne serait pas possible, car aucune femme ne joue dans la LNH. Mais cela ne l'a pas arrêtée. En août dernier, elle est devenue la première agente de joueurs au Canada. 
 
Émilie Castonguay a joué au hockey jusqu'au niveau universitaire américain dans la National Collegiate Athletic Association (NCAA). Après avoir suivi des études en finances à Buffalo et en droit à Montréal, elle a fait un stage à la firme Momentum, où elle est actuellement directrice des affaires juridiques. « C'était important pour moi d'arriver à la porte avec un bagage important », explique-t-elle. L'agente soutient que son éducation et son expérience au hockey lui ont permis d'être prise au sérieux. « Depuis mon arrivée dans le milieu, mon expérience a été super positive. Je n'ai jamais eu le sentiment que je n'étais pas à la bonne place. » 
 
Accompagner le joueur du début à la fin 
 
Émilie Castonguay doit maîtriser l'art de la négociation et du contrat, mais aussi celui du jeu, puisqu'elle doit recruter des joueurs et reconnaître leur talent à un jeune âge. Elle soutient qu'il est important de ne pas choisir trop de joueurs, afin de pouvoir assurer leur développement et d'apporter une attention particulière à chacun. La firme Momentum, qui a représenté entre autres Michaël Bournival, Antoine Roussel, Louis Domingue et Cédric Paquette, recrute de cinq à six joueurs par année.

Politique

Plus de pouvoir aux douaniers américains, moins de liberté pour les Canadiens

Des passagers se présentent aux douanes à l'aéroport de Montréal
Des passagers se présentent aux douanes à l'aéroport de Montréal     Photo : Radio-Canada

Le projet de loi C-23, qui vise à donner plus de pouvoirs aux douaniers américains travaillant en sol canadien, soulève beaucoup de questions et a fait l'objet d'un débat hier à la Chambre des communes. L'avocat en droit de l'immigration Stéphane Handfield soutient que cette loi diminuerait les droits des Canadiens. 
 
Cette entente, négociée avant l'arrivée au pouvoir de Donald Trump, donnerait le pouvoir aux douaniers américains d'interroger et de détenir des citoyens canadiens et même de procéder à des fouilles à nu. Me Handfield explique que, selon la loi proposée, un voyageur qui refuserait de dévoiler le contenu de son téléphone, par exemple, pourrait être détenu et forcé d'expliquer au douanier les motifs de son refus. Actuellement, un Canadien peut éviter l'interrogatoire en décidant de ne plus se rendre aux États-Unis, ce qui ne serait plus le cas avec cette loi. 
 
Stéphane Handfield souligne que les douaniers américains en sol canadien ont déjà énormément de pouvoir et ne comprend pas les raisons pour lesquelles le gouvernement Trudeau va de l'avant avec ce projet de loi.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
678910
11
12
1314151617
18
19
202122
23
24
25
26
27
28
 
 
 
 

Dernière baladosiffusion disponible

Gravel le matin

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Le Mois de l'histoire des Noirs au Canada