ICI Radio-Canada Première

Grands Lacs café

Grands Lacs café

Le samedi de 7 h à 11 h

Éric Robitaille

Grands Lacs café
Logo Radio-Canada

Société

La famille des jumelles de Kingston vient en aide aux enfants du Vietnam

Le samedi 14 janvier 2017

La famille Wagner à Kingston
La famille Wagner à Kingston     Photo : Radio-Canada/Frédéric Pepin

Johanne Wagner est devenue une personnalité publique, un peu malgré elle. En 2015, elle a dû se battre pour que les jumelles qu'elle et son mari avaient adoptées au Vietnam puissent obtenir des greffes de foie. Elle a réussi et les jumelles vont bien aujourd'hui. Johanne ne s'est pourtant pas résignée devant le fait accompli : elle continue d'être altruiste de plusieurs façons. 
 
Johanne et son mari Michael ont neuf enfants, dont quatre qui sont adoptés du Vietnam : Rose 16 ans, Fiona 15 ans, Grace 13 ans, Noah 10 ans, Liam 8 ans, Logan Hoang 8 ans, Toane 6 ans, et les jumelles Binh et Phuoc qui ont 5 ans. Pourquoi autant d'enfants? La réponse est curieuse, car Johanne Wagner affirme que quand elle avait une vingtaine d'années elle n'avait aucunement envie de devenir mère. Son mari, Michael, voulait quatre enfants cependant. Johanne s'est laissée convaincre, d'abord par un premier enfant. Malgré quelques accouchements difficiles, elle s'est tranquillement laissée convaincre d'en avoir d'autres.  
 
« J'aurais continué, parce que je m'étais convaincue que c'était la seule chose que j'étais capable de faire. C'est triste. Je ne regrette pas, mais si j'avais su à 20 ans ce que je sais maintenant, ma vie aurait été différente. [...] J'en aurais peut-être 25, mais je n'aurais probablement pas donné naissance à autant d'enfants » explique-t-elle en disant que l'adoption aurait peut-être été davantage privilégiée. 
 
Une chose est certaine, Johanne Wagner ne craint pas de manquer de temps ou d'amour pour chacun de ses enfants. « À chaque addition, on ne subdivise pas la tarte. On rajoute une tarte » explique-t-elle. 
 
Twins For Hope et le Vietnam 
 
Johanne a aussi cofondé un organisme à but non lucratif, Twins For Hope, qui a pour but d'aider les enfants vietnamiens démunis à avoir accès à des soins de santé, à l'éducation, et au logement. « C'est un héritage qu'on a créé pour Binh et Phuoc; une façon de rendre hommage et de redonner à leur pays d'origine en leur nom. »  
 
Mais pourquoi cette fixation sur le Vietnam? En fait, Johanne Wagner affirme qu'elle est tombée amoureuse du pays. « C'est [aussi] un peu par paresse », rigole-t-elle. « On a commencé les démarches [d'adoption] avec un pays et on s'est rendu compte que ça fonctionnait pour nous. » Il est donc tout à fait normal pour les Wagner d'investir davantage ce pays.  
 
Pour entendre l'entrevue au complet avec Johanne Wagner, cliquez ci-dessous.


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

3 juin 2017

« Il faut savoir, il faut savoir »!

22 avril 2017

Grands Lacs café le samedi 22 avril 2017

15 avril 2017

Du nouveau en Ontario français!

8 avril 2017

L'Univers parallèle du voyeurisme!

1 avril 2017

L'autisme c'est pas drôle, sauf quand ce l'est!