ICI Radio-Canada Première

Faut pas croire tout ce qu'on dit

Faut pas croire tout ce qu'on dit rss

Le samedi de 12 h 10 à 13 h 
(en rediffusion à 23 h)

Michel Lacombe

Faut pas croire tout ce qu
Logo Radio-Canada

Politique

Les scientifiques en mal de liberté...

Le samedi 17 mars 2012

Les scientifiques à l'emploi du gouvernement du Canada se disent muselés par des politiques ministérielles de communication qui ressembleraient de plus en plus à un système organisé de contrôle de l'information. Que veut-on cacher ? D'autres groupes de scientifiques s'inquiètent quant eux d'un asservissement croissant de la recherche aux entreprises qui participent au financement des universités. La science doit-elle être au service de la politique et de l'économie ? 
 
Michel Lacombe en discute avec :  
 
Yves Gingras, professeur et titulaire de la Chaire de recherche en histoire et sociologie des sciences à l'UQAM 
 
Yvon Brodeur, directeur régional pour le Québec de l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada 
 
Mathieu-Robert Sauvé, président de l'Association des communicateurs scientifiques du Qc 
 
Francis Scarpaleggia, député libéral fédéral de la circonscription de Lac-St-Louis 
 
Louis Fortier, océanographe, directeur scientifique du réseau ArcticNet et du brise-glace de recherche Amundsen  
 
Yves Maufette, vice-recteur à la recherche et à la création à l'Université du Québec à Montréal  


EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Démuseler les scientifiques du gouvernement

Conférence présentée au congrès de l''Association américaine pour l''avancement des sciences - février 2012

Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

28 mars 2015

Budget Leitao: le prix du déficit zéro

21 mars 2015

Armes à feu : culture et politique

14 mars 2015

Hydro-Québec : des surplus et des hausses de tarifs

7 mars 2015

Postes Canada devant les tribunaux

28 février 2015

Le projet de loi antiterroriste C-51 va-t-il trop loin?

7 février 2015

Francophones du Québec et hors-Québec : deux solitudes...