ICI Radio-Canada Télé
Jeudi 21 h / 22 h (HA)
Note*

x

Le moteur de recherche donne accès aux contenus diffusés depuis l'automne 2008.

Pour des recherches antérieures, veuillez consulter les saisons précédentes de l'émission.

Pour nous joindre

Adresse postale

Enquête
Société Radio-Canada
1400, René-Lévesque Est
local A-18
Montréal, Québec
H2L 2M2


REDIFFUSION
À Radio-Canada:
Samedi 13 h
À RDI :
Dimanche 18 h et lundi 2 h

Logo Radio-Canada
Commanditaire

Quebecor

Reportage du jeudi 3 novembre 2011


Quebecor

En 2001, le Québec, par l'entremise de la Caisse de dépôt et placement, a investi plus de 3 milliards de dollars dans l'entreprise Quebecor, contribuant à en faire un des plus importants conglomérats médiatiques au Canada. À ceux qui s'inquiétaient alors des risques associés à une concentration accrue de la presse, Quebecor avait promis d'adopter une série de mesures pour préserver la diversité des voix en information. Dix ans plus tard, on parle de Quebecor comme d'un «empire», dont plusieurs dénoncent les pratiques en matière d'éthique journalistique et le comportement commercial agressif. Entre autres, on reproche à l'entreprise, le plus important éditeur de journaux au Canada, de s'être retirée de tous les conseils de presse du pays.

Notre reportage démontre comment l'influence de Quebecor peut entraîner une dérive de l'information. Par exemple, lors du reportage, un ancien journaliste des pages culturelles du Journal de Montréal, David Patry, reconnaît avoir modifié des informations factuelles devant l'insistance de ses patrons.

Les journalistes du réseau TVA, une autre filiale de Quebecor, se plaignent du même phénomène. Selon les rapports du comité professionnel de l'entreprise, dont l'émission Enquête a pris connaissance, les journalistes parlent de « commande peu subtile », de « patrons trop directifs », d'«interventions de la direction » qui « ordonne » certains choix dans « le contenu des bulletins ». Le comité se demande également si la couverture économique effectuée par la chaîne Argent ne sert pas de «courroie de transmission» pour les intérêts de l'entreprise. Ils déplorent en particulier qu'« on s'en prend toujours aux mêmes cibles ». Les patrons s'en défendent, mais les journalistes notent que certains organismes ou compétiteurs de Quebecor sont « toujours présumés coupables ».

L'an dernier, un groupe de travail sur l'état de l'information avait mené des consultations à travers le Québec, auxquelles Quebecor avait refusé de participer. Le groupe, présidé par la professeure et journaliste Dominique Payette, a recommandé d'accorder un statut professionnel aux journalistes pour les protéger d'influences indues. La proposition, tout comme celle de renforcer le Conseil de presse du Québec, fait actuellement l'objet d'une tournée de consultation de la ministre de la Culture et des Communications du Québec, Christine St-Pierre.

Exclusivité web : documents supplémentaires

Présentement à l'antenne de la télé

08 h 30

Quelle histoire!

Ailleurs sur Radio-canada.ca

En profondeur

Développement du Nord : l'état des lieux

Développement du Nord : l'état des lieux

Les communautés du Nord québécois trouveront-elles leur compte dans l'exploitation des ressources de cette région?

La commission Charbonneau

La commission Charbonneau

Nos articles et nos reportages sur la commission Charbonneau et les scandales dans l'industrie de la construction

Montréal: une ville sous influence

Montréal: une ville sous influence

Rappel des principales affaires de fraude liées à l'administration municipale

La FTQ dans la tourmente

La FTQ dans la tourmente

Chronologie des événements depuis les révélations sur les dépenses exagérées d'un ancien patron de la FTQ-Construction

Construction : des relations de travail complexes

Construction : des relations de travail complexes

Aperçu des règlements qui encadrent les relations de travail dans l'industrie de la construction au Québec