ICI Radio-Canada Première

Écoutez l'Estrie

Écoutez l'Estrie

En semaine de 15 h 30 h à 18 h

Réjean Blais

Écoutez l
Logo Radio-Canada

Société

Les directeurs d'école de l'Estrie s'inquiètent des compressions en éducation

Le mercredi 21 octobre 2015

Des élèves dans une classe des nouveau locaux de l'École les Aiglons de Squamish.

Plusieurs craignent que les compressions exercées par Québec minent les efforts mis de l'avant pour améliorer le taux de diplomation et réduire le taux de décrochage scolaire. 
 
Les enseignants et les spécialistes ont un rôle essentiel à jouer, mais les directions d'établissements aussi. « On fait beaucoup de choses avec notre équipe-école et notre communauté. Il y a énormément d'actions qui sont posées au fil d'une année scolaire pour aider nos enfants à réussir et à les amener plus loin. C'est autant au niveau de l'organisation des services, des activités, de l'organisation de l'école et d'autre chose dans le quotidien. L'ensemble de ça est toujours orienté vers la réussite des élèves. C'est très varié », explique le président de l'Association des directions des établissements d'enseignement de l'Estrie, Marcel Boulange. 
 
Ce dernier est également directeur de trois écoles primaires dans la région de Lac-Mégantic. » Dans chaque école, nous avons des projets différents. À Sainte-Cécile, par exemple, nous avons un projet de théâtre pour soutenir la motivation des élèves et leur permettre de se réaliser d'une autre façon. » 
 
« C'est sûr que lorsque l'on voit les compressions budgétaires qui se vivent dans nos commissions scolaires et dans nos écoles depuis quelques années, ça sème une certaine inquiétude. On réussit à maintenir l'essentiel et à offrir des services et un encadrement de qualité, mais il y a de petits projets qui sont moins possibles. C'est pour ça que l'on souhaite que l'on mise plus sur l'éducation afin d'offrir à chaque élève des chances égales de réussite. » 
 
Des solutions seront présentées lors de journées de formation organisées par la Table estrienne de concertation interordres en éducation (TÉCIÉ) et le Projet Partenaires pour la réussite éducative en Estrie (PRÉE) qui ont lieu cette semaine à Sherbrooke. « Nous pensons qu'il faut valoriser ce qu'il se passe dans nos écoles avec la direction et son équipe dans la façon d'intervenir auprès des enfants. Avoir une présence plus locale, plus proche du milieu, des élèves, des écoles. La recherche démontre que c'est une façon par laquelle notre action est plus efficace », donne-t-il en exemple.  
 


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

7 janvier 2016

Le CALACS Estrie ouvre ses portes

13 octobre 2015

Retour sur le « faux centenaire de Sherbrooke »

24 septembre 2015

Prolifération des blogues : rencontre avec deux auteures de Sherbrooke

23 septembre 2015

Lancement de la Caravane des résistances et solidarités féministes

23 septembre 2015

Les « p'tites boîtes à lunch » de la Grande table de Sherbrooke sous le respirateur