ICI Radio-Canada Première

Dessine-moi un dimanche

Dessine-moi un dimanche

Le dimanche de 6 h à 10 h 

Franco Nuovo

Dessine-moi un dimanche

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
 

Les meilleurs moments : Émission du dimanche 23 février 2014


Société

Le jour où Le Jour est né

Le président du Parti québécois, René Lévesque
Le président du Parti québécois, René Lévesque, le 21 octobre 1969     Photo : André Le Coz/Radio-Canada

C'était un journal souverainiste qui valorisait la collégialité dans le travail rédactionnel et qui, même s'il n'a eu qu'une très courte durée de vie, a été marquant dans l'univers médiatique québécois. Le Jour, quotidien rêvé par René Lévesque, a atterri en kiosque le 28 février 1974 et a tout de suite connu un succès remarquable. Notre invitée Paule Beaugrand-Champagne était des débuts de l'aventure. 
 
« À l'époque, dit-elle, les pages éditoriales des autres quotidiens ne semblaient défendre qu'un seul point de vue, celui du Parti libéral ou de l'Union nationale. Il nous fallait rétablir l'équilibre. On essayait également d'être plus sociaux-démocrates dans le choix des sujets à traiter. On couvrait les mêmes nouvelles que les autres, mais si l'on hésitait entre deux événements et que l'un répondait davantage à un angle social-démocrate, on choisissait celui-la. » 
 
Le quotidien n'appartenait pas au Parti québécois, plutôt à de nombreux actionnaires, mais René Lévesque et Jacques Parizeau étaient membres du conseil d'administration. Avec le temps, le parti a tout de même fini par s'impatienter quand les positions éditoriales du journal dérogeaient trop des politiques péquistes ou quand la couverture factuelle n'était pas partisane. « Ça a prouvé que les individus militants acceptent mal l'indépendance journalistique, explique Paule Beaucgrand-Champagne. Nous avons encore une fois fait la preuve que ce n'est pas possible de lier de trop près un journal et un parti. » 

Société

Le triomphe de la méchanceté

La méchanceté, un comportement inné?
La méchanceté, un comportement inné?     Photo : iStock

On ne naît pas méchant, on le devient! Christophe Régina vient de faire paraître le Dictionnaire de la méchanceté aux éditions Max Milo, et il est convaincu, après une étude exhaustive du sujet, que « les méchants le sont pour pallier une certaine faiblesse. La méchanceté, c'est ce dont on se sert quand on ne peut pas s'accomplir de façon classique. C'est beaucoup plus simple d'être méchant que d'être vertueux ». Regard sur une passionnante galerie de personnages cruels. 
 
De l'Antiquité jusqu'à nos jours, on a beau espérer que l'histoire jouera son rôle civilisateur, il n'y a rien à faire, l'homme est un loup pour l'homme, et l'on observe des hommes qui tentent d'en écraser d'autres. Les méchants préférés de Christophe Régina sont plutôt méconnus : d'abord Élisabeth Bathory, qui sacrifiait des jeunes femmes pour leur sang, car elle croyait ainsi prolonger sa beauté. Il se passionne aussi pour le personnage de la soeur de La Croix, sympathique dans sa façon d'être méchante : elle a réussi à tromper tout le monde, à se faire passer pour une religieuse alors qu'elle était une prostituée, et ce, pendant des années! 
 

Société

La famille Gagnon

Pierre Gagnon, Jean Gagnon et Mathurin Gagnon
Pierre Gagnon, Jean Gagnon et Mathurin Gagnon     Photo : gagnon-belzile.com

La famille Gagnon est la deuxième plus nombreuse au Québec. Ça ne date pas d'hier : dès les débuts de la colonie, elle s'est toujours maintenue au troisième, puis au second rang. Benoit Gagnon, président de l'Association des Gagnon et Belzile, nous raconte l'histoire de cette famille dont les ancêtres, les frères Jean, Pierre et Mathurin, ainsi que Robert Gagnon, étaient originaires du Perche.  
 
On croit que le nom Gagnon vient de « gaignon », nom donné à la personne qui recevait une terre par « gaignage », une institution médiévale qui consistait à obtenir une terre d'un seigneur en guise de remerciement pour des faits d'armes. Saviez-vous que les Gagnon ont occupé, entre autres, une place importante dans l'histoire politique du Québec? Au-delà de 21 Gagnon ont siégé à Québec comme députés, et 185 Gagnon-Belzile ont occupé la fonction de maire! Il y a même eu une sorte de dynastie des Gagnon à Bergeronnes : de 1905 à 2002, il y a eu 8 maires Gagnon, tous descendants de Mathurin. 
 
En 2015, l'Association des familles Gagnon et Belzile organise un grand rassemblement pour célébrer le 375e anniversaire de la venue des trois frères Gagnon en Nouvelle-France. On attend 2000 descendants de partout en Amérique du Nord. 
 
Pour en savoir plus : 
Les familles Gagnon et Belzile 
gagnon_benoit1@videotron.ca

Livres

Les références de l'émission

Entrevue avec Christophe Regina, Dictionnaire de la méchanceté (Max Milo) 
 
Chronique historique : Zola et l'affaire Dreyfus (1894-1906)  
 
Voici les références de l'historienne Évelyne Ferron : 
- L'affaire Dreyfus : la République en péril, de Pierre Birnbaum, Paris, Gallimard, 1994 
- La France au XIXe siècle, de Francis Démier, Paris, Seuil, 2000. 
- Les vérités cachées de l'affaire Dreyfus, d'Armand Israel, Paris, Albin Michel, 2000 
 
Site d'archives sur l'Affaire Dreyfus 
 
Duo philosophique 
 
Les références de Xavier Brouillette :  
- Le principe responsabilité, de Hans Jonas, Paris, Cerf, 1990. 
- Paul Therrien, « Anticosti : les chevreuils ont-ils peur du pétrole? », magazine Forces

Société

Un poème écrit par un auditeur sur la tragédie à L'Isle-Verte

Un poème écrit par un auditeur sur la tragédie à L'Isle-Verte 
 
L'Isle-Verte, et puis après... 
 
Encore ce soir, le sommeil tarde, encore aujourd'hui, je n'ai pas pu oublier. 
Encore ce soir, le sommeil tarde, où est-ce seulement la peur de rêver?  
Rien ne s'efface, ou presque... et cette présence si chaude et rassurante, d'un signe de toi, toujours là... et cette absence, si longue si lente d'un signe de toi, qui ne viendra pas... 
 
En attendant, chercher le sens, mais dans ce sens, il n'y en a pas.... 
Si je le savais, je vous dirais que nous sommes éternels. 
Mais que suis-je? Mais que puis-je? Mais que sais-je? Moi, simple 
terrien. 
 
Nous sommes sur un sentier qui nous mène vers l'inconnu. 
La vie ne tient qu'à la ficelle du hasard. L'équilibre entre la fertilité et la stérilité est minime, quelques gouttes d'eau ou quelques larmes. 
 
Entends-tu maintenant l'écho qui vient du froid, écoute un peu, arrête-toi si 
tu l'entends, tu ne le vois pas, entre la lumière et la noirceur, ouvre ton coeur et tu verras. 
 
L'ivresse de l'adrénaline se mélange à la pesanteur du deuil et de la mort, 
et ces remords, cette impuissance, ce manque de leurs peaux d'orange, de leurs rires silencieux, de leurs parfums apaisants, de leurs vécus aussi profonds que leurs rides à jamais disparues... 
 
Je rends hommage, étant moi-même un fils de L'Isle-Verte, à nos aînés 
décédés et vivants. Ils nous laissent en héritage ce riche mélange de sérénité, d'humilité et de ténacité. Et pourtant, parce que l'humanité en a vu bien d'autres, elle a survécu, nous nous relèverons. 
 
L'humanité est une oeuvre à venir. Ce monde devra tendre vers 
une modernité ouverte aux autres, amoureuse, généreuse, plutôt que 
repliée sur elle-même. Nos aînés ont en eux cette richesse. L'Isle-Verte se relèvera, sans devenir une martyre. Si je le savais, je vous dirais que nous sommes braves, je le peux, je le sais, nous le sommes. 
 
Et si dans 10 000 heures, et si dans 10 000 jours, et si dans 10 000 ans, en 
sachant que nos heures sont comptées, que les heures de nos enfants sont comptées, que les heures de tous nos descendants sont comptées, et si cette épreuve nous aura fait prendre collectivement conscience de la fragilité de la vie, de la solidarité et du foudroyant pouvoir du don de soi. Là humblement, nous pourrons dire que nous sommes devenus des hommes et des femmes libres, légers et éternels. 
 
Que cette flamme, elle, ne s'éteigne jamais... 
Restons courageux.  
 
François Filion, L'Isle-Verte, janvier 2014 

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Sur les traces de Kerouac, le livre numériqueLes mots de Franco Nuovo
Concours La route des 20 : votez maintenantConcours La route des 20 : votez maintenant