ICI Radio-Canada Première

Dessine-moi un dimanche

Dessine-moi un dimanche

Le dimanche de 6 h à 10 h 

Franco Nuovo

Dessine-moi un dimanche
Le printemps des revues 2014
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du dimanche 13 avril 2014

Arts et culture

« printemps »

Le renouveau de la nature au printemps
Le renouveau de la nature au printemps     Photo : iStock

Rien de plus simple que l'origine du mot « printemps » : les Romains la considérait comme la première des saisons, le primus tempus. C'était une allusion très claire au renouveau de la nature, aux arbres en fleurs et aux feuilles nouvelles. Mais le mot a des valeurs bien différentes selon les climats de la francophonie, entre l'Europe et l'Amérique du Nord, dans les Caraïbes ou en Afrique, où les saisons sont tout autres... 

Politique

Ce peuple qui ne fut jamais souverain

Des partisans du OUI au référendum de 1995
Des partisans du OUI au référendum de 1995     Photo : FRED CHARTRAND / Presse Canadienne

Les Québécois, affirme le politologue Jean-François Payette dans son plus récent livre, Ce peuple qui ne fut jamais souverain, souffrent de leur tentation au suicide politique. « Chaque fois qu'ils se sont approchés du politique dans le sens fort du terme, ils se sont blessés et ont vécu des échecs, comme en témoignent l'épisode des patriotes, les deux échecs référendaires, le rapatriement unilatéral de la Constitution et l'échec de Meech. »  
 
Selon lui, le mouvement souverainiste a aussi trop misé sur le culturel, et pas assez sur l'autodétermination politique et économique. La plupart des peuples qui ont fait l'indépendance l'ont avant tout réussie pour des raisons politiques et économiques (même si l'enjeu de la langue, au Québec, est noble). Les États-Unis, par exemple, n'auraient jamais été indépendants si ce n'étaient des questions économiques et politiques. Même chose pour l'Écosse et son mouvement indépendantiste. 

Sports

Les superstitions dans le hockey professionnel

Ryan Johansen et Carey Price.
Ryan Johansen et Carey Price.     Photo : Graham Hughes

Les séries éliminatoires commencent mercredi, et avec elles repousse la fameuse barbe des séries. Ce n'est pas la seule superstition dans le monde du hockey professionnel. Patrick Roy parlait à ses poteaux et regardait son filet pour le faire rétrécir. Wayne Gretzky enfilait toujours ses pièces d'équipement dans le même ordre. Chris Chelios devait être le dernier à revêtir son équipement. Brendan Shanahan écoutait du Madonna les jours de match. Sidney Crosby ne parle jamais à sa mère les jours de match.  
 
Jean Dion nous raconte.

Livres

Les références de l'émission

Chronique historique : Marché du sexe, histoires de prostitution 
 
Voici les références de l'historienne Évelyne Ferron : 
- Le sexe, d'hier à aujourd'hui, de Nicolas Journet et Véronique Bedin, Sciences humaines, 2013 
- Love for sale : a world history of prostitution, de Nils Johan Ringdal, Grove Press, 2004 
- Grandes horizontales, de Virginia Rounding, Bloomsbury, 2003 
- Les bas-fonds de l'Antiquité, de Catherine Salles, Payot, 2004 
 
Duo philosophique 
 
Voici les références de Xavier Brouillette : 
- Simone Weil, Note sur la suppression générale des partis politiques, L'Herne, Paris, 2014. 
 
Voici les références de Normand Baillargeon : 
- Stoic spiritual exercises, d'Elen Buzaré, Lulu, 2011 
 
Les sorties musicales de la semaine 
 
Voici les disques proposés par Catherine Pogonat lors de sa chronique culturelle : 
 
Catherine Leduc, Rookie 
Philippe B, Ornithologie la nuit 
Chloé Lacasse, Lunes 

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Babillard

SOYEZ LE PRO DE LA CHASSE AUX SOPHISMES : Téléchargez notre document sur les principaux sophismes, tiré du livre Petit cours d'autodéfense intellectuelle, de notre collaborateur Normand Baillargeon.