ICI Radio-Canada Première

Dessine-moi un dimanche

Dessine-moi un dimanche

Le dimanche de 6 h à 10 h 

Johane Despins

Dessine-moi un dimanche
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du dimanche 27 juillet 2014

Arts et culture

Ketchup mauve et Jell-O au céleri : une petite histoire des échecs commerciaux

Le ketchup mauve s'est révélé être un très mauvais exemple de mise en marché
Le ketchup mauve s'est révélé être un très mauvais exemple de mise en marché     Photo : Getty

Du shampoing au yogourt, des sous-vêtements jetables et des cigarettes sans fumée... Autant de produits lancés à gros prix avec des investissements colossaux mais qui n'auront été que des bides. Pourquoi?  
 
Vous avez tous vu l'émission Dans l'oeil du dragon sur les ondes de la télévision de Radio-Canada. Certains des nouveaux produits présentés sont fascinants, d'autres plus douteux. 
 
Aujourd'hui, nous revisiterons pour le plaisir, quelques-uns des grands échecs commerciaux de l'industrie en se demandant ce qui a mené à leur perte : une mauvaise idée de départ? Du mauvais marketing? Une stratégie de mise en vente déficiente? Une étude de marché incomplète? 
 
Pour aller plus loin : 
 
- Failwatching, un site qui fait la veille des pires idées en marketing. 
 
Plusieurs compilations des pires lancements de produits : 
- Yahoo Finance (en anglais); 
- Buzzfeed (en anglais) 
- Calgary Herald (en anglais) 
- L'Actualité

Société

Gilles Proulx raconte sa famille

L'ancêtre de Gilles Proulx, Jean, travaillait à la construction de bateaux.
L'ancêtre de Gilles Proulx, Jean, travaillait à la construction de bateaux.     Photo : Project Gutenberg

On connaît sa passion des voyages, mais Gilles Proulx est aussi féru d'histoire. Il est d'ailleurs particulièrement intéressé par celle de sa famille. À l'émission cette semaine, le fougueux animateur de radio nous raconte l'origine des Proulx, le 52e nom de famille en importance au Québec. 
 
C'est sous le règne du gouverneur Frontenac qu'arrive Jean, l'ancêtre de Gilles Proulx. Il écrivait alors son patronyme sans les deux lettres muettes, l'ajout s'est fait en Amérique. On croit que le « l » provient de la ligne oblique qui sépare le nom de la croix faisant office de signature sur les contrats pour les ouvriers illettrés.  
 
En fait, les Proulx proviennent de deux souches distinctes, mais difficiles à départager. En effet, coïncidence incroyable, les deux Proulx se nommaient Jean, ils se sont tous les deux installés à Montmagny et sont allés mourir à Neuville, près de Québec. C'est d'ailleurs toujours à l'est de la capitale qu'on retrouve le plus grand nombre de ressortissants de la famille.  

Société

L'egoportrait de l'équipe

Arts et culture

Les ciné-parcs d'hier à aujourd'hui

Les ciné-parcs font partie de l'imaginaire de l'Amérique depuis la Deuxième Guerre mondiale
Les ciné-parcs font partie de l'imaginaire de l'Amérique depuis la Deuxième Guerre mondiale     Photo : iStock

Les ciné-parcs sont l'un des plus grands symboles de l'Amérique. Ils allient deux des grandes passions du continent : le cinéma et l'automobile. Même si le succès des projections en plein air est en déclin aussi bien au Québec qu'aux États-Unis, le ciné-parc fait toujours partie de l'expérience culturelle estivale de nombreuses familles. 
 
L'industrie de la projection en plein air est arrivée avec 20 ans de retard au Québec. C'est que le gouvernement conservateur de Maurice Duplessis avait interdit ces pratiques qui encourageaient, selon lui, la débauche. Cela n'empêchait pas la génération d'après-guerre de visiter les ciné-parcs construits à la frontière des États-Unis et de l'Ontario pour desservir la clientèle francophone.  
 
Grandeurs et misères du cinéma en plein air 
 
Dans les années 1970 toutefois, l'industrie québécoise devient l'une des plus vigoureuses au monde. On retrouve des espaces de projection jusqu'à Sept-Îles et Gaspé. Le plus gros ciné-parc de la province se situe à Saint-Eustache et compte pas moins de 5 écrans à même de présenter un film à plus de 3 000 voitures!  
 
Cependant, en plus de la baisse de popularité généralisée des ciné-parcs, l'évolution de la technologie menace ces institutions vénérables. La fin des bobines et la généralisation des projecteurs numériques vont forcer l'achat de nouveaux projecteurs très coûteux qui ne peuvent être rentabilisés en quatre mois par année. Il ne faut donc pas tarder à profiter de ce mode de divertissement en voie de disparition. 
 
Pour aller plus loin : 
Les salles de cinéma au Québec de P. Pageau, Québec, GID, 2010.

Arts et culture

La chronique culturelle de Laurent Therrien

Cyrano de Bergerac
Cyrano de Bergerac     Photo : TNM

Cyrano de Bergerac 
 
L'événement était attendu! La performance de Patrice Robitaille sur les planches du TNM a de quoi titiller la curiosité. Il faut dire qu'il se mesure à un rôle bien connu du grand public et à un texte monumental. Laurent Therrien donne ses impressions de la version de ce grand classique présenté au TNM jusqu'au 16 août prochain. 
 
Présence autochtone au Quartier des spectacles 
 
À l'aube du 24e festival Présence autochtone, Laurent fait le tour de la programmation de cet événement qui se veut rassembleur et festif. Avec un menu aussi varié que du cinéma, des concerts, des conférences, et pour but est de jeter un regard sur la riche culture des Premières Nations, le Quartier des spectacles vaut bien un petit détour!

Société

Les références de l'émission

Le circuit Jardins urbains 
 
Liste des jardins thématiques de 2014 : 
 
- Plateau de travail, 1872, rue Saint-André 
- Jardin Cultures amérindiennes 1850, rue Saint-André 
- Jardin Sol Vivant, 1825, rue Labrecque 
- Jardin Boisé d'ici et d'ailleurs, 1020, rue Saint-André 
- Jardin Plantes médicinales, 2220, rue Beaudry 
- Jardin Biodiversité et pollinisateurs, 2001, boul. Maisonneuve est 
- Jardin Sentier des oiseaux 2917, rue Ontario 
- Jardin Agriculture urbaine 535, rue Préfontaine 
 
Pour en savoir plus sur l'organisme Sentier urbain, cliquez ici
 
Nous autres, les Proulx 
 
Pour plus d'information sur la généalogie de la famille Proulx, cliquez ici .  
 
Le New York abordable 
 
Le musée d'histoire naturelle 
La plage de Coney Island à Brooklyn  
Les rooftops dans Midtown, des bars sur des toitures d'édifices 
Le pont de Brooklyn à New York  
La New York Public Library Le traversier de Staten Island permet de jetter un oeil sur la Statue de la liberté 
Évidemment, se balader dans Central Park
 
L'organisme Big apple greeter propose des visites guidées de la ville, dirigées par ses citoyens. 
 
Chronique historique de Gilles Laporte  
 
- L'alcool au Québec, toute une histoire, Montréal, SAQ. 
- Histoire de la bière au Québec de S. Daignault, Saint-Constant, Broquet, 2012. 
- Molson et le Québec de G. Laporte, Montéal, Michel Brûlé, 2003. 
- Site web de l'exposition Daws du musée de Lachine, Pour boire, il faut vendre. 
 
Chronique philosophique de Jérémie McEwen  
 
- Le «concept» du 11 septembre, Dialogues à New York (octobre - décembre 2001) avec Giovanna Borradori, J. Derrida et J. Habermas, Paris, Galilée, 2004. 
- You and the Atomic Bomb de G. Orwell. 
 
Les ciné-parcs 
 
- Les salles de cinéma au Québec de P. Pageau, Québec, GID, 2010.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Babillard

SOYEZ LE PRO DE LA CHASSE AUX SOPHISMES : Téléchargez notre document sur les principaux sophismes, tiré du livre Petit cours d'autodéfense intellectuelle, de notre collaborateur Normand Baillargeon.

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Twitter