ICI Radio-Canada Première

Désautels le dimanche

Désautels le dimanche rss

Le dimanche de 10 h à 12 h

Michel Désautels

Désautels le dimanche

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du dimanche 28 juin 2015


Société

École Père-Marquette : le défi de la réussite

Les participants au reportage de Michel Labrecque à l'école Père-Marquette.
Les participants au reportage de Michel Labrecque à l'école Père-Marquette.     Photo : Radio-Canada/Michel Labrecque

Quand le tiers des élèves d'une école publique montréalaise sont en difficulté, comment leur donner les outils pour réussir sans pénaliser ceux qui performent mieux? C'est le pari que doit relever le personnel de l'École secondaire Père-Marquette. 
 
Dans le dernier reportage de sa série sur cet établissement d'enseignement secondaire de Montréal, Michel Labrecque présente le témoignage de professeurs qui, au quotidien, tentent de répondre aux besoins de leurs élèves tant dans les classes normales que dans les classes adaptées.  
 
Et pour clore cette incursion au coeur de l'École Père-Marquette, nous vous proposons une discussion avec son directeur, Martin Lewis
 
Consultez le webreportage de Michel Labrecque sur le sujet
 
Qu'en pensez-vous? Est-ce que l'école publique a les moyens d'assurer la réussite des élèves en difficulté ? 
 
Faites-nous part de vos commentaires ci-dessous.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Père-Marquette, l'école de tous les défis
HYPERLIEN - Intégrer l'autisme à l'école, le pari de Père-Marquette

International

Montée en puissance de l'État islamique en Tunisie?

Au lendemain de l’attentat, des personnes sont venues déposer des fleurs sur la plage de l'hôtel Imperial Marhaba, à Sousse en Tunisie, où 38 personnes ont été tuées et des dizaines d'autres, blessées.
Au lendemain de l’attentat, des personnes sont venues déposer des fleurs sur la plage de l'hôtel Imperial Marhaba, à Sousse en Tunisie, où 38 personnes ont été tuées et des dizaines d'autres, blessées.     Photo : Getty Images/Jeff J Mitchell

Une vague d'attaques djihadistes sanglantes a secoué la planète vendredi. Trois mois seulement après l'attentat du musée du Bardo, les touristes ont de nouveau été la cible de terroristes en Tunisie. Le massacre de Sousse, une station balnéaire prisée des Européens, replonge le pays dans l'inquiétude sécuritaire. L'économie est aussi déjà mise à mal : le secteur touristique est en chute libre depuis quelques mois.  
 
L'analyste principal pour la Tunisie de l'International Crisis Group, Michaël Béchir Ayari, met en garde le gouvernement tunisien contre la tentation de se tourner vers la répression pour répondre à ces attaques. Il croit qu'il faut réfléchir sur la façon de réorienter le radicalisme sans tomber dans les dérives autoritaires. Tout un défi, puisque la Tunisie est l'un des pays qui fournissent le plus de combattants au groupe armé État islamique. 
 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - L'attaque en Tunisie a des échos au Canada

Société

Revivre l'histoire pour mieux la comprendre

Un sosie de Napoléon Bonaparte prenant part à la reconstitution de la bataille de Waterloo le 20 juin dernier en Belgique.
Un sosie de Napoléon Bonaparte prenant part à la reconstitution de la bataille de Waterloo le 20 juin dernier en Belgique.     Photo : AFP/Getty Images/Emmanuel Dunand

Deux cents ans après la défaite de Napoléon, plus de 6000 passionnés d'histoire se sont réunis à Waterloo, en Belgique, pour recréer la bataille. Costumes, noms et fonctions d'époque : les participants ne ménagent aucun détail pour incarner le plus fidèlement les troupes françaises, britanniques, prussiennes et néerlandaises. Dans leurs bivouacs, alors qu'ils se préparent pour la reconstitution du grand affrontement qui a transformé l'Europe, ils racontent à Ginette Lamarche leur passion pour l'histoire. S'ils ne sont pas tous admirateurs de Napoléon, ils reconnaissent quand même l'importance de son héritage.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - La reconstitution de la bataille en images

Société

Reconstituer le son pour mieux vivre l'histoire

Détail du tableau <em>Le Grand Châtelet</em> de Thomas Charle Naudet (1802)
Détail du tableau Le Grand Châtelet de Thomas Charles Naudet (1802)     Photo : Musée Carnavalet - Histoire de Paris

Caquètements des volailles, appels sur la place du marché, hennissements omniprésents. Vous pouvez maintenant faire un voyage sonore dans le Paris du 18e siècle.  
 
Pendant une décennie de travail méticuleux, la musicologue Mylène Pardoen a suivi les indices historiques qui l'ont menée vers les bons animaux, les bons outils, les bons mots pour reproduire fidèlement les sons de l'époque. Sa carte sonore se colle à une carte géographique dans une vidéo d'une dizaine de minutes qui offre une immersion dans le quartier du Grand Châtelet au Siècle des lumières. Dans une autre production, elle a aussi recréé l'environnement d'un quai de Paris au 3e siècle. 
 
 
 
Le projet Bretez : fresque sonore restituant l'ambiance du port de Lutèce au IIIe siècle. 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le site de Mylène Pardoen
HYPERLIEN - Site officiel du Projet Bretez

Livres

L'histoire du cool : de Miles Davis aux hipsters

Jean-Marie-Durand, rédacteur en chef adjoint des Inrockuptibles et auteur de l’essai
Jean-Marie-Durand, rédacteur en chef adjoint des Inrockuptibles et auteur de l’essai     Photo : Éditions Robert Laffont

Miles Davis a annoncé la naissance du mot avec son album Birth of the Cool, à la fin des années 50. Depuis, le cool a largement évolué, surtout au coeur de la société américaine, pour devenir un concept presque insaisissable émergeant de la culture populaire. Il est omniprésent, synonyme de calme, de beau, de glamour.  
 
Jean-Marie Durand, rédacteur en chef adjoint des Inrockuptibles, a pris le cool au sérieux et signe l'essai Le cool dans nos veines, histoire d'une sensibilité, qui vient de paraître en librairie. Dans ce livre, il présente le cool comme un mode de vie empreint de rébellion et une façon de survivre dans notre monde où tout va trop vite. 
 
Tirage  
 
Nous vous offrons cette semaine la possibilité de recevoir un exemplaire de l'ouvrage de Jean-Marie Durand, Le cool dans nos veines, histoire d'une sensibilité, paru aux Éditions Robert Laffont. 
 
Répondez à la question suivante : À quel phénomène historique remonte les racines du cool? 
 
La réponse se trouve dans l'entrevue.  
 
Pour participer au tirage  
 
Envoyez-nous votre réponse à l'adresse courriel suivante : desautels@radio-canada.ca  
 
ou à l'adresse postale :  
1400, boulevard René-Lévesque Est, bureau A-67-6,  
Montréal (Québec) H2L 2M2  
 
N'oubliez pas d'y inclure vos coordonnées complètes.  
 
Le gagnant du livre 
 
La semaine passée, nous vous offrions la chance de gagner un exemplaire du livre de Charles Zorgbibe, Kissinger, paru aux Éditions de Fallois. 
 
La question qui vous était posée : Selon l'auteur, quel a été le plus grand exploit d'Henry Kissinger? 
 
La réponse à la question est : le rapprochement des États-Unis avec la Chine (ou avoir établi des relations diplomatiques avec Pékin) 
 
La gagnante est Florence Girouard de Winnipeg.  
 
Merci à tous les participants.

International

Racisme aux États-Unis : l'échec de Barack Obama?

Deux citoyens de Charleston partage leurs condoléances
Deux citoyens de Charleston partage leurs condoléances devant l’Église où a eu lieu une fusillade.     Photo : Getty Images/Joe Raedle

La tuerie de Charleston dans une église emblématique de la communauté noire en Caroline du Sud a ravivé le débat sur le drapeau confédéré, symbole controversé du passé esclavagiste américain. Elle a aussi fait ressurgir l'un des points faibles des mandats du premier président noir des États-Unis : les tenaces divisons raciales de la société américaine.  
 
La professeure d'études afro-américaines à l'Université Harvard et présidente de l'American Sociological Association, Michèle Lamont, explique que l'élection de Barack Obama a eu un effet pervers sur le racisme. Un discours très répandu, venant de la droite, alimente le mythe que ce sont désormais les Blancs qui en sont victimes.

International

Israël et le Hamas soupçonnés de crimes de guerre

«L'étendue des dévastations et de la souffrance humaine provoquées à Gaza est sans précédent», a dénoncé Mary McGowan Davis, la présidente de la commission d’enquête de l’ONU sur le conflit à Gaza de l’été dernier (gauche) et Doudou Diène (droite), membre de cette commission.
«L'étendue des dévastations et de la souffrance humaine provoquées à Gaza est sans précédent», a dénoncé Mary McGowan Davis, la présidente de la commission d’enquête de l’ONU sur le conflit à Gaza de l’été dernier (gauche) et Doudou Diène (droite), membre de cette commission.     Photo : AFP/Getty Images/Fabrice Coffrini

Durant l'opération Bordure protectrice, l'été dernier, tant Israël que la Palestine ont gravement violé les droits de la personne. C'est ce que conclut la Commission d'enquête indépendante de l'ONU dans son rapport qui sera débattu le lundi 29 juin au Conseil des droits de l'homme.  
 
Léo Kalinda s'est entretenu avec un des deux membres de la commission d'enquête, le juriste sénégalais Doudou Dienne, qui condamne l'impunité qui règne des deux côtés. Il nous présente aussi l'analyse du journaliste-écrivain Charles Enderlin.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Babillard

Réécoutez notre série de reportages et d'entrevues L'Afrique en marche

«Jeunes et inspirants», une série de portraits de Marie-France Bélanger

Dernière baladosiffusion disponible

Désautels le dimanche

Réseaux Sociaux Radio-Canada Info Désautels le dimanche
Série Vieillesse d'aujourd'huiBlogue des correspondantsPère-Marquette : l'école de tous les défisViolence contre les femmes autochtones