ICI Radio-Canada Première

Désautels le dimanche

Désautels le dimanche rss

Le dimanche de 10 h à 12 h

Michel Désautels

Désautels le dimanche
Logo Radio-Canada

Société

Maladie mentale : il faut écouter les enfants

Le dimanche 3 novembre 2013

Janie lors d'un voyage de bénévolat en coopération internationale en Bolivie.
Janie lors d'un voyage de bénévolat en coopération internationale en Bolivie.

La semaine dernière, Akli Aït Abdallah a présenté un reportage sur les enfants qui ont des troubles de santé mentale. En préparant ce reportage, il a rencontré Janie et sa mère, Sylvie. Janie a longtemps souffert d'anxiété de performance, de troubles obsessionnels compulsifs et d'anorexie sévère qui ont transformé son enfance et son adolescence en véritable enfer. Aujourd'hui, Janie a 22 ans, et elle va mieux. Elle n'est pas complètement, guérie, non. Mais elle est mieux « outillée » pour faire face à « ses démons ». 
 
Cette semaine, Akli Aït Abdallah laisse Janie nous raconter son histoire. 
 
« Il faut absolument changer notre regard sur les enfants atteints de maladie mentale parce qu'on croit que ce n'est pas possible qu'un enfant ait envie de se suicider à 9 ans. Et je l'ai vécu, je l'ai vu, j'ai vu ce que c'était. Qu'un enfant soit atteint de trouble d'anorexie, qu'un enfant vive de l'anxiété, on le voit de plus en plus. Allez dans les écoles primaires, les enfants vivent des difficultés. Il faut les prendre au sérieux. » 
 
Consultez le reportage web d'Akli Aït Abdallah, en collaboration avec Florent Daudens. 
 
Selon vous, se préoccupe-t-on suffisamment de la santé mentale de nos enfants?


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

23 avril 2017

Les 50 ans du pavillon de la Jeunesse de l'Expo 67

9 avril 2017

L'Afrique à Manawan

9 avril 2017

Une Europe élargie, mais ô combien fragile

2 avril 2017

Débat à Saint-Apollinaire sur le projet de cimetière musulman

26 mars 2017

Réfugiés syriens au Canada : le chemin de l'intégration

26 mars 2017

Quand Saint-Apollinaire se divise sur un projet de cimetière musulman