ICI Radio-Canada Première

Culture club

Culture club

Le dimanche de 14 h à 16 h 
(en rediffusion à 22 h 15)

René Homier-Roy

Culture club
Logo Radio-Canada

Arts et culture

L'institution théâtrale comme moteur de création

Le dimanche 27 mars 2016

Denis Bernard, Lorraine Pintal et Claude Poissant
Denis Bernard, Lorraine Pintal et Claude Poissant     Photo : Radio-Canada/Mathieu Arsenault

En cette Journée mondiale du théâtre, René Homier-Roy a réuni trois directeurs de théâtre montréalais, fiers de leurs troupes. Denis Bernard, du Théâtre de La Manufacture, Lorraine Pintal, du Théâtre du Nouveau Monde, et Claude Poissant, du Théâtre Denise-Pelletier, discutent de l'évolution des compagnies théâtrales contestataires des années 1970. Celles-ci sont parfois devenues de véritables institutions. 
 
Lorraine Pintal explique comment, au début de sa carrière, elle et ses collègues avaient l'impression que les pièces présentées étaient déconnectées de la réalité. Claude Poissant rappelle la période de création collective, voire communautaire, qui a permis l'émergence de metteurs en scène talentueux. 
 
Denis Bernard parle ensuite de l'épuration des scénographies dans la dramaturgie actuelle. Il est ensuite question de la présence des technologies sur scène et de la nécessité dans plusieurs pièces de s'adresser au public, d'en faire un personnage.


EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Journée mondiale du théâtre
HYPERLIEN - La Licorne
HYPERLIEN - Le Théâtre du Nouveau Monde
HYPERLIEN - Théâtre Denise-Pelletier
Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

25 septembre 2016

Les références de l'émission

25 septembre 2016

Ex et prospect

25 septembre 2016

Le livre Un barbare en Chine nouvelle : entrevue avec l'auteur Alexandre Trudeau

25 septembre 2016

Rencontre avec la comédienne Anne-Élisabeth Bossé

25 septembre 2016

L'actualité culturelle avec René-Denis Dubois et Johane Despins

25 septembre 2016

Festival de la littérature : entrevue avec Sophie Cadieux et Charles Binamé