ICI Radio-Canada Première

C'est bien meilleur le matin

C'est bien meilleur le matin rss

En semaine de 5 h à 9 h

René Homier-Roy

C
Logo Radio-Canada

Livres

Traders, hippies et hamsters, ou la vie après la commune

Le jeudi 11 avril 2013

Une partie de la couverture de Traders, hippies et hamsters de Marina Lewycka
Une partie de la couverture de Traders, hippies et hamsters de Marina Lewycka

René Homier-Roy conseille la lecture de Traders, hippies et hamsters, de Marina Lewycka, pour replonger dans la folle période des années 1960. On y suit un couple pendant plus de 40 ans, Marcus et Doro, qui vit une vingtaine d'années dans une commune, avec tout ce que cela évoque : partage, retour à la terre, vie en communauté, promiscuité sexuelle et drogue. 
 
Le couple a trois enfants, un garçon extrêmement brillant, qui supporte si mal son travail de courtier à New York qu'il ose à peine l'avouer à sa mère, une fille qui poursuit l'oeuvre de ses parents en étant professeur dans un milieu défavorisé, et une troisième, atteinte de trisomie. 
 
Ce qui est intéressant, affirme René Homier-Roy, c'est que cette lecture permet de voir comment cela se passait à l'époque, comment cela se passe maintenant et comment les convictions survivent au passage du temps. 
 
Marina Lewycka, qui a connu un grand succès avec son premier roman Une brève histoire du tracteur en Ukraine, «  porte un regard absolument délirant et très distrayant sur cette époque. Il y a des moments absolument délicieux et il y a une réelle profondeur sous le côté léger et drôle ». 
 
Traders, hippies et hamsters, de Marina Lewycka, est publié aux éditions Alto. 


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

13 juin 2013

Nina Simone, roman

6 juin 2013

Inferno de Dan Brown : à éviter

30 mai 2013

Immortelle randonnée, Compostelle malgré moi, un récit qui se lit comme un roman

28 mai 2013

Une nouvelle version de « L'énigme du retour »

23 mai 2013

« À moi seul bien des personnages », un très bon cru de John Irving

2 mai 2013

Délivrance, « un polar que je ne vous conseille pas »