ICI Radio-Canada Première

C'est pas trop tôt en Estrie

C'est pas trop tôt en Estrie

En semaine de 6 h à 9 h

Marie-Pierre Roy-Carbonneau

C
Logo Radio-Canada

Santé

L'importance des aidants naturels avec Chloé Sainte-Marie

Le lundi 2 novembre 2015

La chanteuse Chloé Sainte-Marie
La chanteuse Chloé Sainte-Marie     Photo : Radio-Canada/Marie-Ève Soutière

Du 1er au 7 novembre se tient la Semaine nationale des aidants naturels. Au Québec, près de 18% de la population agit à titre d'aidant naturel. Il s'agit souvent de conjoints et d'enfants qui viennent en aide à un proche malade.  
 
Accompagner un proche malade est un travail exigeant, qui représente de nombreuses heures à se dévouer à diverses tâches. Bien qu'ils soient essentiels, les aidants naturels sont souvent peu soutenus. 
 
Par ailleurs, la proportion de personnes âgées de 65 ans et plus dans la population québécoise devrait passer, d'ici 2051, de 16 à 28 %. Cette hausse du nombre d'aînés amènera assurément de plus en plus de gens à devenir des proches aidants. 
 
Chloé Sainte-Marie défend la cause des aidants naturels depuis des années, elle est d'ailleurs la porte-parole de la Fondation Maison Gilles-Carle. Elle souligne que le dossier avance à petits pas. Du côté provincial le crédit d'impôts pour les aidants a été diminué, alors que du côté fédéral le congé de maladie pour les aidants à été augmenté, mais dans des cas bien précis.  
 
«Très souvent, l'aidant meurt avant l'aidé. C'est tragique. L'aidant c'est la clé de voûte du système de santé actuellement. C'est pour ça qu'il faut un partenariat avec l'État.» déclare Mme Sainte-Marie. 
 
Près des 2/3 des aidants naturels s'épuisent physiquement et émotionnellement dans les quatre premières années suivant la prise en charge du proche malade. La Maison Gilles-Carle vise donc à offrir du répit à ces personnes. 
 
La première Maison Gilles-Carle a vu le jour à Cowansville en 2012. Une campagne de financement sera lancée le 5 novembre afin d'ouvrir une deuxième Maison Gilles-Carle, cette fois à Montréal, en 2016.  


* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes