ICI Radio-Canada Première

C'est pas trop tôt!

C'est pas trop tôt! rss

En semaine de 5 h à 9 h

Franco Nuovo

C
Logo Radio-Canada

Santé

Frais accessoires : plaidoyer pour la fin d'un système à deux vitesses

Le lundi 29 juin 2015

Frais accessoires facturés aux patients
Frais accessoires facturés aux patients     Photo : Istock

« On essaie d'encadrer une pratique qui est illégale », s'indigne Isabelle Leblanc, présidente des Médecins québécois pour un régime public, au sujet des frais accessoires facturés aux patients. Selon Mme Leblanc, c'est environ un patient sur deux ou sur trois qui aura à payer, un jour au l'autre, pour une consultation médicale; des chiffres dénoncés par six organisations qui ont uni leur voix dimanche. Elles reprochent au ministre de la Santé, Gaétan Barrette, de ne pas interdire ces frais. En entrevue avec Philippe Marcoux, Isabelle Leblanc juge que le gouvernement du Québec et le Collège des médecins ont fait preuve d'un laisser-aller dans les dernières années.  
 
Ces frais représenteraient des dépenses d'environ 50 à 60 millions de dollars par année, que les médecins disent ne pas pouvoir assumer s'ils veulent offrir des soins de qualité à leurs patients. « Ça fait cinq ans qu'on demande aux ministres de faire appliquer la loi. Ce n'est pas permis de facturer aux patients ces frais, affirme Isabelle Leblanc. On a ouvert une brèche pour un système à deux vitesses il y a quelques années, et au lieu de colmater la brèche, on a décidé de l'ouvrir davantage et de se dire que c'est ça, la solution. » 
 


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

17 août 2015

Guerre de tranchées dans la lutte au tabagisme

28 juillet 2015

Bien résister à la canicule

21 juillet 2015

De plus en plus de médecins fuient le système de santé public

2 juin 2015

L'hôpital prend trop de place dans le système de santé

28 mai 2015

Les GMF sont-ils vraiment la solution miracle?