ICI Radio-Canada Première

C'est pas trop tôt!

C'est pas trop tôt! rss

En semaine de 5 h à 9 h

Franco Nuovo

C
Logo Radio-Canada

Société

Nathalie Provost, survivante de la tragédie de Polytechnique, a pardonné à Marc Lépine

Le vendredi 5 décembre 2014

Un homme rend hommage aux victimes du massacre au monument de la tuerie de l'École polytechnique de Montréal (archives).
Un homme rend hommage aux victimes du massacre au monument de la tuerie de l'École polytechnique de Montréal (archives).     Photo : RYAN REMIORZ

Marc Lépine, en voulait aux féministes. Il a tiré dans la classe de Nathalie Provost, à l'École polytechnique de Montréal, en 1989, après que celle-ci lui eut parlé. Deux balles lui ont traversé les cuisses et un éclat de balle a pénétré dans un de ses pieds. Vingt-cinq ans plus tard, elle revient sur les événements. Aujourd'hui, elle a pardonné à Marc Lépine. Selon elle, il souffrait, et la société n'a pas été capable de l'appuyer et de l'encadrer. Elle souligne qu'aujourd'hui elle agit à titre de témoin actif parce qu'elle pense que la société en a besoin. Elle comprend toutefois ceux qui ne s'expriment pas.  
 
Jacques Duchesneau dirigeait la division des enquêtes contre le crime organisé au moment des événements de Polytechnique. Au micro de Marie-France Bazzo, il parle lui aussi de ce qu'il a vécu le 6 décembre 1989. 


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

21 août 2015

La revue des médias de Pasquale Harrison-Julien

21 août 2015

Didier Drogba, le joueur tant attendu

21 août 2015

C'est la dernière de C'est pas trop tôt!

20 août 2015

La revue des médias de Pasquale Harrison-Julien

20 août 2015

Cliniques d'avortement : les « bergers de trottoirs » qui dérangent

19 août 2015

La revue des médias de Pasquale Harrison-Julien