ICI Radio-Canada Première

C'est pas trop tôt!

C'est pas trop tôt! rss

En semaine de 5 h à 9 h

Franco Nuovo

C

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23
4
56
7
8
910111213
14
15
1617181920
21
22
2324252627
28

Les meilleurs moments : Émission du mercredi 4 février 2015


Société

Radicalisation en prison : « l'absence d'imams peut mal tourner »

L'imam Ben Aissa travaille dans les pénitenciers fédéraux du Québec
L'imam Ben Aissa travaille dans les pénitenciers fédéraux du Québec     Photo : Radio-Canada/Hugo Lavoie

Hamdi Ben Aissa, un imam qui visite les prisons fédérales du Québec depuis un an, n'a pas vu de signe de radicalisation chez les détenus musulmans. « Mais le potentiel est là », affirme-t-il en entrevue avec Hugo Lavoie. Il croit que le système carcéral gagnerait à donner aux prisonniers un accès à plus d'imams, « qualifiés » précise-t-il, pour écouter leur sentiment de frustration et désamorcer les tendances dangereuses. 
 
M. Ben Aissa est employé par la firme Kairos Pneuma Chaplaincy Inc., un sous-traitant du Service correctionnel du Canada, qui fournit des aumôniers de différentes confessions aux détenus fédéraux. Il y a actuellement 8 imams à temps partiel au Canada, dont seulement 2 au Québec. Environ 160 détenus de confession musulmane recevront donc potentiellement la visite de M. Ben Aissa. Il constate que les détenus musulmans sont frustrés par la couverture médiatique de l'islam et des moqueries dont ils font l'objet durant leur prière.  
 
Voici une version plus complète de cette entrevue.  

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Qui veille sur les terroristes en prison?
HYPERLIEN - Ottawa songe à isoler les islamistes en prison
HYPERLIEN - Comment déradicaliser? Des exemples venus d'ailleurs

Santé

Réforme en santé : le slalom de Gaétan Barrette

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, lors de la dernière journée de consultations sur le projet de loi 10, en commission parlementaire.
Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, lors de la dernière journée de consultations sur le projet de loi 10, en commission parlementaire.     Photo : PC/Jacques Boissinot

Selon toute probabilité, il y a un plan d'ensemble pour la réforme en santé, mais personne n'en connaît les détails, déplore Damien Contandriopoulos. En entrevue à C'est pas trop tôt, ce professeur à la Faculté des sciences infirmières de l'Université de Montréal croit que le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a choisi de faire preuve d'une certaine opacité en rédigeant les projets de loi, pour mieux « slalomer entre les différentes oppositions possibles ».

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Réforme Barrette : la quantité au détriment de la qualité, dénoncent des omnipraticiens
HYPERLIEN - Quotas pour les médecins : les exigences seront adaptées selon les patients, assure Barrette
HYPERLIEN - Comprendre : L'abc des projets de loi 10 et 20
HYPERLIEN - Québec propose une réforme majeure du système de santé

Société

Longueuil : une autre victime d'agression sexuelle ignorée?

La piste cyclable à Longueuil où Jenique Dalcourt a été retrouvée morte
La piste cyclable à Longueuil où Jenique Dalcourt a été retrouvée morte     Photo : Radio-Canada

L'ancien policier de la Sûreté du Québec François Doré réagit à l'autre agression sexuelle à Longueuil, survenue avant le meurtre de Jenique Delcourt. Il se demande ce qu'a fait la police de Longueuil et souligne qu'on nage en plein mystère. « Pourquoi n'y a-t-il pas eu portrait-robot diffusé », s'interroge-t-il.

Société

La revue des médias d'Annie Desrochers

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23
4
56
7
8
910111213
14
15
1617181920
21
22
2324252627
28

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Babillard

Pour communiquer avec Yves Desaultels, veuillez composer #951 (Bell), *951 (Rogers) ou 514-497-9582 sur les autres téléphones.

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Twitter
Grand Montréal20 visages de MontréalVotre dictionnaire populaire de Montréal
Entrevue avec Philippe FalardeauEntrevue Philippe Falardeau