ICI Radio-Canada Première

C'est pas trop tôt!

C'est pas trop tôt! rss

En semaine de 5 h à 9 h

Franco Nuovo

C

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
34567
8
9
1011121314
15
16
17
18192021
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du lundi 17 août 2015


Musique

Le coeur ouvert de Safia Nolin

Safia Nolin
Safia Nolin     Photo : Bonsound

« J'erre comme un fantôme amnésique  
Dans les maudites rues de Limoilou  
Sous le regard du hibou de plastique 
En Basse-Ville y'a mon igloo », chante Safia Nolin.  
 
Ce n'est pas par hasard que le premier album de la chanteuse folk s'intitule Limoilou. Originaire de Québec, la musicienne autodidacte reste attachée à ses racines.  
 
Son parcours n'est pas loin de celui du conte de fées. Décrocheuse à l'âge de 15 ans, elle reprend des chansons pop sur YouTube pour passer le temps. Elle apprend à chanter et à jouer de la guitare, mais toujours en dilettante. 
 
Sa mère la force à s'inscrire à l'École nationale de la chanson de Granby. Elle est loin d'être emballée – l'école ce n'est pas pour elle –, mais y réalise qu'elle veut et qu'elle peut devenir chanteuse. Elle y fait aussi une rencontre déterminante avec le réalisateur Philippe Brault, qui va l'aider à peaufiner un son folk et à enregistrer son premier album.  
 
 
 
« C'est un son raw... Je l'ai expliqué à Philippe et il l'a full sizé... Y'a pas une grosse couche de crémage par dessus », raconte-t-elle dans son langage authentique et sans fioritures.  
 
Dans ses chansons, c'est le cœur dévoilé qu'elle chante l'amour, mais surtout, l'amitié, l'ambiguïté amoureuse, bref les relations humaines dans toute leur complexité, le tout, avec un fond de mélancolie dans la voix.  
 
L'album Limoilou sera lancé le 11 septembre dans le sous-sol de l'Église Saint-Enfant-Jésus du Mile End.  
 
Safia Nolin 

Santé

Guerre de tranchées dans la lutte au tabagisme

Les cigarettiers contestent l'interdiction des produits mentholés qui est considérée dans le projet de loi 44.
Les cigarettiers contestent l'interdiction des produits mentholés qui est considérée dans le projet de loi 44.     Photo : Joe Raedle

C'est demain que s'ouvriront les audiences sur le projet de loi 44, qui vise à mieux contrôler la vente et la consommation de tabac au Québec. La proposition qui est sur la table interdirait notamment de vendre des produits aromatisés ainsi que de fumer sur les terrasses et dans les voitures en présence d'enfants de moins de 16 ans. De plus, elle réglementerait la cigarette électronique.  
 
La Coalition québécoise pour le contrôle du tabac, à laquelle 174 municipalités viennent joindre leur voix, exige que le projet soit adopté rapidement. Sa porte-parole, la docteure Geneviève Bois, déplore toutefois qu'on n'y inclue pas l'obligation d'empaqueter les cigarettes dans des emballages neutres. Elle suggère aussi que les parcs devraient se trouver sur la liste des endroits publics où il est interdit de fumer. Elle rappelle que plus de 250 jeunes commencent à fumer chaque semaine, attirés principalement par des produits à saveur de friandises, comme la fraise ou le chocolat, vendus dans des emballages brillants. « La prévention a ses limites, il faut rendre les produits moins attirants. » 
 
Du côté des cigarettiers, on reconnaît que la cigarette est « un produit dangereux », mais on croit que le projet de loi va trop loin. Les cigarettes mentholées, par exemple, ne devraient pas être interdites, croit Éric Gagnon, directeur des affaires externes et corporatives chez Imperial Tobacco Canada. « Il n'y a aucune preuve que les jeunes commencent à fumer à cause des produits mentholés », soutient-il. Il estime que le gouvernement devrait miser sur la prévention plutôt que sur la réglementation.

Société

La revue des médias de Pasquale Harrison-Julien

","webTrendStatsToClic": true ,"webTrendEmailAction": "wt-email","webTrendGooglePlusAction": "wt-google","webTrendFacebookAction": "wt-facebook","webTrendTwitterAction": "wt-twitter"};var apiUrl = RadioCanada.SocialBar.GetApiUrl(Parameters);jQuery.getScript(apiUrl, function (data, textStatus, jqxhr) { });});

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
34567
8
9
1011121314
15
16
17
18192021
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Babillard

Pour communiquer avec Yves Desaultels, veuillez composer #951 (Bell), *951 (Rogers) ou 514-497-9582 sur les autres téléphones.

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Twitter
Grand Montréal20 visages de MontréalVotre dictionnaire populaire de Montréal
Entrevue avec Philippe FalardeauEntrevue Philippe Falardeau