ICI Radio-Canada Première

C'est pas trop tôt!

C'est pas trop tôt! rss

En semaine de 5 h à 9 h

Franco Nuovo

C

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
34567
8
9
10111213
14
15
16
1718192021
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du vendredi 14 août 2015


Arts et culture

Les Éditions de l'Hexagone en péril : Pierre Karl Péladeau interpellé

Miron jouant de l'harmonica. Photo tirée du livre « Album Miron » de Marie-Andrée Beaudet (Éditions de l'Hexagone).
Miron jouant de l'harmonica. Photo tirée du livre « Album Miron » de Marie-Andrée Beaudet (Éditions de l'Hexagone).     Photo : Pierre Gaudard, Archives de Gaston Miron

« Il est une figure publique qui se prononce sur l'importance de la culture québécoise donc il a ses responsabilités face au destin d'une maison d'édition comme celle-ci. » Pierre Ouellet, membre de l'Académie des lettres du Québec, est au nombre de la soixantaine d'auteurs et de poètes qui signent une lettre ouverte publiée dans le quotidien Le Devoir et qui interpellent le chef du Parti québécois. Franco Nuovo le reçoit. 
 
Dans cette lettre, les auteurs dénoncent l'inertie de la direction des Éditions de l'Hexagone aux prises avec des problèmes éditoriaux et demandent à Pierre Karl Péladeau d'agir pour assurer la pérennité de l'institution culturelle. « En tant que promoteur de la culture québécoise et propriétaire d'une des institutions les plus importantes de notre histoire et d'un des outils de développement les plus essentiels à notre avenir, votre responsabilité est grande et votre pouvoir tout aussi grand quant au destin qui guette l'Hexagone. » 
 
Fondées en 1953 par Gaston Miron, les Éditions de l'Hexagone méritent qu'on leur donne les moyens de leur survie, affirme le cosignataire de la lettre. « On ne peut pas militer pour la préservation de la culture et laisser mourir un fleuron de la culture comme l'Hexagone. » 
 
Le devoir a joint l'attaché de presse de Pierre Karl Péladeau qui a répondu que « M. Péladeau n'étant pas administrateur de la compagnie Québecor, il n'a pas à réagir ». Dans le même article, le vice-président à l'édition de Groupe Ville-Marie (GVM), qui gère l'Hexagone, Martin Baltazar, dit être tombé des nues en prenant connaissance de la lettre. 
 
 
À lire : L'article du Devoir 
 
Lettre ouverte du Devoir 
 

Société

« Je suis là pour gagner » - Gilles Duceppe

Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe
Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe     Photo : Radio-CanadaLaurence Dompierre-Major

Malgré que la Fédération des travailleurs du Québec ait tourné le dos au Bloc québécois en ce début de campagne électorale en invitant les Québécois à voter stratégiquement, Gilles Duceppe ne voit pas de quoi s'inquiéter. « La FTQ a rectifié le tir en disant qu'elle n'appuyait pas le NPD, leur but, c'est de battre Harper, et ça, on l'a toujours battu, M. Harper. » En entrevue à C'est pas trop tôt!, le chef du Bloc québécois affirme travailler pour une victoire.

Société

La revue des médias de Pasquale Harrison-Julien

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
34567
8
9
10111213
14
15
16
1718192021
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Babillard

Pour communiquer avec Yves Desaultels, veuillez composer #951 (Bell), *951 (Rogers) ou 514-497-9582 sur les autres téléphones.

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Twitter
Grand Montréal20 visages de MontréalVotre dictionnaire populaire de Montréal
Entrevue avec Philippe FalardeauEntrevue Philippe Falardeau