ICI Radio-Canada Première

C'est pas trop tôt!

C'est pas trop tôt! rss

En semaine de 5 h à 9 h

Franco Nuovo

C

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
910111213
14
15
1617181920
21
22
2324252627
28
29
30
31
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mardi 31 mars 2015


Politique

Manifestations étudiantes : controverse sur la sécurité

Des policiers surveillent la manifestation contre l'austérité à Montréal.
Des policiers surveillent la manifestation contre l'austérité à Montréal.     Photo : La Presse canadienne/Ryan Remiorz

L'ancien ministre de la Sécurité publique, Serge Ménard, regrette vivement que son rapport sur les événements du printemps 2012 ait été ignoré par le gouvernement Couillard. Il condamne aussi le comportement des policiers dans les événements survenus à Québec la semaine passée. « On ne tire pas une bombe lacrymogène dans le visage. » 
 
« Je ne sais pas pourquoi ils ont balayé [le rapport] du revers de la main. Faudra-t-il un mort par balle de plastique pour qu'on relise notre rapport? », s'interroge Serge Ménard, qui a présidé la Commission spéciale d'examen sur les événements du printemps 2012. Il souligne qu'il faut faire confiance aux étudiants pour « faire entendre leur point de vue de façon raisonnable et limitée ».  
 
Stratégie différente chaque soir 
 
De son côté, Ian Lafrenière, commandant et porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), lance un avertissement :« On n'est pas à l'abri de ce qu'il s'est passé à Québec, même si on est prudent et que ce n'est pas ce qu'on veut. »  
 
Il souhaite vivement que les manifestants déclarent leur itinéraire. « Ça permet aux policiers de bloquer les rues pour être sécuritaire. » Bien que ce n'ait pas été le cas hier soir à Montréal, la manifestation a quand même été tolérée par le SPVM. « Les manifestants n'ont pas marché à contresens et ils n'ont pas commis d'actes répréhensibles », explique M. Lafrenière.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Manifestation nocturne pacifique à Montréal

ICI Radio-Canada Info

Société

Petit guide de civilité montréalaise

Le professeur d'histoire Laurent Turcot jase civilité dans le métro avec Hugo Lavoie.
Le professeur d'histoire Laurent Turcot jase civilité dans le métro avec Hugo Lavoie.     Photo : Radio-Canada/Hugo Lavoie

Doit-on dire bonjour quand on entre dans une boulangerie à Montréal? Peut-on négocier le prix des légumes au marché? À qui doit-on céder sa place dans le métro? De nombreuses règles de civilité non écrites régissent la vie quotidienne des Montréalais. Le professeur d'histoire à l'Université du Québec à Trois-Rivières Laurent Turcot dresse un petit guide de civilité montréalaise, en compagnie d'Hugo Lavoie. 
 
 
Pour écouter l'entrevue de Laurent Turcot sur votre appareil mobile, cliquez ici.  
 
 
« Dans le quotidien de la civilité, il ne faut pas trop faire d'éclats pour ne pas embarrasser les autres », remarque Laurent Turcot. Une attitude commune partout en Occident et dans les grandes métropoles.  
 
Toutefois, le professeur d'histoire souligne que Montréal a des spécificités en matière de civilité. « Pour celui qui veut faire un guide de civilité montréalaise, il y a beaucoup de lignes à écrire, ça n'en finirait pas », s'amuse-t-il. 
 
 
 
 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Référence de l'ouvrage de Laurent Turcot

Une histoire de la politesse au Québec. Normes et déviances du XVIIe au XXe siècle, sous la direction de Laurent Turcot et Thierry Nootens, Éditions du Septentrion

Politique

Irak : « Le Canada aurait pu faire autrement »

Les personnes déplacées marchent vers la frontière syrienne en périphérie de la montagne Sinjar.
Les personnes déplacées marchent vers la frontière syrienne en périphérie de la montagne Sinjar.     Photo : Reuter/Stringer

Le prolongement de l'intervention du Canada en Irak et en Syrie est symbolique et ne changera pas grand-chose dans le conflit contre le groupe armé État islamique, selon Charles-Philippe David, professeur de sciences politiques à l'UQAM. Le Canada aurait pu contribuer sur le plan diplomatique ou économique, ou encore avec de l'aide humanitaire, ajoute-t-il. Marie-France Bazzo fait le point avec lui. 
 
Charles-Philippe David est professeur de science politique à l'Université du Québec à Montréal. Il est aussi titulaire de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques. 

Société

La revue des médias d'Annie Desrochers

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
910111213
14
15
1617181920
21
22
2324252627
28
29
30
31
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Babillard

Pour communiquer avec Yves Desaultels, veuillez composer #951 (Bell), *951 (Rogers) ou 514-497-9582 sur les autres téléphones.

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Twitter
Grand Montréal20 visages de MontréalVotre dictionnaire populaire de Montréal
Entrevue avec Philippe FalardeauEntrevue Philippe Falardeau