#2a##5j##3# #5# Archives | C'est pas trop tôt! | ICI Radio-Canada Premi�re
Radio-Canada - zone Radio

C'est pas trop tôt!

C'est pas trop tôt! rss

En semaine de 5 h à 9 h

Franco Nuovo

C

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
910111213
14
15
1617
18
1920
21
22
2324252627
28

Les meilleurs moments : �mission du mercredi 18 février 2015


Santé

Vaccins homéopathiques : inoffensifs, inefficaces et à proscrire

Vaccin en forme de carotte
Vaccin en forme de carotte     Photo : iStock

Santé Canada n'interdit pas la vente de vaccins homéopathiques, même contre des maladies hautement contagieuses et dangereuses comme la rougeole. Il n'y a aucune raison de le faire, puisque ces produits ne contiennent tout simplement « rien », indique le pharmacien Olivier Bernard. Il croit cependant qu'ils devraient disparaître des tablettes. Le blogueur, qui se baptise « le pharmachien », était en entrevue à C'est pas trop tôt.  

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - Les risques liés aux vaccins homéopathiques
HYPERLIEN - Le mouvement antivaccin continue de faire des vagues
HYPERLIEN - Le blogue d'Oliver Bernard, alias Le Pharmachien

Arts et culture

Kim Yaroshevskaya raconte son histoire

Kim Yaroshevskaya montre son passeport soviétique.
Kim Yaroshevskaya montre son passeport soviétique.     Photo : Radio-Canada/Hugo Lavoie

Une orpheline russe de 10 ans est arrivée au port de Montréal dans les années 1930. Elle allait marquer des générations de jeunes Québécois, en devenant l'interprète de Fanfreluche, puis de la grand-mère dans Passe-Partout. Ce récit étonnant, Kim Yarochevskaya l'a écrit et le raconte devant le public au Théâtre de Quat'Sous. Le déclencheur? Son entrevue avec Hugo Lavoie à C'est pas trop tôt il y a un an et les centaines de commentaires d'auditeurs qui ont suivi.  
 
Réécoutez son entrevue complète avec Hugo Lavoie en 2014. Le lien pour écouter le reportage se trouve dessous. 
 

Politique

Fouilles dans les écoles : permises mais exceptionnelles et encadrées par le droit

Des adolescents è la sortie d'une école secondaire
Des adolescents è la sortie d'une école secondaire     Photo : Archives (Radio-Canada)

Lorraine Normand-Charbonneau n'a jamais eu à fouiller un élève en 20 ans de pratique. Toutefois, en entrevue à C'est pas trop tôt, la présidente de la Fédération québécoise des directions d'établissement d'enseignement explique que les directions d'école ont bel et bien le droit de fouiller des élèves et leurs effets personnels.  
 
L'avocat Martin Larocque précise que, selon le droit, cette fouille doit être « la moins envahissante possible » et que la fouille à nu est donc inacceptable.  
 
Mme Normand-Charbonneau invoque le cadre de référence rédigé par les forces policières (ci-dessous), qui détaille la procédure à suivre.  
 
Elle réagissait ainsi à la déclaration du ministre de l'Éducation, Yves Bolduc, sur la possibilité de fouiller des élèves à nu de « façon très respectueuse ». M. Bolduc aurait dû rassurer la population et expliquer la procédure à suivre, insiste-t-elle. 
 
Card 

Société

La revue de presse de Jean-Philippe Cipriani

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
910111213
14
15
1617
18
1920
21
22
2324252627
28

Prochainement � l'�mission

Consultez le guide horaire

Babillard

Pour communiquer avec Yves Desaultels, veuillez composer #951 (Bell), *951 (Rogers) ou 514-497-9582 sur les autres téléphones.

R�seaux Sociaux Suivez-nous sur Twitter
Grand Montréal20 visages de MontréalVotre dictionnaire populaire de Montréal
Entrevue avec Philippe FalardeauEntrevue Philippe Falardeau