#2a##5j##3# #5# Archives | C'est pas trop tôt! | ICI Radio-Canada Premi�re
Radio-Canada - zone Radio

C'est pas trop tôt!

C'est pas trop tôt! rss

En semaine de 5 h à 9 h

Franco Nuovo

C

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
12
3
4
56789
10
11
1213141516
17
18
1920212223
24
25
26272829
30
31

Les meilleurs moments : �mission du vendredi 30 janvier 2015


Arts et culture

Infoman : c'est la faute à Internet!

Jean-René Dufort a trouvé la solution aux conflits dans le monde : débrancher Internet.
Jean-René Dufort a trouvé la solution aux conflits dans le monde : débrancher Internet.     Photo : Radio-Canada

Pour le bien de la planète, Jean-René Dufort demande de débrancher le « maudit » Internet. Depuis 20 ans, les tensions font rage entre les pays ou entre des personnes de religions différentes. « C'est comme si la planète se trouvait assise dans le même salon. Nous ne sommes pas habitués à être si proches. » 
 
« Avant, quand je faisais une blague dans mon émission, cela demeurait une blague locale entre gens de même culture. Maintenant, c'est une blague potentiellement internationale. » 
 
Le problème se pose aussi pour l'écrit, que ce soit par courriel ou sur les réseaux sociaux. Avant le « maudit » Internet, si une personne était fâchée, il fallait écrire à la main, trouver l'adresse et se déplacer pour poster la lettre. Elle avait le temps de se calmer. Aujourd'hui, la moindre parole qui ne plaît pas crée un déferlement de haine en cinq minutes.

Sports

Le Super Bowl, entre messe consumériste et jeu d'échecs

Le stade de l'Université de Phoenix pour le Super Bowl 2015
Le stade de l'Université de Phoenix pour le Super Bowl 2015     Photo : AP Photo/Charlie Riedel

Sport pour les uns, spectacle pour les autres, le Super Bowl déchaîne les passions, y compris à C'est pas trop tôt. Cette année, Fred Savard refuse de regarder cette « messe consumériste », tandis que Robert Frosi observera le match comme un jeu d'échecs. Quant à notre chroniqueur politique Joseph Facal, il nous rappelle à quel point la Ligue nationale de football est un « monstre financier ».  
 
Joseph Facal est fasciné par la démesure de l'événement et de ce sport, autant que par ses contradictions. « Les revenus de télédiffusion qui iront dans les coffres de la NFL dépasseront cette année les 5 milliards de dollars », décrit-il. C'est cinq fois plus que pour le baseball.  
 
Mais les revenus de la ligue sont partagés à égalité entre toutes les équipes, et son siège social à New York ne paie pas d'impôts depuis les années 60. Ce fonctionnement « extrêmement collectiviste », selon Joseph Facal, est un comble dans un pays où le capitalisme est roi.  
 
Ce qui agace d'autant plus Fred Savard, qui ne sera pas de la fête. « La violence conjugale des joueurs m'a dégoûté cette année, avoue ce grand fan de la NFL. Il faut réagir en tant que consommateur, parce que c'est ce que la NFL nous demande d'être. » 
 
Robert Frosi regardera quant à lui le match comme un jeu d'échecs. « Pas besoin de connaître les règles, il faut entrer dans la tête du joueur et deviner les stratégies », explique-t-il.

Politique

Prudence sur le projet de loi antiterroriste de Harper

Le premier ministre Stephen Harper à la Chambre des communes
Le premier ministre Stephen Harper à la Chambre des communes     Photo : Sean Kilpatrick / PC

Si le projet de loi antiterroriste de Stephen Harper était adopté, ce serait une révolution, nous prévient l'analyste en affaires policières, Stéphane Berthomet. En entrevue avec Marie-France Bazzo, il se montre néanmoins prudent.  
 
Stéphane Berthomet souligne que le projet de loi prévoit de donner plus de moyens au Service canadien de renseignement de sécurité (SCRS), notamment en matière d'enquête et d'échange d'information. « Ce serait une révolution si ça se produisait. » 
 
Selon lui, cette mesure va à l'encontre de la règle fondamentale de séparation du renseignement et de son utilisation judiciaire. « Le danger est que le renseignement s'insère petit à petit dans le processus judiciaire et le pollue. On en viendrait à considérer que puisqu'on a l'information, il faut s'en servir d'une manière ou d'une autre. Et cela pourrait parfois servir à des manipulations et à des arrangements avec la règle de droit. »

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - Lutte contre le terrorisme : Ottawa renforcera le mandat du SCRS

Art de vivre

Jean Leloup lance un nouvel album

Le loup sort de sa tanière pour son nouvel album.
Le loup sort de sa tanière pour son nouvel album.     Photo : Radio-Canada/Sarah Champagne

À Paradis City est le nouvel album de Jean Leloup, qui sera lancé le 3 février. C'est le premier album francophone de l'auteur-compositeur-interprète depuis Mille excuses Milady, en 2009. Jean Leloup a accordé sa première entrevue au sujet de cet album à notre chroniqueur culturel Stéphane Leclair. 
 
Dans ses nouvelles chansons, Jean Leloup traite de la vie, celle que l'on mène en sachant que la mort peut frapper à tout instant, et des mauvais choix qui nous font perdre de précieux moments.  
 
Par le passé, il explique qu'il a déjà pensé à être importateur de cacao ou encore antiquaire. « À un moment donné, je réalise "C'est dans ta tête Jean! Tu vas trouver ça plate." Comment est-ce que j'ai pu croire que ça me tentait de faire de l'importation de cacao? » 
 
Encore une fois, les chiens occupent une place importante sur cet album, comme le prouve le chien à trois pattes sur la pochette, et dont nous parle Jean Leloup dans cet extrait. 
 
 
 
 
Il n'est pas rare de voir Jean Leloup, un bon marcheur, déambuler dans les rues de Montréal. Mais à quoi pense-t-il dans ces moments-là? 
 
 
 

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - Prestation vidéo exclusive : Jean Leloup nous présente «Willie»

ICI Musique



* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
12
3
4
56789
10
11
1213141516
17
18
1920212223
24
25
26272829
30
31

Prochainement � l'�mission

Consultez le guide horaire

Babillard

Pour communiquer avec Yves Desaultels, veuillez composer #951 (Bell), *951 (Rogers) ou 514-497-9582 sur les autres téléphones.

R�seaux Sociaux Suivez-nous sur Twitter
Grand Montréal20 visages de MontréalVotre dictionnaire populaire de Montréal
Entrevue avec Philippe FalardeauEntrevue Philippe Falardeau