ICI Radio-Canada Première

C'est pas trop tôt!

C'est pas trop tôt! rss

En semaine de 5 h à 9 h

Franco Nuovo

C

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
34567
8
9
1011121314
15
16
17181920
21
22
23
2425262728
29
30
 
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du vendredi 21 novembre 2014


Arts et culture

Conseils pour améliorer la relation entre PKP et les journalistes

Jean-René Dufort, Pierre Karl Péladeau répond aux questions des journalistes.
Jean-René Dufort, Pierre Karl Péladeau répond aux questions des journalistes.     Photo : Radio-Canada, Presse canadienne/Jacques Boissinot

Pour Jean-René, Pierre Karl Péladeau doit apprendre qu'un politicien peut dire n'importe quoi à un journaliste, mais il ne peut pas ne rien dire. Pour régler le problème des appels de journalistes sur son cellulaire, il lui suggère de se doter d'un afficheur. À ses collègues journalistes insistants, Jean-René rappelle que « la ligne est mince entre une abeille vrombissante et une mouche à marde ». 
 

Politique

« Il n'y a jamais eu d'universalité » - Francine Charbonneau

Le premier ministre Philippe Couillard et Francine Charbonneau, ministre de la Famille
Le premier ministre Philippe Couillard et Francine Charbonneau, ministre de la Famille     Photo : Radio-Canada

En entrevue avec Marie-France Bazzo, la ministre de la Famille, Francine Charbonneau, a défendu la fin du tarif unique dans les garderies. Elle souligne qu'il est faux de dire qu'il s'agit de « la fin de l'universalité » parce que le service n'a jamais été universel. Elle précise qu'il n'y avait pas d'égalité parce que tout le monde n'avait pas sa place et que tous les utilisateurs ne payaient pas le même montant. 
 
En ce qui concerne les revenus, elle estime qu'en 2018-2019, le gouvernement ira chercher 179 millions de dollars. Une partie de cet argent ira au déficit, alors que l'autre partie sera réinvestie dans les services de garde. Alors que beaucoup de citoyens craignent que cette nouvelle mesure décourage les femmes à travailler, la ministre est convaincue qu'il n'y aura pas d'effet sur le nombre de femmes sur le marché du travail. « Dans deux ans, le pourcentage de femmes sur le marché du travail n'aura pas changé, il aura même augmenté », dit-elle. 
 
La ministre ne veut pas dire si la modulation sera appliquée à d'autres services comme la santé.

Société

Revue des médias avec Annie Desrochers

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
34567
8
9
1011121314
15
16
17181920
21
22
23
2425262728
29
30
 
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Babillard

Pour communiquer avec Yves Desaultels, veuillez composer #951 (Bell), *951 (Rogers) ou 514-497-9582 sur les autres téléphones.

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Twitter
Grand Montréal20 visages de MontréalVotre dictionnaire populaire de Montréal
Entrevue avec Philippe FalardeauEntrevue Philippe Falardeau