ICI Radio-Canada Première

C'est pas trop tôt!

C'est pas trop tôt! rss

En semaine de 5 h à 9 h

Franco Nuovo

C

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
3
4
567
8
9
1011121314
15
16
1718192021
22
23
2425262728
29
30
 
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mardi 4 novembre 2014


Société

« Je ne suis pas la femme de quelqu'un d'autre, j'existe » - Julie Snyder

Pierre-Karl Péladeau et Julie Snyder sur la tapis rouge du Gala Artis, en 2012
Pierre-Karl Péladeau et Julie Snyder sur la tapis rouge du Gala Artis, en 2012     Photo : PC/Graham Hughes

« Vous pouvez dire que je ne suis pas bonne, que je suis niaiseuse, mais appelez-moi par mon nom », dit l'animatrice et productrice, Julie Snyder. Elle répond ainsi à François Legault, qui a parlé d'elle comme de « la femme de quelqu'un d'autre », lors du congrès de la CAQ le week-end dernier. La principale intéressée juge qu'il s'agissait d'un grand manque de respect et a écrit une lettre à François Legault publiée dans Le Devoir ce matin. 
 
François Legault s'est excusé sur son compte Twitter : « C'était une blague sans malice. J'ai le plus grand respect pour vos réalisations professionnelles. Je vous offre mes excuses. » 
 
Rumeur de mariage confirmée  
 
Pierre Karl Péladeau et Julie Snyder se marieront au cours de la prochaine année. Julie Snyder en a fait l'annonce durant son entrevue avec Marie-France Bazzo. 

Politique

Retour sur la visite de François Hollande aux Communes

Le président français François Hollande et le premier ministre Stephen Harper aux Communes, le 3 novembre 2014
Le président français François Hollande et le premier ministre Stephen Harper aux Communes, le 3 novembre 2014     Photo : PC/Adrian Wyld

En visite hier aux Communes, François Hollande a été applaudi lorsqu'il a parlé de la lutte contre les changements climatiques. Chantal Hébert revient sur son discours où son appui aux frappes aériennes en Irak a été accueilli froidement par les libéraux et les néo-démocrates. Le président français a aussi parlé de Samuel de Champlain.

Société

Des parents financent la réfection de cours d'école

Le président du comité de parents de l'école Laurier, de la CSDM avec sa fille
Le président du comité de parents de l'école Laurier, de la CSDM avec sa fille     Photo : Radio-Canada/Hugo Lavoie

Les parents de l'École Laurier, sur Le Plateau-Mont-Royal, ont enchaîné les événements de financement et les réunions dans le but de reconstruire leur cour d'école. Un des parents, qui est un architecte connu, Philippe Lupien, a même dessiné les plans à titre gracieux. Après six ans et l'apport privé de 130 000 dollars (sans compter la contribution combinée d'environ 50 000 $ de la Commission scolaire de Montréal et du ministère de l'Éducation du Loisir et des Sports), la cour a pu être inaugurée.  
 
De 2005 à 2013, 90 projets de réfection de cours d'école ont été menés à bien dans les écoles de la CSDM. Pour ce faire, l'État a fourni 3,6 millions de dollars, et les parents et les entreprises privées, 3,8 millions. Une élève, Charlotte Ledoux-Deschênes, et son père (qui est le président du comité de parents), Sylvain Deschênes, font visiter la nouvelle cour à Hugo Lavoie. Ce dernier demande au passage s'il est normal que le financement des installations publiques soit de plus en plus financé par le privé.

Société

Revue des médias avec Annie Desrochers

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
3
4
567
8
9
1011121314
15
16
1718192021
22
23
2425262728
29
30
 
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Babillard

Pour communiquer avec Yves Desaultels, veuillez composer #951 (Bell), *951 (Rogers) ou 514-497-9582 sur les autres téléphones.

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Twitter
Grand Montréal20 visages de MontréalVotre dictionnaire populaire de Montréal
Entrevue avec Philippe FalardeauEntrevue Philippe Falardeau