ICI Radio-Canada Première

C'est pas trop tôt!

C'est pas trop tôt! rss

En semaine de 5 h à 9 h

Franco Nuovo

C

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
89101112
13
14
151617
18
19
20
21
2223242526
27
28
2930
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du jeudi 18 septembre 2014


Arts et culture

Le référendum en Écosse en 3 chansons

Le groupe écossais Belle
Le groupe écossais Belle

Le chroniqueur culturel Stéphane Leclair nous propose de réécouter différemment trois chansons d'artistes écossais à la lumière du référendum en Écosse. 
 
Franz Ferdinand, Take me out 
 
Pour la première fois de son histoire, le groupe prend part au débat politique. Franz Ferdinand a participé dimanche au spectacle pour le oui A night for Scotland devant 3000 personnes dans une salle d'Édimbourg. Le chanteur s'est excusé pour les nombreux « non » qu'on trouve dans les paroles de la chanson No you girls
 
Annie Lennox, Why 
 
Celle qui a fait partie du groupe Eurythmics dans les années 80 se range dans le camp du non. Sur sa page Facebook, elle demande s'il y a des avantages à long terme en choisissant de briser le Royaume-Uni? 
 
Belle and Sebastian, Get me away from here, I'm dying 
 
Le groupe de Glasgow, formé au milieu des années 90, appuie le oui. Suart Murdoch de Belle and Sebastian expliquait au journal Le Monde qu'il vivait une sorte de révolution tranquille. Le chanteur estime que l'Écosse vote pour la gauche depuis les années 80, mais que les gouvernements en place ne reflètent pas cette option.

Société

Montréal : une Palestinienne chez les juifs hassidiques

Leila Marshy
Leila Marshy     Photo : Radio-Canada/Hugo Lavoie

La Montréalaise Leila Marshy soutient et défend ses voisins juifs hassidiques. Elle a même fondé les Amis de la rue Hutchison, un groupe qui milite en ce sens. Pourtant, elle n'est pas religieuse, se dit féministe et est d'origine palestinienne. À l'occasion de la Journée internationale de la paix, le 21 septembre, Hugo Lavoie l'a rencontrée devant chez elle, rue Hutchison à Montréal.​

Politique

Jour de vote : l'avenir de l'Écosse en question

Un partisan unioniste et un partisan indépendantiste à l'entrée d'un bureau de vote à Glasgow, le 18 septembre 2014.
Un partisan unioniste et un partisan indépendantiste à l'entrée d'un bureau de vote à Glasgow, le 18 septembre 2014.     Photo : Getty images/AFP/Andy Buchanan

Chantal Hébert révèle combien le Canada anglais est secoué par le référendum en Écosse. Sur place à Édimbourg, Pierre Karl Péladeau se dit privilégié d'assister à l'événement. Écoutez aussi l'analyse de Michel C. Auger et un débat entre Mathieu Bock-Côté et Paul Journet sur les conséquences du vote.

Politique

Péage au pont Champlain : un manque de vision d'ensemble

Aperçu du nouveau pont Champlain
Aperçu du nouveau pont Champlain     Photo : Infrastructures Canada / Alexis Fortin Robitaille

« Si les prix sont bas comme ceux annoncés, il ne devrait pas y avoir trop de déplacements de pont en pont. » Jean-Philippe Meloche, professeur adjoint à l'Institut d'urbanisme de l'Université de Montréal, ne croit pas que les montants à payer pour traverser le nouveau pont Champlain soient déraisonnables. Mercredi, le directeur parlementaire du budget fédéral (DPB) annonçait que le tarif pour emprunter le pont pourrait se situer entre 2,60 $ et 3,90 $. Pour l'urbaniste, c'est la gestion de la circulation dans la région métropolitaine qui est le gros problème. « Personne n'a de vision globale de la gestion de la circulation. » 
 
Selon un sondage Léger-Marketing, 72 % des personnes sondées refuseraient de payer pour effectuer un aller-retour au cours de la même journée sur le pont Champlain.

Société

Revue des médias avec Annie Desrochers

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
89101112
13
14
151617
18
19
20
21
2223242526
27
28
2930
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Babillard

Pour communiquer avec Yves Desaultels, veuillez composer #951 (Bell), *951 (Rogers) ou 514-497-9582 sur les autres téléphones.

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Twitter
Grand Montréal20 visages de MontréalVotre dictionnaire populaire de Montréal
Entrevue avec Philippe FalardeauEntrevue Philippe Falardeau