ICI Radio-Canada Première

C'est pas trop tôt!

C'est pas trop tôt! rss

En semaine de 5 h à 9 h

Franco Nuovo

C

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
1
2345
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
2223242526
27
28
2930
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du lundi 1 septembre 2014


Société

Se faire des amis, un jeu d'enfant!

Charlotte, Tlaloc, Sehta, Alexandre, Jeffrey et Maxim, âgés de 7 et 8 ans.
Charlotte, Tlaloc, Sehta, Alexandre, Jeffrey et Maxim, âgés de 7 et 8 ans     Photo : Radio-Canada/Hugo Lavoie

Jouer ensemble, se trouver des points communs (comme des cartes Pokemon) ou simplement demander : «  Veux-tu être mon ami? », voilà quelques trucs efficaces pour se faire des copains. C'est parfois même encore plus simple. « À l'école, en première année, je suis entré dans la classe, explique Alexandre, 8 ans. Je me suis assis à côté de quelqu'un. Après, la personne était déjà mon ami. » À l'occasion de la rentrée scolaire, Charlotte, Tlaloc, Sehta, Alexandre, Jeffrey et Maxim, âgés de 7 et 8 ans, expliquent le b.a.-ba de l'amitié à Hugo Lavoie.

Société

Militarisation de la police : de plus en plus de gadgets

Des policiers munis de masques à gaz se tiennent à distance des manifestants à Ferguson en août dernier.
Des policiers munis de masques à gaz se tiennent à distance des manifestants à Ferguson en août dernier.     Photo : Lucas Jackson / Reuters

Stéphane Berthomet, analyste en affaires policières, revient sur les interventions policières musclées de Ferguson, à la suite de la tuerie du jeune Noir Michael Brown. Il souligne que, de plus en plus, les corps policiers sont équipés de gadgets impressionnants. Aux États-Unis, on dénombre 533 hélicoptères et avions, 93 000 armes automatiques et près de 50 000 opérations du SWAT. Selon Stéphane Berthomet, le grand risque réside dans la maîtrise de ces outils par les policiers. « Plus on les change et plus il y a de variété, explique-t-il, plus c'est difficile de les maîtriser. »

Politique

Témoignage Tony Accurso : que faut-il surveiller?

Tony Accurso (archives)
Tony Accurso (archives)     Photo : PC/Paul Chiasson

La commission Charbonneau reprend ses travaux mardi avec le témoignage de l'entrepreneur Tony Accurso. Isabelle Richer dresse le portrait de l'homme, mais aussi de ce qu'on lui reproche. C'est, principalement, d'avoir organisé le marché des contrats publics Laval et Mascouche. Il est aussi question de fausses facturations, de sa technique pour avoir l'air de dépenser beaucoup. Isabelle Richer décrit Accursi comme un homme discret. Selon elle, il a encore beaucoup d'influence et d'amis. « Beaucoup de ses alliés naturels ont pris leurs distances rapidement d'un point de vue public. Mais je crois qu'il peut encore compter sur tout un réseau de gens influents. »

Société

Revue des médias avec Jean-Philippe Cipriani

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
1
2345
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
2223242526
27
28
2930
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Babillard

Pour communiquer avec Yves Desaultels, veuillez composer #951 (Bell), *951 (Rogers) ou 514-497-9582 sur les autres téléphones.

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Twitter
Grand Montréal20 visages de MontréalVotre dictionnaire populaire de Montréal
Entrevue avec Philippe FalardeauEntrevue Philippe Falardeau