ICI Radio-Canada Première

C'est pas trop tôt!

C'est pas trop tôt! rss

En semaine de 5 h à 9 h

Franco Nuovo

C

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
91011
12
13
14
15
1617181920
21
22
2324252627
28
29
30
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du jeudi 12 juin 2014


Politique

Évasion à Orsainville : Lise Thériault en gestion de crise

La SQ et la police de Québec ont été déployées sur les lieux de l'évasion.
La SQ et la police de Québec ont été déployées sur les lieux de l'évasion.     Photo : Radio-Canada

« Plutôt que de dire n'importe quoi, je préférais ne rien dire du tout. » En entrevue avec Marie-France Bazzo, la ministre de la Sécurité publique et vice-première ministre, Lise Thériault, a dit que son silence depuis l'évasion était dû à des informations contradictoires. Elle a toutefois souligné être en mode « solutions ». La ministère dresse d'ailleurs la liste des détenus qui ont les moyens financiers pour planifier une évasion à des fins de prévention. Elle a précisé que la grande priorité pour le moment était de trouver les fugitifs.

Société

Yves Bolduc ne veut plus d'écoles illégales

Le ministre de l'Éducation du QUébec, Yves Bolduc
Le ministre de l'Éducation du QUébec, Yves Bolduc     Photo : Radio-Canada

« Pour moi, aucune tolérance pour une école illégale qui ne répond pas aux normes. » Le ministre de l'Éducation, Yves Bolduc, y est allé de quelques annonces importantes jeudi. D'abord, on créera un comité interministériel pour répertorier et évaluer la situation des écoles illégales et non conformes au Québec. 
 
Par ailleurs, en ce qui a trait aux commissions scolaires, le ministre a confirmé l'abolition définitive de la péréquation. Au total, 26 commissions scolaires sur 72 devront compenser l'élimination de 68 millions de dollars de péréquation. 
 
Notre duo formé d'Yves Boisvert et de Mathieu Bock-Côté aborde la question des écoles illégales : est-ce que le ministre Bolduc tarde à agir?

Société

Non aux bars ouverts jusqu'à 6 h à Montréal

Gérald O'Reilly
Gérald O'Reilly     Photo : AFP/JUSTIN SULLIVAN

La Régie des alcools a finalement rejeté hier ne fin d'après-midi le projet de prolongation des heures d'ouverture de bars. Cette décision en a surpris plus d'un, à commencer par la Ville de Montréal et les propriétaires de bars, qui s'attendaient à ce que le projet aille de l'avant. Le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, n'était pas d'accord avec l'idée. Il accueille cette décision favorablement. « Je ne vois pas d'avenir pour le projet de bars ouverts du maire Coderre. J'espère que c'est terminé. » 
 
François Cardinal en a aussi fait l'objet de sa chronique. Il souligne que la Ville manquait de préparation. « Aux audiences, le plan sentait l'improvisation à plein nez, et c'est ce qu'a condamné la Régie. » Le projet n'est pas à la poubelle pour autant parce que si le maire tient à son idée, rien ne l'empêche de retourner travailler le dossier.

Arts et culture

Collection d'art Heenan : l'une des plus importantes au Canada

Roy Heenan
Roy Heenan     Photo : Radio-Canada/Hugo Lavoie

Des centaines de tableaux de Chagall, Dalì, Dallaire, Pellan, Fafard ou Lemieux habillaient les murs des multiples bureaux de la firme d'avocats Heenan-Blaikie au Canada. L'entreprise dissoute, qu'advient-il de ces oeuvres? Elles sont la propriété personnelle de l'un des fondateurs, Roy Heenan! Sa collection privée de 1200 à 1500 oeuvres serait l'une des plus importantes au Canada. Hugo Lavoie a rencontré le collectionneur.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
91011
12
13
14
15
1617181920
21
22
2324252627
28
29
30
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Babillard

Pour communiquer avec Yves Desaultels, veuillez composer #951 (Bell), *951 (Rogers) ou 514-497-9582 sur les autres téléphones.

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Twitter
Grand Montréal20 visages de MontréalVotre dictionnaire populaire de Montréal
Entrevue avec Philippe FalardeauEntrevue Philippe Falardeau