ICI Radio-Canada Première

C'est fou...

C'est fou...

Le dimanche de 19 h à 20 h

Jean-Philippe Pleau et Serge Bouchard

C
Logo Radio-Canada

Arts et culture

Une critique du mépris chez les critiques

Le dimanche 11 septembre 2016

Représentation du bouton « Je n’aime pas » que plusieurs utilisateurs aimeraient voir apparaître sur Facebook
Représentation du bouton « Je n’aime pas » que plusieurs utilisateurs aimeraient voir apparaître sur Facebook     Photo : iStock

Jusqu'où les critiques culturels peuvent-ils mépriser un artiste ou ses créations? L'essayiste et blogueuse Catherine Boyer-Léger propose une réflexion sur la place prise par le mépris quand vient le temps pour un critique de juger une oeuvre. 
 
Une critique ou une attaque méprisante? 
Pour mener à terme son analyse, Catherine Boyer-Léger a parcouru l'ouvrage du critique Carl Wilson, qui s'interroge sur son droit à qualifier Céline Dion de « glotte ululante ». Celui-ci s'oppose à ce qu'un critique dénigre les admirateurs d'un artiste. 
 
La légitimité de la critique 
« Tout mépris n'est peut-être pas négatif. » Catherine Boyer-Léger affirme que les critiques les plus virulentes concernent des oeuvres accompagnées d'un grand battage publicitaire. Ainsi, un critique ne commentera pas aussi négativement un spectacle ennuyant de finissants universitaires qu'une prestation ratée d'une vedette internationale. 
 
Références : 
Métier critique, de Catherine Voyer-Léger, Les éditions du Septentrion, 2014 
Let's Talk About Love : pourquoi les autres ont-ils si mauvais goût, de Carl Wilson, Éditions Le mot et le reste, 2016


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

25 septembre 2016

Théories du complot : croire à l'invraisemblable

11 septembre 2016

Le mépris à toutes les sauces

4 septembre 2016

Écouter le silence de John Cage

4 septembre 2016

Le silence (deuxième partie)

18 juin 2016

Marie-Josée Lord : trouver sa voie grâce à la voix