ICI Radio-Canada Première

C'est fou...

C'est fou...

Le dimanche de 19 h à 20 h

Jean-Philippe Pleau et Serge Bouchard

C
Logo Radio-Canada

Arts et culture

Écouter le silence de John Cage

Le dimanche 4 septembre 2016

Une horloge sur un mur blanc
Une horloge sur un mur blanc     Photo : iStock

Dans sa pièce 4'33", le compositeur John Cage a exploité la seule caractéristique du silence : sa durée. Le professeur de philosophie Jérémie McEwen décrit comment cette oeuvre silencieuse en trois mouvements a été réinterprétée par William Marx, en 1952, devant un public en partie médusé. John Cage a eu comme mentor Erik Satie qui, pour sa part, a composé une pièce de 20 heures avec seulement une trentaine d'accords. 
 
« Cage met un cadre sur du rien, sur du banal. De mettre du cadre sur un rien permet de le transformer en art », explique Jérémie McEwen. Le compositeur n'aimait pas la musique comme vecteur d'émotion. Il préférait à celle-ci le bruit du vent, du trafic ou des spectateurs impatients. 
 
La pièce 4'33" de John Cage réinterprétée par William Marx, en 1952, au McCallum Theater de Palm Desert, en Californie : 
 
 
Extraits des accords répétitifs d'Erik Satie dans sa pièce Vexations : 
 
 
Le film Le Québec en silence (1969), de Gilles Gascon - Office national du film du Canada : 


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

25 septembre 2016

Théories du complot : croire à l'invraisemblable

11 septembre 2016

Une critique du mépris chez les critiques

11 septembre 2016

Le mépris à toutes les sauces

4 septembre 2016

Le silence (deuxième partie)

18 juin 2016

Marie-Josée Lord : trouver sa voie grâce à la voix