ICI Radio-Canada Première

C'est fou...

C'est fou...

Le dimanche de 19 h à 20 h

Jean-Philippe Pleau et Serge Bouchard

C

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du samedi 1 novembre 2014


Société

L'opinion (2 de 2)

Des personnes lèvent la main pour donner leur opinion.
Des personnes lèvent la main pour donner leur opinion.     Photo : iStock

Jean-Philippe Pleau et Serge Bouchard prennent le temps de réfléchir sur l'omniprésence des discours d'opinion dans nos vies. Ils discutent du journalisme d'opinion avec Patrick Lagacé, de l'espace de plus en plus important accordé à l'opinion dans les médias avec Marc Laurendeau, de la valeur des sondages non probabilistes avec le politologue Alexandre Blanchet, et de la place floue de l'opinion dans le discours des économistes avec Ianik Marcil. 
 
Écoutez la première émission sur le thème de l'opinion.

Société

L'inévitable opinion des économistes

L’économiste Ianik Marcil
L’économiste Ianik Marcil     Photo : Radio-Canada/Geneviève Normand

Parce que l'économie est une science complexe, souvent incompréhensible aux yeux du commun des mortels, l'économiste donne souvent l'impression qu'il détient la vérité. Pourtant, même en économie, la matière est filtrée par un être humain. Qui dit être humain dit subjectivité.  
 
« La frontière entre le rôle de l'économiste et celui du citoyen est très mince et devrait être plus claire, affirme Ianik Marcil. Le problème avec le discours d'un économiste, poursuit-il, est que l'on ne voit pas la frontière arriver. Les économistes devraient expliquer clairement leur vision du monde. »

Art de vivre

L'opinion de Patrick Lagacé sur le journalisme d'opinion

Le journaliste et chroniqueur Patrick Lagacé
Le journaliste et chroniqueur Patrick Lagacé     Photo : Radio-Canada/Marie-Ève Soutière

« Le journalisme d'opinion est une véritable forme de journalisme. Même les prix Pulitzer le reconnaissent en lui décernant un prix », affirme Patrick Lagacé. Il précise qu'il est essentiel que la frontière entre un texte d'opinion et un texte d'information soit claire. Il en sait quelque chose, puisqu'il a déjà été sanctionné pour mélange des genres. Depuis, il n'enlève plus son chapeau de chroniqueur. 
 
« Je ne crois pas à l'objectivité. Je crois à l'honnêteté. » - Patrick Lagacé

Société

La valeur des sondages à l'ère d'Internet

Un homme participe à un sondage sur Internet.
Un homme participe à un sondage sur Internet.     Photo : iStock

Avant, tout le monde avait une ligne téléphonique fixe. Pour effectuer un sondage, une firme appelait au hasard une quantité x de personnes parmi la population. Tout le monde avait une chance égale d'être sélectionné. C'était l'époque du sondage probabiliste, explique Alexandre Blanchet, coordonnateur du Centre pour l'étude de la citoyenneté démocratique. 
 
Aujourd'hui, les sondages se font par Internet. Des panels de gens volontaires et rémunérés sont constitués. Il s'agit de sondages non probabilistes, une méthode qui coûte beaucoup moins cher. Par contre, elle pose un véritable problème d'interprétation et ne présente pas de marge d'erreur, affirme Alexandre Blanchet. Selon lui, pour améliorer ce type de sondage, il faudrait augmenter le bassin des gens sondés et pondérer les résultats. 

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

C'est fou...

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook
En circuit ferméEn circuit fermé avec Serge Bouchard