ICI Radio-Canada Première

Bien dans son assiette

Bien dans son assiette

En semaine de 11 h à 12 h 
(en rediffusion à 19 h) 

Hugo Lavoie

Bien dans son assiette
Logo Radio-Canada

Art de vivre

L'accord femme et chef, encore rare en cuisine

Le mardi 8 mars 2016

La place des femmes dans les cuisines de restaurants
La place des femmes dans les cuisines de restaurants     Photo : iStock

Même si les femmes sont de plus en plus nombreuses derrière les fourneaux des restaurants et à la tête des brigades de cuisiniers, dans les grandes cuisines, elles sont largement minoritaires à être chefs. Francis Reddy reçoit deux chefs qui ont su tirer leur épingle du jeu : Audrey Dufresne et Anne Desjardins. La nouvelle directrice de l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec (ITHQ), Liza Frulla, qui participe à la discussion, affirme qu'elles sont pourtant nombreuses à fréquenter les écoles hôtelières.  
 
Audrey Dufresne, anciennement chef propriétaire du restaurant Les trois petits bouchons, est aujourd'hui chef à la cabane à sucre La tablée des pionniers, à Saint-Faustin–Lac-Carré. Quant à Anne Desjardins, elle a été à la tête de son propre restaurant, L'eau à la bouche, pendant 34 ans, jusqu'à sa fermeture en 2013. Elle a aussi été chef consultante au restaurant La Coupole, à Montréal. Elle donne maintenant des cours de cuisine à Sainte-Adèle. 
 
Les femmes sont majoritaires dans l'industrie touristique, en pâtisserie, en sommellerie, en gestion hôtelière, etc. Le seul domaine où les hommes sont majoritaires est en cuisine, où ils constituent 60 % des employés. Malgré que les femmes dominent dans les métiers qui exigent de la gestion et que leurs compétences sont reconnues, les institutions financières ne les soutiennent aucunement. 
 
Selon la chef Anne Desjardins, les préjugées à l'égard des femmes qui doivent s'absenter pour un congé de maternité sont tenaces.  
 
« Il y a beaucoup de femmes qui acceptent cette situation, d'être moins payées, d'avoir de moins belles heures de travail. C'est encore dans les mentalités. » – Anne Desjardins 
 
La conciliation travail-famille devient particulièrement difficile dans le domaine de la restauration. Les métiers qui y sont rattachés sont très physiques et exigent des horaires de travail accaparants. Les femmes qui désirent avoir des enfants rencontrent des difficultés. Dans un couple, c'est souvent la femme qui doit se retirer du marché du travail, parce que son salaire est plus bas. Malgré tout, la directrice de l'ITHQ voit une évolution de la condition des femmes et elle croit que l'avenir appartient à ceux qui sont compétents et passionnés.  

 


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

27 juin 2016

Les éleveurs de porc du Québec, déjà 50 ans

27 juin 2016

Les meilleurs outils pour un barbecue réussi

17 juin 2016

Pascal Marchand : montrer aux Français comment parfaire un bourgogne

15 juin 2016

Un cours sur la chimie des vins à l'UQAM

14 juin 2016

Enseigner la cuisine aux écoliers britanno-colombiens

14 juin 2016

Christophe Muller : dans les traces de Paul Bocuse