ICI Radio-Canada Première

Bien dans son assiette

Bien dans son assiette

En semaine de 11 h à 12 h 
(en rediffusion à 19 h) 

Hugo Lavoie

Bien dans son assiette
Logo Radio-Canada

Art de vivre

Le casse-croûte, des petits restaurants figés dans le temps

Le vendredi 19 février 2016

Un casse-croûte
Un casse-croûte     Photo : Radio-Canada/BDSA

Symbole de liberté relié au plaisir et au voyage, le casse-croûte continue à jouer un rôle important dans notre univers culinaire. Il y a ceux qui ont marqué notre enfance ou d'autres moments importants de notre vie, celui qu'on aime revisiter en touriste. Il y a toujours celui qui vaut un détour pour s'offrir une gâterie. Francis Reddy discute du casse-croûte avec ses invités : sa place dans notre mémoire, son décor et son rôle social. 
 
L'historien Laurent Turcot nous parle de l'origine des cantines et du casse-croûte, ainsi que de leur évolution dans l'histoire. Pour son émission Sur le pouce, Benoît Roberge a fait le tour des régions du Québec à la recherche des meilleurs d'entre eux. Le designer industriel Kurt Hibchen, de l'émission Le design est partout, décortique les éléments de design lié à ces petits restaurants. Amélie Gosselin nous emmène au Big-D, à Bathurst au Nouveau-Brunswick, un authentique restaurant de service à l'auto d'une autre époque. 
 
Le casse-croûte est né de la nécessité de manger sur le pouce 
Il tire son origine des petits repas des ouvriers qui devaient manger rapidement sur leur lieu de travail. Au 19e siècle, dans le monde anglo-saxon, apparaissent peu à peu les lieux pour grignoter, particulièrement dans les quartiers ouvriers des villes près ses lieux de travail et des marchés. Ces lieux étaient aussi des débits de fèves au lard, qui deviendront des casse-croûtes. À une époque où le pain était distribué une fois par semaine, à la fin de celle-ci, il devenait sec, on se servait donc d'un outil appelé casse-croûte pour le casser. 
 
Avec le triomphe de l'automobile, après la Deuxième Guerre mondiale, commence l'âge d'or du casse-croûte. Ce petit restaurant avec un comptoir pour commander devient le lieu tout désigné pour les voyageurs en automobile qui désirent prendre un repas, souvent en famille, de façon rapide et accessible. Au début des années 80, avec la montée en popularité d'une saine alimentation et la concurrence des grandes chaînes, le casse-croûte a connu un déclin. Nous assistons toutefois à un renouveau de ce type de restauration, qui offre aujourd'hui des menus revisités. 

 

 
Le designer industriel Kurt Hibchen a animé l'émission Le design est partout sur ICI ARTV. Un épisode complet a été consacré au design des casse-croûtes. Le premier signe visuel représentatif est la présence de la couleur rouge qui, selon des spécialistes, stimule le désir de manger. Les matériaux qui symbolisent particulièrement le casse-croûte sont l'acier inoxydable, le chrome, les revêtements de comptoir et de table appelés stratifiés, connus sous le nom de marque Formica ou Arborite, et le vinyle. La facilité d'entretien, la durabilité, les couleurs vives, l'efficacité et la simplicité justifient l'utilisation de ces matériaux.  
 
Amélie Gosselin s'est rendue dans le nord du Nouveau-Brunswick pour visiter le Big D à Bathurst, en bordure de la Baie-des-Chaleurs. Il s'agit d'un casse-croûte de type service à l'auto. On stationne la voiture et une serveuse sort prendre la commande, et revient avec un cabaret qu'on peut accrocher à la fenêtre de la voiture. On mange dans l'auto. Très populaire dans les années 50 et 60, le tout premier restaurant du genre, chez Kirby's Pig Stand, a ouvert ses portes en 1921 à Dallas, au Texas. Leur heure de gloire s'est achevée dans les années 80, mais il reste des irréductibles. Le Big D de Bathurst, qui a ouvert ses portes à la fin des années soixante, en est la preuve. 
 
Le palmarès de Benoît Roberge 
Pour le décor
 
- Chez Ben (On s'bourre la bédaine) à Granby 
- Dépanneur le Pick-Up. Montréal 
- Le Petit Baril à Brownsburg Chatham 
 
Pour les meilleures frites 
- Casse-Croûte du Connaisseur à Tadoussac 
- Chez Barry à Bedford 
- Cantine Bernard à Sainte-Madeleine 
 
Pour des mets marquants 
- La poutine de Patate Malette à Beauharnois 
- Casse-croûte Tournesol à Sainte-Anne-de-la-Pérade 
- Le Mozza Burger et les hot-dogs de Chez Philippe à Montréal 
- Le Pogo maison de La Fringale à Ville-Marie 
- Les sous-marins de chez Momesso à Montréal 
- Le club-sandwich de chez Johnny à Saint-Jérôme 
 
Casse-croûtes modernes 
- La Babine Gourmande à St-Michel de Bellechasse 
- Patate et Persil à Vaudreuil-Dorion 
- Le Panache Mobile sur l'île d'Orléans




Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

22 juillet 2016

Pour l'apéro, essayez les bières sures d'été

21 juillet 2016

C'est la saison des betteraves de toutes les couleurs

15 juillet 2016

Réinventer la tradition familiale en fabricant des vinaigres

15 juillet 2016

Deux sommeliers parlent de nostalgie et de mousseux canadiens

14 juillet 2016

Cuisiner le radis : des idées faciles et originales

13 juillet 2016

L'achat direct à la ferme : quand la communauté encourage les producteurs locaux