ICI Radio-Canada Première

Bien dans son assiette

Bien dans son assiette

En semaine de 11 h à 12 h 
(en rediffusion à 19 h) 

Hugo Lavoie

Bien dans son assiette
Logo Radio-Canada

Art de vivre

Un mois sans alcool, bon pour la santé sauf que...

Le mercredi 3 février 2016

Un plateau de boissons alcooliques
Un plateau de boissons alcooliques     Photo : iStock

Est-ce que relever le Défi 28 jours sans alcool peut être bénéfique pour le foie, pour la perte de poids, pour le sommeil, pour la performance? Consommer modérément toute l'année est infiniment mieux, selon les experts. Dans sa chronique « L'épreuve des faits », Ève Beaudin vérifie ce que la littérature scientifique dit sur le sujet. 
 
Il y a très peu de grandes études sur le sujet. Le mois sans alcool est une mode relativement récente. Une étude très intéressante menée par 14 employés du magazine anglais New Scientist à la fin de 2013 a fait beaucoup réagir. Les employés se sont soumis à une expérience. Quatre ont continué à boire, dix ont arrêté l'alcool pendant cinq semaines. À la fin, les résultats révélaient une baisse moyenne de : 
- 15 % de graisse hépatique, un indice précurseur du dommage au foie 
- 16 % de glucose dans le sang  
- 5 % de cholestérol 
- 2 % de poids 
Des études démontrent, par contre, que ceux qui arrêtent de boire auront souvent la dent plus sucrée. Pour perdre du poids, ils devront éviter de se ruer sur les desserts parfois encore plus caloriques. Il s'agit toutefois d'une petite étude marginale sans grande valeur scientifique. 
 
Il a été démontré que l'alcool perturbe les stades trois et quatre du sommeil, même chez les buveurs légers ou modérés. L'alcool empêche une bonne récupération physique et mentale. Beaucoup utilisent l'alcool pour s'endormir. En plus d'empêcher le sommeil profond, la tolérance peut s'installer rapidement. Ceux qui utilisent l'alcool pour se déstresser après une journée de travail, avec la dépendance le stress augmente par effet de rebond. 
 
Les risques du mois sans alcool ressemblent aux risques liés aux régimes : tomber dans le tout ou rien. Alors que pour l'alcool, comme pour la nourriture, la sagesse est dans la modération tout au long de l'année.


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

29 juin 2016

Le rhum de la Barbade, une tradition centenaire accidentelle

28 juin 2016

Des restaurants abordables parmi les meilleurs au monde

28 juin 2016

Manger sauvage : salicorne, champignons et baies d'amélanchier au menu

27 juin 2016

Les éleveurs de porc du Québec, déjà 50 ans

27 juin 2016

Les meilleurs outils pour un barbecue réussi

17 juin 2016

Pascal Marchand : montrer aux Français comment parfaire un bourgogne