ICI Radio-Canada Première

Bien dans son assiette

Bien dans son assiette

En semaine de 11 h à 12 h 
(en rediffusion à 19 h) 

Francis Reddy

Bien dans son assiette
Logo Radio-Canada

Art de vivre

L'intérêt des Chinois pour les terres agricoles

Le mardi 2 février 2016

Témiscamingue
Témiscamingue     Photo : MRC de Témiscamingue

Des promesses d'achat pour 3300 acres de terres appartenant à quatre agriculteurs au Témiscamingue ont fait les manchettes récemment. Des intérêts chinois sont concernés par cette offre, dont l'entreprise Mapleville, qui vend des produits canadiens à la Chine, comme du cidre de glace et des produits de l'érable. À terme, c'est 10 000 acres de terres qui seraient visées. Notre chroniqueur économique Jean-Philippe Cipriani résume la situation. 
 
Ces terres, utilisées pour cultiver la luzerne, intéressent les Chinois pour nourrir les bêtes de la production laitière. Selon notre chroniqueur, les rumeurs évoquaient non pas 10 000 acres, mais 10 000 hectares, soit l'équivalent de 88 fermes québécoises. Cet intérêt vient du fait que les terres ne coûtent pas cher, même qu'elles coûtent 15 fois moins que les terres en Montérégie. C'est un territoire assez peu peuplé, dévitalisé par endroit, et l'agriculture y est au ralenti. 
 
Depuis quelques années, des immigrés chinois investissent des millions de dollars dans les prairies de l'Ouest canadien. En Saskatchewan, par exemple, ils bâtissent des fermes géantes afin d'exporter des produits en l'Asie. Un autre projet de 12 millions de dollars en Colombie-Britannique vise à exporter des milliers de tonnes de luzerne en Chine.  
 
Le modèle de la ferme familiale s'érode. Au Québec, la loi empêche les non-résidents d'acheter des terres au Québec. Ils doivent habiter ici depuis au moins trois ans. Dans l'Ouest canadien aussi, seuls les citoyens et les entreprises canadiennes peuvent investir. La crainte, et rien ne permet de croire ça jusqu'ici, est qu'il y ait utilisation de prête-noms et que l'argent provienne du gouvernement chinois.  
 
La Chine représente 20 % de la population mondiale et sa production agricole est de 9 %. Ses besoins alimentaires sont énormes. La croissance économique chinoise des dernières années a beaucoup rapporté et, aujourd'hui, la Chine met à profit sa richesse en investissant dans l'exploitation agricole partout dans le monde. 

Intérêts chinois au Témiscamingue : pas seulement de la luzerne | La Terre de Chez Nous

" De la luzerne, des céréales et peut-être du maïs plus tard ", explique l'un des représentants de la compagnie Mapleville, M. Yang. Celui-ci est censé faire le lien entre les intérêts chinois et le Canada. Dans la tour à bureaux de l'arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce à Montréal, M.

 


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

19 août 2016

Le secret d'un punch bien réussi pour l'heure de l'apéro

18 août 2016

La tomate, reine de la cuisine

18 août 2016

Réfugiées syriennes : la cuisine comme outil d'intégration

17 août 2016

Des brasseurs qui sortent des sentiers battus

16 août 2016

Négliger l'heure du lunch : une bien mauvaise habitude

16 août 2016

Des richesses culinaires insoupçonnées dans nos champs et forêts