ICI Radio-Canada Première

Bien dans son assiette

Bien dans son assiette

En semaine de 11 h à 12 h 
(en rediffusion à 19 h) 

Francis Reddy

Bien dans son assiette
Logo Radio-Canada

Art de vivre

Monsanto, l'entreprise la plus détestée au monde

Le mercredi 13 janvier 2016

.
.     Photo : Sven Kaestner

Pour de plus en plus de gens, la compagnie Monsanto est le symbole de toutes les dérives de l'agriculture actuelle. Notre chroniqueur Errol Duchaine dresse un portrait de cette multinationale de l'agroalimentaire qui, semble-t-il, ne va pas très bien, du point de vue économique du moins. Les ventes diminuent, surtout en ce qui a trait aux semences et aux pesticides, mais ses activités font encore des ravages. 
 
Monsanto a été créée en 1901. Elle a d'abord fabriqué de la saccharine pour Coca-Cola, de la vanille et de la caféine, puis de l'aspirine. Mais elle s'est rapidement intéressée à la chimie plus lourde. En 1929, elle a acheté une entreprise qui a mis au point la fabrication industrielle de BPC.  
 
Monsanto a été un des fournisseurs de l'armée américaine du puissant défoliant agent orange, un herbicide qui était pulvérisé du haut des airs pour détruire les forêts du Vietnam pour empêcher les rebelles de s'y cacher. Monsanto aurait aussi collaboré avec l'armée américaine par des recherches sur l'uranium pour la fabrication de la première bombe atomique.  
 
C'est dans les années 60 que la division agricole a été créée. Elle s'est tout de suite intéressée aux pesticides. En 1974, elle a mis au point un produit qui a fait sa renommée et une partie de sa fortune, le Roundup. Un herbicide total, c'est-à-dire qui tue tout ce qui pousse.  
 
L'entreprise fait aussi dans les organismes génétiquement modifiés (OGM). Monsanto a mis au point des plantes transgéniques capables de résister au Roundup : du maïs, du soya et du canola. Donc même si vous pulvérisez la totalité de votre champ, toutes les plantes vont mourir, toutes mauvaises herbes, sauf vos plantes transgéniques.  
 
Monsanto a aussi développé des hormones de croissance. Entre autres la somatotrophine, interdite au Canada. Cette hormone de croissance peut augmenter la production de lait de 11 à 16 % chez une vache, mais peut aussi augmenter les mammites , l'infertilité et les problèmes aux pattes des bêtes. Mais précisons que Monsanto a abandonné ce produit en 2008.  
 
Monsanto détient des brevets sur ses plantes transgéniques, et lorsqu'un agriculteur utilise ces semences, il lui est interdit de replanter les grains de ces plantes. Elle rend les agriculteurs dépendants d'elles.  
 
Monsanto a annoncé une réduction de 16 % de ses effectifs d'ici deux ans. Les causes sont la baisse des revenus agricoles depuis trois ans, et en raison de la hausse du dollar américain, plusieurs de ses clients sud-américains, par exemple, n'ont pas d'argent pour acheter ses OGM, pesticides et désherbants.  
 


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

19 août 2016

Le secret d'un punch bien réussi pour l'heure de l'apéro

18 août 2016

La tomate, reine de la cuisine

18 août 2016

Réfugiées syriennes : la cuisine comme outil d'intégration

17 août 2016

Des brasseurs qui sortent des sentiers battus

16 août 2016

Négliger l'heure du lunch : une bien mauvaise habitude

16 août 2016

Des richesses culinaires insoupçonnées dans nos champs et forêts