ICI Radio-Canada Première

Bien dans son assiette

Bien dans son assiette

En semaine de 11 h à 12 h 
(en rediffusion à 19 h) 

Francis Reddy

Bien dans son assiette
Logo Radio-Canada

Art de vivre

Le choix écologique : tomate de serre d'ici ou tomate du Mexique?

Le mercredi 9 décembre 2015

Production de tomates en serre
Production de tomates en serre     Photo : Radio-Canada/Hugo Lavoie

Jusqu'à tout récemment, la tomate produite en serre dans un climat nordique était trois à cinq fois plus énergivore que la tomate cultivée dans le champ, qui mûrit sous le soleil du Mexique, mais qui est transportée sur plus de 3500 km. Dans sa chronique « L'épreuve des faits », Ève Beaudin conclut qu'il semblerait qu'une tomate d'ici produite dans une serre de nouvelle génération soit à pied d'égalité avec la tomate du Mexique, d'un point de vue environnemental. 
 
Le Centre international de référence sur le cycle de vie des produits, procédés et services (CIRAIG) s'est penché sur la question, il y a quelques années. La tomate de serre demande beaucoup plus d'énergie, pour chauffer et éclairer les serres, dans notre climat, que le carburant utilisé pour le transport. Donc, d'un point de vue strictement environnemental, la tomate des champs importée est plus avantageuse que la tomate de serre produite ici. 
 
Depuis 2008, toutes les grosses serres, et même des plus petites, se sont tournées vers des énergies beaucoup plus économiques et renouvelables. En plus d'alléger la facture d'électricité, elles ont amélioré leur bilan environnemental. Des producteurs en serre ont opté pour l'utilisation des biogaz créés par la décomposition des déchets dans les sites d'enfouissements. D'autres producteurs ont opté pour l'utilisation de la biomasse, ces résidus des coupes forestières transformés en sciures et brûlés. 
 
Est-ce assez pour dire que notre tomate produite dans une serre de nouvelle génération est à pied d'égalité avec la tomate du Mexique, d'un point de vue environnemental? Selon les intervenants, Manuele Margni, expert au CIRAIG, et Guillaume Gobeil, ingénieur spécialisé dans le domaine serricole, nos tomates, laitues, concombres, poivrons et fines herbes produits dans une serre « verte » feraient concurrence aux légumes cultivés dans les champs du Mexique et transportés en camion jusqu'ici.


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

19 août 2016

Le secret d'un punch bien réussi pour l'heure de l'apéro

18 août 2016

La tomate, reine de la cuisine

18 août 2016

Réfugiées syriennes : la cuisine comme outil d'intégration

17 août 2016

Des brasseurs qui sortent des sentiers battus

16 août 2016

Négliger l'heure du lunch : une bien mauvaise habitude

16 août 2016

Des richesses culinaires insoupçonnées dans nos champs et forêts