ICI Radio-Canada Première

Bien dans son assiette

Bien dans son assiette

En semaine de 11 h à 12 h 
(en rediffusion à 19 h) 

Hugo Lavoie

Bien dans son assiette
Logo Radio-Canada

Art de vivre

L'iniquité salariale entre serveurs et cuisiniers dans les restaurants

Le lundi 11 janvier 2016

Laisser un pourboire au restaurant
Laisser un pourboire au restaurant     Photo : iStock

Lorsqu'un client est satisfait de la qualité d'un repas dans un restaurant, c'est souvent le serveur qui en profite, alors qu'elle est le résultat des efforts conjugués de deux équipes de travailleurs : les cuisiniers et les serveurs. Dans les faits, il n'est pas rare de voir un serveur gagner deux fois plus qu'un cuisinier. Or, la différence entre leurs salaires est telle qu'elle entraîne un malaise généralisé. Francis Reddy en parle avec notre collaborateur Nicolas Pham, qui a enquêté sur le sujet. 
 
Le salaire des cuisiniers est d'environ 15 $ l'heure dans un restaurant au Québec, et leur semaine de travail compte de 50 à 60 heures . Les serveurs, de leur côté, ont une rémunération qui dépend directement des recettes; en théorie, si un serveur ne vend rien et qu'il ne reçoit aucun pourboire, son revenu sous le seuil du salaire minimum en fait un employé moins bien payé que le cuisinier. En pratique, toutefois, ils peuvent gagner de 25 à 30 $ l'heure et leur semaine de travail compte de 25 à 35 heures. 
 
La rentabilité de la restauration commerciale est extrêmement faible, soit de 3 % de profit net avant impôt. Un chef propriétaire du Plateau-Mont-Royal, Alexandre Gosselin dit que plusieurs cuisiniers quittent le métier à cause des nombreuses heures de travail à petit salaire. Cette situation est d'autant plus frustrante, puisque les cuisiniers ont souvent suivi une formation professionnelle, contrairement à beaucoup de serveurs, mentionne François Pageau, professeur à l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec (ITHQ).  
 
Ce dernier prône une solution radicale inspirée des modèles européens : l'abolition du pourboire. Les restaurateurs pourraient augmenter leur prix et offrir des salaires plus équitables aux employés de leur entreprise. Selon le bureau de Sam Hamad, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, une refonte des normes du travail pour les salariés au pourboire n'est pas prioritaire.


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

28 juillet 2016

C'est la saison du maïs!

28 juillet 2016

Un agriculteur en plein centre de Rosemont-La Petite-Patrie

22 juillet 2016

Pour l'apéro, essayez les bières sures d'été

21 juillet 2016

C'est la saison des betteraves de toutes les couleurs

15 juillet 2016

Réinventer la tradition familiale en fabricant des vinaigres

15 juillet 2016

Deux sommeliers parlent de nostalgie et de mousseux canadiens