ICI Radio-Canada Première

Bien dans son assiette

Bien dans son assiette

En semaine de 11 h à 12 h 
(en rediffusion à 19 h) 

Francis Reddy

Bien dans son assiette
Logo Radio-Canada

Art de vivre

Sauver les citrouilles du gaspillage

Le mardi 27 octobre 2015

Louise Gagnon
Louise Gagnon     Photo : Radio-Canada/Myriam Lemay-Gosselin

À quelques jours de la fête d'Halloween, vous avez sans doute acheté votre citrouille ou vous vous apprêtez à le faire. Mais, que ferez-vous avec elle, une fois la fête passée. Francis Reddy en parle avec Louise Gagnon, journaliste culinaire et auteure du livre Sous le charme des courges et des citrouilles, qui s'est investie d'une mission citoyenne : elle veut sauver les citrouilles du gaspillage. 
 
C'est en dégustant un bon potage à la citrouille de la chef-traiteuse Denise Cornellier que Louise Gagnon a eu le coup de foudre. Cette découverte l'a mise sur la piste de la recherche et de l'expérimentation pour ce qui est de cuisiner autant la chair que les graines de citrouille. Les plus grosses sont les plus faciles à découper et il faut les couper à partir du milieu, là où la chair est la plus tendre. Sur son site Ma citrouille bien-aimée, elle propose recettes et idées de décoration écoresponsable. Son travail et celui des centres d'interprétation de la courge portent ses fruits puisqu'il y a une importante augmentation de consommation de citrouilles au Canada. 
 
Sous le charme des courges et des citrouilles, de Louise Gagnon, Les Éditions de l'Homme 
 
Mets cuisinés avec la citrouille 
Mets cuisinés avec la citrouille Photo : Radio-Canada/ Myriam Lemay-Gosselin


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

19 août 2016

Le secret d'un punch bien réussi pour l'heure de l'apéro

18 août 2016

La tomate, reine de la cuisine

18 août 2016

Réfugiées syriennes : la cuisine comme outil d'intégration

17 août 2016

Des brasseurs qui sortent des sentiers battus

16 août 2016

Négliger l'heure du lunch : une bien mauvaise habitude

16 août 2016

Des richesses culinaires insoupçonnées dans nos champs et forêts