ICI Radio-Canada Première

Bien dans son assiette

Bien dans son assiette

En semaine de 11 h à 12 h 
(en rediffusion à 19 h) 

Francis Reddy

Bien dans son assiette
Logo Radio-Canada

Art de vivre

Le foie gras des Maritimes, une production à contre-courant

Le vendredi 21 août 2015

La ferme du Diamant, à Saint-André-Leblanc, près de Cap-Pelé au Nouveau-Brunswick
La ferme du Diamant, à Saint-André-Leblanc, près de Cap-Pelé au Nouveau-Brunswick     Photo : Radio-Canada/Julien Lafille

Élever et transformer le canard dans les Maritimes n'est pas une mince affaire. Il faut une bonne dose de passion et de persévérance pour réussir à vendre aux Néo-Brunswickois des produits qui ne cadrent pas nécessairement avec leurs habitudes alimentaires. Julien Lafille s'est rendu sur la seule ferme productrice de foie gras dans les Maritimes. 
 
Il y a 10 ans, Jean-Marc Gendron et Adrien Dugué, originaires de Saint-Pierre-et-Miquelon, ce petit archipel français situé au sud de Terre-Neuve-et-Labrador, se sont installés sur la Ferme du Diamant à Saint-André-Leblanc, au Nouveau-Brunswick, près de Cap Pelé.  
 
Vendre des produits du canard dans cette province a posé de nombreux défis. Les banques étaient réticentes à leur prêter de l'argent lorsqu'ils ont parlé de se lancer dans le canard en 2005. « Les gens nous ont regardés de travers, surtout les financiers », lance Adrien Dugué.  
 
Au début, les produits avaient du mal à trouver preneur. La ferme a même dû diversifier sa production afin de survivre, notamment en faisant des produits du boeuf et du porc. « Vivre uniquement du canard est possible au Québec ou encore en Ontario, mais pas au Nouveau-Brunswick », précise Adrien Dugué. 
 
C'est grâce aux marchés publics de la province, notamment celui de Dieppe, que la Ferme du Diamant a réussi à se développer : « Le contact sur place avec les gens est bon, parce qu'ils veulent savoir comment sont faits nos produits », raconte Jean-Marc Gendron. Il aimerait toutefois un assouplissement des lois fédérales, afin de permettre aux petites entreprises comme la sienne de vendre leurs produits à l'extérieur du Nouveau-Brunswick, notamment en Nouvelle-Écosse. « Mais les marchés publics ont vraiment été le moment charnière et demeurent importants pour qu'on puisse se développer », ajoute Adrien Dugué. 
 
Les propriétaires de la Ferme du Diamant disent constater un engouement grandissant pour la charcuterie et les produits du canard. Ils parlent même d'un virage au Nouveau-Brunswick, avec une ouverture de plus en plus grande à ce type de produits ainsi qu'à l'achat local en général, grâce aux marchés publics. 

La Ferme du Diamant

La Ferme du Diamant : The best duck products in the New Brunswick/Les meilleurs produits de charcuteries et de canards au Nouveau Brunswick

 




Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

19 août 2016

Le secret d'un punch bien réussi pour l'heure de l'apéro

18 août 2016

La tomate, reine de la cuisine

18 août 2016

Réfugiées syriennes : la cuisine comme outil d'intégration

17 août 2016

Des brasseurs qui sortent des sentiers battus

16 août 2016

Négliger l'heure du lunch : une bien mauvaise habitude

16 août 2016

Des richesses culinaires insoupçonnées dans nos champs et forêts