ICI Radio-Canada Première

Bien dans son assiette

Bien dans son assiette

En semaine de 11 h à 12 h 
(en rediffusion à 19 h) 

Hugo Lavoie

Bien dans son assiette

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
222324
25
26
27
28
29
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du jeudi 25 février 2016


Art de vivre

Les producteurs de cidre fêtent leur reconnaissance

Les cidres apportés en studio par François Pouliot, producteur du cidre de glace Neige
Les cidres apportés en studio par François Pouliot, producteur du cidre de glace Neige     Photo : Radio-Canada/Michel Harvey

Pour une deuxième année, le Mondial des cidres se tiendra au festival Montréal en lumière. L'année 2016 est importante pour les cidriculteurs, car il s'agit de la première année où on produit du cidre de glace abordant le logo de l'Indication Géographique Protégée, IGP. Pour parler des cidres du Québec et de cette célébration, Francis Reddy reçoit le cidriculteur François Pouliot, copropriétaire de La face cachée de la pomme. 
 
Environ 24 producteurs de cidre seront présents à l'événement pour présenter toute leur gamme de cidres. Il y aura des cidriculteurs de la grande région de Montréal, de la Montérégie, de l'Estrie, mais aussi de la région de Québec. Bien que les cidriculteurs produisent plusieurs types de cidre, le cidre de glace est le produit du terroir le plus vendu à la SAQ et le plus reconnu dans le monde. Les premiers cidres de glace IGP sont produits cette année, et il y aura quelques bouteilles accessibles au Mondial des cidres. 

Mondial des cidres SAQ

Grâce à MONTRÉAL EN LUMIÈRE, présenté par RBC en collaboration avec Bell, février est maintenant synonyme de paradis gourmand à Montréal et la 17e édition du festival consolide cette réputation avec une offre gastronomique irrésistible qui compte des centaines d'activités gourmandes en quelques jours !

 
 

François Pouliot de @NEIGEpremiere parle du @MondialCidres @h_laurendeau

Une photo publiée par ICI Radio-Canada Première Bdsa (@rc_assiette) le

 

Art de vivre

Cueillir sa laitue à l'épicerie

Pierre Boulanger, David Brault, Martin Brault de INNO 3-B, devant leur chambre de culture
Pierre Boulanger, David Brault, Martin Brault de INNO 3-B, devant leur chambre de culture     Photo : Radio-Canada/Hélène Raymond

Le système automatisé d'INNO 3-B permet de faire pousser des légumes en milieu clos, dans des chambres de culture, dans le but de réduire les contraintes liées aux aléas climatiques. Cette méthode vise à produire les aliments près des lieux de consommation et à augmenter l'autosuffisance alimentaire. Dans ce deuxième reportage, Hélène Raymond ouvre une autre fenêtre sur une nouvelle forme de production qui utilise la haute technologie.  
 
L'entreprise INNO 3-B, située à Lapocatière dans le Bas-Saint-Laurent, se spécialise dans une méthode de culture intérieure qui combine agronomie et technologie. Elle crée des jardins hydroponiques à très haut rendement, à la fois mobiles et modulaires, qui peuvent être aménagés dans des installations locales. Pour ses promoteurs, liés au Centre de développement des bioproduits, Biopterre, il ne s'agit pas de remplacer l'agriculture ni de bouleverser ce qui existe déjà, mais d'offrir des solutions de remplacement aux produits d'importation. 
 
Le site de GROWTOGO >> 

 

 
Premier reportate : 

La haute technologie de la culture d'intérieur | Bien dans son assiette | ICI Radio-Canada Première

Art de vivre Quelques entreprises de culture d'intérieur de légumes et de fines herbes sont en cours en ce moment au Québec. Il ne s'agit pas de cultiver des végétaux en utilisant la lumière du soleil, comme dans les serres, mais plutôt de le faire dans des conditions artificielles où rien n'est laissé au hasard.

 

Santé

L'urgence d'investir dans la prévention en santé

Lucie Granger de l'ASPQ et le Dr Richard Lessard
Lucie Granger de l'ASPQ et le Dr Richard Lessard     Photo : Radio-Canada/Michel Harvey

La santé publique des Québécois se dégrade, 50 % de la population âgée de 12 ans et plus souffre d'au moins une maladie chronique évitable. L'Association pour la santé publique du Québec lance un cri d'alarme. Elle demande au gouvernement de changer sa vision sur les services en santé et de prioriser la prévention.  
 
Comment bâtir une santé publique durable? C'est la question que pose Francis Reddy à ses deux invités : Richard Lessard, médecin et ancien directeur de santé publique de Montréal et Lucie Granger directrice générale de l'Association pour la santé publique du Québec.  
 
La santé durable est l'idée que les citoyens, entreprises, municipalités, institutions et gouvernements prennent en compte la santé de tous, à court, moyen et long terme. Ayant cette idée en tête, on doit donner accès à plus de transport collectif, à des installations sportives et à une alimentation saine. La santé est l'affaire de tous les secteurs gouvernementaux, pas juste du ministère de la Santé, qui est pratiquement devenu le ministère des Soins de santé, qui porte toute l'attention sur le traitement. 
 
Plus de santé plus longtemps 
Le gouvernement fait peu pour prévenir la maladie : 50 % du budget du gouvernement est consacré aux soins de santé, tandis que moins de 2 % sont pour la prévention. En comparaison, l'Ontario investit 5,5 % de son budget en santé, la Colombie-Britannique, 5,6 %, et l'Angleterre, 6,5 %. Pourquoi il y a si peu d'intérêt pour la prévention? Lucie Granger répond avec un certain malaise : « Parce que ça ne saigne pas. » C'est ainsi qu'elle explique l'inaction gouvernementale.  
 
Force est de constater que la maladie est payante pour beaucoup d'entreprises, mais coûte cher à l'État, affirme le Dr Richard Lessard. Une politique de santé durable serait possible, notamment par une loi-cadre qui obligerait chaque ministère à adopter des lois qui tiennent compte de la santé des citoyens à long terme. 

Prévention en santé: "urgence d'agir", prévient un rapport | Ariane Lacoursière | Santé

Si Québec continue de bouder la prévention en santé comme il le fait actuellement, "nous assisterons à l'augmentation du nombre de cas de maladies à traiter et à une érosion grandissante des finances publiques". C'est le cri du coeur que lancent deux ténors de la santé publique dans un rapport obtenu par La Presse.

 

Art de vivre

Mieux manger, un petit pas à la fois

Le mois de mars est le mois de la nutrition.
Le mois de mars est le mois de la nutrition.     Photo : moisdelanutrition2016.ca

Il est clairement démontré qu'une bonne nutrition peut faire toute la différence dans la prévention de problèmes de santé. Les nutritionnistes font des pieds et des mains pour aider les gens à mieux manger au quotidien, sans se compliquer l'existence. Hélène Laurendeau propose, pour le Mois de la nutrition, de relever le défi des 100 repas en faisant progressivement de petits changements, un repas à la fois, le temps que dure le mois de mars.  
 
Les nutritionnistes nous invitent à apporter des changements à notre alimentation en nous inscrivant avec un courriel sur le site du Mois de la nutrition 2016. Des trucs et des stratégies nous sont proposés chaque semaine pendant le défi pour qu'il soit plus facile d'améliorer la qualité de nos repas et pour diminuer les quantités consommées, si nécessaire.  
 
Un acronyme a été créé pour que chacun identifie ses objectifs : spécifiques, mesurables, axés sur l'action, réalistes et temporels, des objectifs SMART. Par exemple, si je ne mange pas assez de légumes et que je veux en manger plus, selon l'approche SMART, je vais grignoter une carotte crue en préparant le repas et ajouter un légume vert au souper, au moins trois fois cette semaine.  
 
D'autres exemples de stratégies 
1 - Ne pas sauter de repas, en commençant par déjeuner tous les matins  
2 - Prévoir un fruit pour la collation  
3 - Limiter la malbouffe à une fois par semaine 
4 - Manger un repas sans viande deux fois par semaine 
5 - Attendre 30 minutes après le repas avant de manger un dessert sucré

Art de vivre

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
222324
25
26
27
28
29
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Bien dans son assiette

Réseaux Sociaux Bien dans son assiette Bien dans son assiette