ICI Radio-Canada Première

Bien dans son assiette

Bien dans son assiette

En semaine de 11 h à 12 h 
(en rediffusion à 19 h) 

Hugo Lavoie

Bien dans son assiette

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
4
5678
9
10
1112131415
16
17
1819202122
23
24
2526272829
30
31
 
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du lundi 4 janvier 2016


Art de vivre

Tendances alimentaires 2016

Le logo officiel de l’année internationale des légumineuses
Le logo officiel de l’année internationale des légumineuses     Photo : fao.org

Pois chiche, lentille, haricot seront en vedette en 2016 et la mixologie gagnera en popularité. Comme le veut la tradition en début d'année, notre chroniqueuse cuisinomane, Caroline Décoste livre ses prédictions sur les tendances alimentaires à surveiller. La blogueuse revient d'abord sur les prévisions de l'an passé, comme la mode des produits odorants et celle de produits laids, qui se sont avérées justes. 
 
Retour sur 2015 
Il y a effectivement eu un engouement pour les produits issus de la fermentation (comme le kimchi, le kombucha, le miso et la choucroute) considérés comme odorants. Les produits laids (comme les légumes moches), la réutilisation et la récupération ont aussi eu la cote en 2015. La mode, venue de France, des éclairs en pâtisserie s'est confirmée, tout comme l'apparition des microdistilleries. Le tef, une céréale qui devait remplacer le quinoa, est resté confidentiel. La cuisine au cannabis n'a pas encore émergé, mais le projet de légalisation de la marijuana va certes concrétiser cette tendance tôt ou tard.  
 
Prédictions 2016 
Les Nations Unies ont décrété 2016 Année internationale des légumineuses. Celles-ci sont une excellente source de protéines. Issu de l'agriculture durable, il s'agit d'un aliment polyvalent et abordable, compte tenu de la hausse du prix de la viande et de son empreinte environnementale. La popularité des algues, quant à elle, augmente, que celles-ci soient utilisées comme assaisonnement ou comme partie intégrante d'un mets. 
 
La mixologie est encore en pleine forme avec les sirops, les amers et les sodas artisanaux. Les vins effervescents seront de plus en plus demandés. Il est aussi question de « l'effet sriracha », cette sauce piquante thaïlandaise, puisque les sauces pimentées se multiplient dans les marchés. Certains disent que l'on découvrira la cuisine africaine en 2016, alors que d'autres croient plutôt que ce sera la nouvelle cuisine juive qui se démarquera. 

2016, Année internationale des légumineuses

La soixante-huitième Assemblée générale des Nations Unies a proclamé 2016 Année internationale des légumineuses (AIL)( A/RES/68/231). L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a été désignée pour faciliter la mise en œuvre de l'Année internationale des légumineuses en collaboration avec les gouvernements, les organisations compétentes, les organisations non gouvernementales et autres parties prenantes concernées.

 

Art de vivre

Un fromager artisanal pas banal

David Asher et son livre <em>Th art of natural cheesemaking</em>
David Asher et son livre Th art of natural cheesemaking     Photo : Radio-Canada/Evelyne Charuest

David Asher, un fromager artisanal, habite dans une ferme sur l'île Salt Spring. En cherchant des recettes pour faire un fromage entièrement biologique, il s'est aperçu que les cultures étaient soit importées, soit génétiquement modifiées, soit chimiques. Il a donc fait quelques expériences avec son lait. Avec le temps, il a finalement trouvé des recettes et les a publiées dans un livre. Il donne aujourd'hui des ateliers de fabrication de fromage naturel partout sur la planète. Evelyne Charuest l'a rencontré quand il était de passage à Vancouver. 
 
The art of natural cheesemaking, de David Asher, Chelsea Green Publishing 

The Art of Natural Cheesemaking Book Launch with David Asher

The UBC farms' visiting cheesemaker has finally published his cheesemaking guidebook. After eight years of teaching workshops at the UBC farm, organic farmer and farmstead cheesemaker David Asher has compiled a book full of traditional cheesemaking techniques. The reference David always wanted to share with his students is now available!

 

Art de vivre

El Niño et ses effets sur le contenu de notre assiette

La bande rouge montre le réchauffement des eaux de l'océan Pacifique en octobre 2015 dû au phénomène El Nino.

Depuis quelques mois, les symptômes de la présence de cet enfant terrible de la météo se sont multipliés : inondations en Amérique du Sud, augmentation des températures, sécheresse à prévoir à d'autres endroits. Pour comprendre le phénomène et ses effets sur l'agriculture, Chrystine Brouillet reçoit la météorologue et chroniqueuse scientifique Ève Christian et le spécialiste en agriculture Frédéric Hamel. 
 
Ce phénomène cyclique se produit probablement depuis des millénaires, mais il n'est étudié que depuis 1950. Il semble revenir selon un cycle de trois à sept ans, et chaque épisode est unique, même s'il ressemble au précédent. « C'est une histoire de couple entre l'océan et l'atmosphère qui se passe dans l'océan Pacifique équatorial », raconte Ève Christian. 
 
« Quand la relation est en équilibre, les vents appelés alizés se déplacent au-dessus de l'océan de l'est vers l'ouest, entraînant avec eux les eaux chaudes de surface. Les pluies tombent donc beaucoup sur les régions à l'ouest du Pacifique, alors qu'à l'est, là où l'eau est plus froide, le temps est plus sec. » 
 
« Mais à un moment donné, une dissension dans le couple océan-atmosphère chamboule l'équilibre. Les vents d'ouest prennent graduellement le dessus sur les alizés, déplaçant les eaux chaudes vers le centre et l'est du Pacifique, entraînant, du même coup, l'activité convective tout près des Amériques. Pendant ce temps, la sécheresse s'installe à l'ouest. El Niño vient de prendre place. » 
 
« Même si ça se passe dans le Pacifique, El Niño modifie la trajectoire du courant-jet, et par le fait même, la circulation des tempêtes et des dépressions sur la planète et favorise les phénomènes extrêmes. » 
 
Il n'y a pas que El Niño qui risque d'influer sur notre panier d'épicerie au cours des prochains mois. Les changements climatiques menacent de bouleverser nos habitudes alimentaires, à commencer par les traditionnels repas des Fêtes. 
 
Certaines denrées vont se raréfier, d'autres vont carrément disparaître. Les détails dans le billet d'Ève Christian.

Les futurs repas des Fêtes menacés par le climat | Blogue science | Radio-Canada.ca

On le sait, le climat change depuis déjà quelques décennies. Plusieurs études tentent d'établir le plus justement possible les effets et conséquences de ces changements : les hausses de températures, ailleurs dans le monde comme ici, l'occurrence et l'intensité des phénomènes météorologiques extrêmes, la montée du niveau des mers...

 

 
Pour comprendre les effets que pourrait avoir El Niño sur les cultures, et par conséquent, sur les aliments, Chrystine Brouillet reçoit Frédéric Hamel, professeur à l'Institut de technologie agroalimentaire de Saint-Hyacinthe et gestionnaire à Semican, une entreprise qui se spécialise dans la production de semences. 
 
Au Québec, la hausse importante des températures aura une incidence assez positive sur toutes les cultures maraîchères, tout comme sur les cultures céréalières, qui connaîtront toutes une progression. Des rendements record sont à prévoir. Dans les prairies canadiennes, c'est le contraire, il y aura une baisse des précipitations. Les agriculteurs sèmeront plus tard. La production de canola, de blé et d'orge sera en baisse. 
 
Le phénomène climatique El Niño cause d'autres soucis, notamment avec l'apparition de nouveaux insectes dommageables, couplée au problème de la plus grande résistance des insectes. Pour ce qui est de la Californie, qui subit la sécheresse depuis un certain temps, El Niño devrait apporter de la pluie et ainsi relancer la production. Cela risque d'avoir un effet bénéfique sur le prix de certains fruits et légumes de notre panier d'épicerie. 
 

Un " super " El Nino comme en 1998? | ICI.Radio-Canada.ca

La comparaison entre le phénomène El Nino de 2015 (gauche) et celui de 1998 (droite). La NASA rapporte que le phénomène El Nino qui bouleverse actuellement les conditions météorologiques un peu partout sur le globe pourrait être semblable à celui de 1998, qui fut l'un des plus importants.

 

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
4
5678
9
10
1112131415
16
17
1819202122
23
24
2526272829
30
31
 
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Bien dans son assiette

Réseaux Sociaux Bien dans son assiette Bien dans son assiette