ICI Radio-Canada Première

Bien dans son assiette

Bien dans son assiette

En semaine de 11 h à 12 h 
(en rediffusion à 19 h) 

Francis Reddy

Bien dans son assiette

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
1
2
345
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mardi 2 août 2016


Consommation

À la « néoboucherie », la viande est chouchoutée

Pascal Hudon et son collègue décortiquant une carcasse
Pascal Hudon et son collègue décortiquant une carcasse     Photo : Radio-Canada / Marie-Eve Maheu

Pour les « néo-bouchers », comme Pascal Hudon qui vient d'ouvrir son petit commerce dans le quartier Villeray, la viande doit toujours être achetée à proximité et toutes les parties de l'animal sont utilisées, même les abats. Ils sont encore peu de bouchers à travailler ainsi au Québec, mais le mouvement prend de l'ampleur. Marie-Eve Maheu est allée visiter les installations de Pascal le boucher.  
 
« Mangez moins de viande, mais choisissez-la mieux! ». C'est la philosophie des « néobouchers ». En faisant de la traçabilité de la viande une priorité, en travaillant directement à partir de la carcasse et en mettant en valeur l'animal entier, ils font à vrai dire un retour aux sources, renouant avec des traditions perdues. 
 
 

Art de vivre

Des conseils pour équiper la cuisine de son premier appartement

L'art d'équiper sa première cuisine
L'art d'équiper sa première cuisine     Photo : iStock

Début août  : c'est le moment frénétique où de nombreux jeunes adultes quittent le nid familial pour voler de leurs propres ailes et s'installer dans leur tout premier appartement. Il faut vite acheter une batterie de cuisine, de bons couteaux et des marmites. Pour réussir cette opération et se procurer ce qu'il y a de mieux, Hélène Laurendeau fournit la marche à suivre. 
 
Voici la liste exhaustive de ce qu'il vous faudra dans votre première cuisine  : 
 
Batterie de cuisine : vous aurez besoin au minimum de deux casseroles (une petite et une moyenne), d'une grande marmite à deux poignées et d'une poêle à frire. Optez pour l'acier inoxydable à fond épais. 
 
Un four grille-pain : en évitant d'allumer votre gros four, vous économisez temps et énergie pour cuire, gratiner, réchauffer, décongeler 
 
Une poêle antiadhésive  : pratique pour des oeufs et des crêpes qui ne collent pas ou pour une cuisson avec un minimum de matière grasse.  
 
Des couteaux : il vous faut un bon économe pour éplucher, un couteau d'office (le petit couteau à tout faire), un couteau à pain dentelé et un couteau de chef de qualité.  
 
Une planche à découper, solide et assez grande pour couper aisément de grands légumes, mais pas trop grande. 
 
Une plaque de cuisson, pour biscuits, légumes grillés, frites au four, pizzas, etc... 
 
Des bols à mélanger (petits, moyens, grands) 
 
Une passoire 
 
Des ustensiles de cuisson et de service : au moins une louche, une grosse cuillère, une cuillère à trous, une cuillère de bois, une spatule plate, une pince, un fouet et une maryse (nom officiel de la spatule souple à gâteau). 
 
Également : des pots Mason, des contenants hermétiques, une râpe, un ouvre-boîte, un pilon, des ustensiles à mesurer, un presse-ail et un tire-bouchon. 
 

Arts et culture

Quand l'aliment s'incarne dans l'esthétisme féminin

L'artiste photographe Karyne Gagné sublime à la fois la beauté féminine et l'esthétisme alimentaire.
L'artiste photographe Karyne Gagné sublime à la fois la beauté féminine et l'esthétisme alimentaire.     Photo : Karyne Gagné

La photographe Karyne Gagné est passionnée d'alimentation mais ne se contente pas de photographie culinaire traditionnelle. En collaboration avec une collègue styliste, elle intègre citrons, pâtes, artichauts, petits gâteaux et œufs dans des coiffures avant-gardistes qu'elle photographie en studio dans un esthétisme léché. « L'aliment devient ainsi objet de beauté féminine », explique-t-elle. 
 
« L'idée, dit-elle, c'est de voir l'aliment autrement que dans l'assiette, de le regarder pour sa beauté et d'imaginer de quelle façon il peut rendre la femme plus belle. » Dans cet article du magazine Bouffe où l'artiste détaille son travail, elle explique aussi avoir conçu cette série en ayant en tête un « contexte futuriste » dans lequel l'aliment naturel serait une denrée rarissime. « Peut-être que les biens-nantis le porteraient pour démontrer leur richesse », explique-t-elle. 
 
À consulter  : 
- Le site web officiel de Karyne Gagné 
 

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
1
2
345
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Bien dans son assiette

Réseaux Sociaux Bien dans son assiette Bien dans son assiette