ICI Radio-Canada Première

Bien dans son assiette

Bien dans son assiette

En semaine de 11 h à 12 h 
(en rediffusion à 19 h) 

Francis Reddy

Bien dans son assiette

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
2223
24
2526
27
28
29
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mercredi 24 février 2016


Art de vivre

Sortir les sacs de plastique de l'environnement

La Ville de Montréal va bannir les sacs en plastique
La Ville de Montréal va bannir les sacs en plastique     Photo : iStock

On évalue que deux millions de sacs de plastique sont utilisés chaque minute dans le monde. La fondation Surfrider affirme qu'au Canada, près de trois milliards de sacs sont utilisés chaque année, soit une moyenne de 200 par personne. La gestion des sacs de plastique est devenue un problème environnemental de premier plan. 
 
Lundi, le maire de Montréal a annoncé que les sacs de plastique à usage unique, qui servent principalement à transporter nos denrées alimentaires, seront bannis du territoire montréalais à partir du 1er janvier 2018. Les réactions ont été vives. Pour comprendre les enjeux et les solutions, Francis Reddy reçoit Marc Robitaille, président d'Omniplast et représentant de l'Association canadienne de l'industrie du plastique (ACIP), Coralie Deny, directrice générale du Conseil régional de l'environnement Montréal (CRE Montréal) et Hugues Imbeault-Tétreault, analyste au Centre interuniversitaire de référence en analyse, interprétation et gestion du cycle de vie des produits, procédés et services (CIRAIG). 

 

 
Où les sacs sont-ils interdits? 
Les sacs de plastique à usage unique sont interdits dans plusieurs villes du Québec, notamment à Amqui, à Huntingdon, à Deux-Montagnes et à Sainte-Martine. Ailleurs au Canada, ils sont aussi bannis à Wood Buffalo, en Alberta, et à Leaf Rapids, au Manitoba. Toronto avait tenté d'en réglementer l'utilisation, mais la Ville a reculé devant la menace de poursuite judiciaire de l'Association canadienne de l'industrie du plastique. Aux États-Unis, plus de 120 municipalités les ont déjà interdits, dont Washington, Seattle et San Francisco. 
 
Dans le monde, plusieurs pays interdisent ce type de sacs de plastique. C'est le cas de 16 pays d'Afrique, dont le Rwanda et le Kenya. En Asie, le Bangladesh les a bannis. En Inde, la production de sacs d'une certaine épaisseur est proscrite, mais l'application de cette loi demeure difficile. Quand ce ne sont pas des lois nationales qui en réglementent l'utilisation, ce sont les Villes qui mettent en place des initiatives locales, comme Mexico et Naypyidaw, la capitale du Myanmar. En France, les sacs de plastique d'une certaine épaisseur seront bientôt interdits. 
 
Les pays de l'Union européenne devraient réduire l'utilisation de sacs de plastique polluants de 50 % d'ici l'année prochaine et de 80 % d'ici 2019. Le Maroc, où chaque habitant utilise environ 900 sacs de plastique par année, a voté une loi pour les proscrire. Toutes les expériences n'ont pas été heureuses. À Taïwan, par exemple, les sacs de plastique ont été interdits en 2003, mais tolérés de nouveau trois ans plus tard. 

Quelles seront les 82 municipalités où les sacs de plastique seront interdits? La réponse en carte | Les cartes week-end | ICI.Radio-Canada.ca

Les Montréalais devront s'y faire. En date du 22 avril 2018, il n'y aura plus de sacs d'emplettes de plastique à usage unique sur le territoire. Un mouvement qui se généralise en Amérique du Nord, mais qui peut aussi être contesté devant les tribunaux.

 

Art de vivre

L'offre gastronomique à Cuba en ébullition

Des touristes devant un restaurant à La Havane
Des touristes devant un restaurant à La Havane     Photo : iStock/fotoember

Dans ce pays en transformation accélérée, une destination prisée par les touristes, l'infrastructure hôtelière ne suffit plus à la demande. L'offre en restauration évolue très vite aussi. Dans certains quartiers, un nouveau restaurant ouvre chaque jour, surtout depuis 2012. Et l'ouverture des relations entre Cuba et les États-Unis favorise cette croissance. Francis Reddy joint le journaliste Martin Movilla à Cuba, plus précisément à Guantanamo. 
 
Depuis l'embargo américain, les Cubains avaient de la difficulté à s'approvisionner en denrées alimentaires. Il y a quand même des pays, comme le Canada, qui exportaient directement vers les hôtels tout inclus; les restaurants étaient en majorité des restaurants d'État où l'on servait des mets typiquement cubains. Progressivement, les Cubains ont commencé à ouvrir des restaurants privés cachés (paladares), mais tolérés, dans des maisons et des lieux particuliers. Depuis que Raul Castro est au pouvoir, ces restaurants sont de plus en plus tolérés. 
 
Aujourd'hui, les paladares sont nombreux. Il y en a partout, surtout dans les villes comme La Havane, où il y a beaucoup de touristes qui ne vont pas dans les hôtels où tout est inclus. Il y a une plus grande variété de restaurants, surtout que les relations avec les États-Unis ont commencé à se réchauffer et avec les réformes du nouveau régime. C'est encore plus vrai depuis l'année dernière. Un bon repas coûte environ 30 $. 
 
Le Mediterraneo est un restaurant avec des repas plutôt européens. Les importations de produits sont faites par le privé, pour qui elles sont permises. Les propriétaires ont accès aussi à une vaste gamme de produits, dont des produits locaux, comme la langouste et le poulet.  
 
Dans certains restaurants, on trouve des chefs cubains qui sont revenus au pays après avoir travaillé à l'étranger. C'est le cas au San Cristobal, un restaurant dans une magnifique vieille maison. L'endroit est tellement populaire qu'il est quasi impossible de trouver une place.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
2223
24
2526
27
28
29
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Bien dans son assiette

Réseaux Sociaux Bien dans son assiette Bien dans son assiette