ICI Radio-Canada Première

Bien dans son assiette

Bien dans son assiette

En semaine de 11 h à 12 h 
(en rediffusion à 19 h) 

Francis Reddy

Bien dans son assiette

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
89101112
13
14
15
16
171819
20
21
2223242526
27
28
29
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mardi 16 février 2016


Art de vivre

Un des meilleurs chefs au monde dans l'oeil d'un documentariste

Le chef René Redzepi
Le chef René Redzepi     Photo : noma-myperfectstorm.com

Le réalisateur Pierre Deschamps a côtoyé près de 300 jours l'équipe du restaurant Noma, à Copenhague, un établissement sacré à quatre reprises meilleur restaurant au monde. Le documentaire Noma : My Perfect Storm a été présenté au Culinary Cinema, un festival de films sur l'alimentation et la culture en marge du Festival international du film de Berlin. Le réputé chef allemand Sven Elverfeld avait préparé un plat inspiré du film pour l'occasion. Francis Reddy joint à Berlin le réalisateur Pierre Deschamps. 
 
L'aventure cinématographique s'est déroulée sur une période de quatre ans. Le film a la particularité de mettre en valeur le chef René Redzepi, qui a fait sa réputation en cuisinant essentiellement avec des produits locaux et de saison, quelle qu'elle soit. Le documentaire montre des moments intenses, quand son restaurant a été couronné, par exemple, mais aussi lorsqu'il a dû surmonter l'épreuve d'une contamination alimentaire. 
 
René Redzepi est le fils d'un père originaire des Balkans et d'une mère danoise, il possède un tempérament à la fois passionné et réservé. « Il est excessif avec les gens, mais aussi dans le détail », explique le réalisateur. Après la projection, les spectateurs ont été invités à déguster un repas tout en ayant la possibilité d'échanger avec le réalisateur et les chefs. « Le repas créé pour l'occasion par Sven Elverfeld était quelque chose qui devait nous rappeler l'esprit de Noma, tout en gardant sa propre identité. » 
 
Le site du film Noma : My Perfect Storm >> 
 

Art de vivre

Rendre la terre et sa région accessible à la relève

Image tirée du reportage de <em>La semaine verte</em>
Image tirée du reportage de La semaine verte     Photo : Radio-Canada

Il est difficile pour un jeune agriculteur de trouver une terre si elle n'est pas léguée par ses parents. Il y a six ans, la MRC Brome-Missisquoi a mis en place une banque de terres pour faciliter l'implantation de jeunes agriculteurs. Le programme met en lien des propriétaires terriens et des agriculteurs de la relève qui désirent développer leur entreprise agricole, mais qui n'ont pas les moyens financiers d'acheter une ferme. Francis Feddy en parle avec Francis Dorion, de la MRC Brome-Missisquoi. 
 
Rende des terres abandonnées ou délaissées accessibles à la relève dans plusieurs communautés permet de dynamiser le milieu agricole, de valoriser le paysage. « On remplissait plusieurs objectifs en même temps », souligne le directeur général adjoint et directeur du service de la gestion du territoire. Il y a différentes façons de créer des partenariats : par la location de terres, mais aussi en investissant dans des projets pour aider la relève et la mise en place de services particuliers, selon le type de production ou d'élevage. « Ç'a créé un rapprochement entre l'agriculture et le milieu non agricole. » Il s'agit donc d'une philosophie d'accompagnement. 
 
Depuis 2013, 21 jumelages ont été réalisés et plus d'une dizaine d'entreprises agricoles se sont implantées, tandis que d'autres ont été consolidées. Ce succès intéresse d'autres municipalités régionales de comté un peu partout dans la province. C'est un véritable réseau qui est en train de se développer à partir de ce modèle initié par la MRC Brome-Missisquoi. 

 

Banque de terres agricoles | Des paysages aux paysans

Des paysages aux paysans

 

 
Il y a beaucoup de similitudes entre le Québec et la Colombie-Britannique 
Il y a ce même désir de la part de jeunes agriculteurs de se lancer. Il y a aussi les mêmes problèmes d'accès aux terres agricoles. Il y a cependant moins de soutien financier au Québec pour les jeunes entrepreneurs, et le coût des terres est plus élevé. À ce sujet, Evelyne Charuest a rencontré Young Agrarians, qui accompagne les jeunes dans leur démarrage d'entreprise agricole.  

Young Agrarians - Growing the next generation of farmers and food lovers in Canada!

Incubator farms are helping new farmers get started without betting the farm to do it. Let's warm the season by creating community and celebrating the gifts of the natural world together! On January 29th Young Agrarians, Spirit of the Land and the Peace Land Institute invite you to an agrarian potluck in Camrose, Alberta.

 

Art de vivre

La contrefaçon dans l'alimentation

Une bouteille de champagne qui attend d'être sabrée!
Une bouteille de champagne qui attend d'être sabrée!     Photo : iStock

En Italie, 9200 bouteilles de faux champagne Moët & Chandon ont été saisies. C'est grâce à l'étiquetage déficient dans un commerce que les inspecteurs ont découvert le lot. Les faussaires auraient empoché plus d'un demi-million de dollars. La contrefaçon dans le monde de l'alimentation est un commerce lucratif et un véritable fléau. Jean-Philippe Cipriani dresse un portrait de la situation. 
 
L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) estime que 10 % des produits vendus dans le monde sont contrefaits. Les saisies ont augmenté de 60 % dans les dernières années, y compris les produits alimentaires. La Chine est le champion mondial de la contrefaçon. Les commandes en ligne ont vraiment changé la donne : il est difficile d'intercepter tous les petits colis de produits contrefaits commandés sur Internet. 
 
L'huile d'olive est l'une des denrées alimentaires les plus contrefaites au monde. L'Italie exporte plus d'huile d'olive qu'elle n'en produit. Le Maroc est considéré comme le plus grand pourvoyeur de produits alimentaires contrefaits en Europe. La contrefaçon s'étend à d'autres produits : le lait, le jus d'orange, les huîtres (au point où des producteurs français ont commencé à marquer leurs coquilles au laser), la nourriture pour bébé, le yogourt, la vodka, la sauce piquante... 
 
L'an dernier, il y a eu une vaste opération menée par Interpol dans 47 pays simultanément et 2500 tonnes de produits alimentaires frelatés ou contrefaits ont été saisies. Du whisky frelaté en Thaïlande à de la bière de contrefaçon au Rwanda, en passant par de la vodka contrefaite au Royaume-Uni qui contenait de l'antigel. On peut s'imaginer l'ampleur du réseau de fraude et le danger pour la consommation.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
89101112
13
14
15
16
171819
20
21
2223242526
27
28
29
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Bien dans son assiette

Réseaux Sociaux Bien dans son assiette Bien dans son assiette