ICI Radio-Canada Première

Bien dans son assiette

Bien dans son assiette

En semaine de 11 h à 12 h 
(en rediffusion à 19 h) 

Francis Reddy

Bien dans son assiette

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
1
2
345
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
2223242526
27
28
29
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mardi 2 février 2016


Art de vivre

L'Université de Sherbrooke désignée campus équitable

Le commerce équitable s'est implanté dans les moeurs québécoises.
Le commerce équitable s'est implanté dans les moeurs québécoises.     Photo : iStock

Cet établissement est la première université francophone au Canada à obtenir cette désignation, mais le mouvement semble bien amorcé dans les institutions d'enseignement. Francis Reddy en discute avec Patrice Cordeau, coordonnateur du développement durable à l'Université de Sherbrooke, et Éric St-Pierre de l'Association québécoise du commerce équitable. 
 
Trois étapes pour devenir admissible 
1 - Mise sur pied, sur le campus, d'un comité sur le commerce équitable composé d'élèves, de professeurs et de membres de la direction. 
2 - Développement d'un programme d'activités de sensibilisation et d'éducation sur le commerce équitable : affichage, assemblée étudiante, activités et implication dans le domaine de la solidarité internationale ou activités liées au développement durable. 
3 - Accès aux produits équitables sur le campus. Tous les points de services alimentaires liés à l'université doivent offrir du café équitable, trois options de thé équitable et une option de chocolat équitable. Ils peuvent également offrir d'autres produits équitables, comme des bananes et du beurre de karité. 
 
Au Québec, la première université à devenir équitable a été l'Université McGill. L'Université de Sherbrooke est la douzième université canadienne à obtenir ce statut, mais la première francophone. Il y a des écoles secondaires équitables, mais les critères d'accès aux produits sont moins rigides et l'accent est davantage mis sur l'aspect éducatif. Il y a des dizaines d'écoles qui travaillent à être désignées équitables. Il y a aussi des villes équitables, dont sept au Québec, comme Sherbrooke et Trois-Rivières. 

L'Université de Sherbrooke obtient la désignation Campus équitable

Une première parmi les universités francophones Patrice Cordeau, coordonnateur en d.d. à l'UdeS, Mélanie Lemay, v-p. au d.d. de la FEUS, Éric St-Pierre, de l'Association québécoise du commerce équitable, Alain Webster, vice-recteur de l'UdeS, Eddy Supeno, président du c.a. de la Coopérative de l'UdeS, Étienne Doyon, du Carrefour de solidarité internationale, Stéphanie Lemay, d.-g.

 

Art de vivre

Hausse des ventes de miel local en Colombie-Britannique

La vente de miel local a doublé en Colombie-Britannique en 2015
La vente de miel local a doublé en Colombie-Britannique en 2015     Photo : Radio-Canada/Evelyne Charuest

Les Britanno-Colombiens ont préféré acheter le miel directement des apiculteurs en 2015. Les recettes provenant de la vente de miel local ont presque doublé de 2014 à 2015, pour atteindre 16,5 millions de dollars. Evelyne Charuest a cherché à comprendre les motivations des consommateurs de miel liées à ce phénomène. La tendance à l'achat local, la perception de la rareté en raison du déclin des colonies d'abeilles, une commercialisation plus directe et la recherche d'une alimentation saine de la part d'une population bien renseignée font partie des explications. 

Art de vivre

Des propositions de boissons pour le Défi 28 jours sans alcool

Le défi « Les 28 jours les plus longs de ta vie » est une initiative de la Fondation Jean Lapointe
Le défi « Les 28 jours les plus longs de ta vie » est une initiative de la Fondation Jean Lapointe     Photo : Facebook

Pour la sommelière Véronique Rivest, le thé est la meilleure option pour remplacer les boissons alcoolisées. Le mixologue Maxime Boivin, en ce qui le concerne, fait l'apologie du cocktail sans alcool. Francis Reddy les reçoit pour donner des idées à ceux et celles qui ont décidé de se lancer dans le Défi 28 jours sans alcool et qui se demandent ce qu'ils vont boire pendant cette période. David Deschênes, qui relève le défi pour la première fois, participe à la discussion. 
 
Véronique Rivest trouve les vins sans alcool inintéressants. Selon elle, certains sont corrects, mais sans plus. « Tant qu'à faire, si l'on boit du vin, on en boit du vrai et il y a d'autres pistes à explorer si l'on veut boire une boisson sans alcool. » Même chose pour la bière sans alcool; elle n'a pas les arômes d'une vraie bonne bière. Pour la sommelière, le monde du thé est aussi vaste que celui du vin et des tisanes. Il y a également beaucoup de découvertes à faire avec les jus : « On peut faire aussi des cocktails qui sont moins sucrés, à base de thé ou de jus de légumes. On peut aromatiser une eau gazeuse avec un concentré de jus. »  
 
Maxime Boivin est mixologue et copropriétaire de la Fabrique à boire, un bar à alcools artisanaux. Il concocte aussi des cocktails sans alcool (mocktails). Il défend le principe de la sauce à spaghetti, qui consiste à créer à partir des ingrédients qu'on aime. Selon lui, le jus citron doit servir de base. À partir d'une limonade d'agrume, il est possible d'ajouter tout ce qu'on veut : concombre, basilic, gingembre, jus de légume... 

Accueil - DéfI 28 jours sans alcool

Ce défi s'adresse à tous. Chaque participant sera amené à vivre une expérience unique et enrichissante et aura la chance de gagner des prix alléchants tout en contribuant au programme de prévention alcool et drogues destiné aux ados du Québec.

 

Art de vivre

L'intérêt des Chinois pour les terres agricoles

Témiscamingue
Témiscamingue     Photo : MRC de Témiscamingue

Des promesses d'achat pour 3300 acres de terres appartenant à quatre agriculteurs au Témiscamingue ont fait les manchettes récemment. Des intérêts chinois sont concernés par cette offre, dont l'entreprise Mapleville, qui vend des produits canadiens à la Chine, comme du cidre de glace et des produits de l'érable. À terme, c'est 10 000 acres de terres qui seraient visées. Notre chroniqueur économique Jean-Philippe Cipriani résume la situation. 
 
Ces terres, utilisées pour cultiver la luzerne, intéressent les Chinois pour nourrir les bêtes de la production laitière. Selon notre chroniqueur, les rumeurs évoquaient non pas 10 000 acres, mais 10 000 hectares, soit l'équivalent de 88 fermes québécoises. Cet intérêt vient du fait que les terres ne coûtent pas cher, même qu'elles coûtent 15 fois moins que les terres en Montérégie. C'est un territoire assez peu peuplé, dévitalisé par endroit, et l'agriculture y est au ralenti. 
 
Depuis quelques années, des immigrés chinois investissent des millions de dollars dans les prairies de l'Ouest canadien. En Saskatchewan, par exemple, ils bâtissent des fermes géantes afin d'exporter des produits en l'Asie. Un autre projet de 12 millions de dollars en Colombie-Britannique vise à exporter des milliers de tonnes de luzerne en Chine.  
 
Le modèle de la ferme familiale s'érode. Au Québec, la loi empêche les non-résidents d'acheter des terres au Québec. Ils doivent habiter ici depuis au moins trois ans. Dans l'Ouest canadien aussi, seuls les citoyens et les entreprises canadiennes peuvent investir. La crainte, et rien ne permet de croire ça jusqu'ici, est qu'il y ait utilisation de prête-noms et que l'argent provienne du gouvernement chinois.  
 
La Chine représente 20 % de la population mondiale et sa production agricole est de 9 %. Ses besoins alimentaires sont énormes. La croissance économique chinoise des dernières années a beaucoup rapporté et, aujourd'hui, la Chine met à profit sa richesse en investissant dans l'exploitation agricole partout dans le monde. 

Intérêts chinois au Témiscamingue : pas seulement de la luzerne | La Terre de Chez Nous

" De la luzerne, des céréales et peut-être du maïs plus tard ", explique l'un des représentants de la compagnie Mapleville, M. Yang. Celui-ci est censé faire le lien entre les intérêts chinois et le Canada. Dans la tour à bureaux de l'arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce à Montréal, M.

 

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
1
2
345
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
2223242526
27
28
29
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Bien dans son assiette

Réseaux Sociaux Bien dans son assiette Bien dans son assiette