ICI Radio-Canada Première

Bien dans son assiette

Bien dans son assiette

En semaine de 11 h à 12 h 
(en rediffusion à 19 h) 

Francis Reddy

Bien dans son assiette

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
12
3
4
56789
10
11
1213141516
17
18
192021
22
23
24
25
2627282930
31

Les meilleurs moments : Émission du jeudi 22 octobre 2015


Art de vivre

La soupe, mets universel synonyme de réconfort

Michel Lambert, Elena Faita et Lilly Nguyen
Michel Lambert, Elena Faita et Lilly Nguyen     Photo : Radio-Canada/Michel Harvey

En entrée, comme repas, chaude ou froide, la soupe fait partie de toutes les cultures et se décline à l'infini. Trois variantes très typiques sont présentées par des ambassadeurs autour de la table de Francis Reddy : le minestrone par la chef Elena Faita; la soupe tonkinoise par la coauteure de Baguettes et fourchette, Lilly Nguyen, et la soupe aux pois par l'historien Michel Lambert. 
 
Il est parfois comparable à la soupe aux légumes, mais le vrai minestrone doit être très épais et « quand c'est prêt, tu mets la cuillère en bois dans le milieu de la soupe et ça reste debout », lance Elena Faita. Bien qu'il soit originaire du nord de l'Italie, chaque région a quand même sa manière de faire le minestrone. Il est fait des restes de légumes du jardin à l'automne. La pancetta est importante pour ajouter du goût. La chef y incorpore même du saucisson de porc et de la couenne de cochon. 
 
Francis Reddy et la soupe minestrone d'Elena Faita 
Francis Reddy et la soupe minestrone d'Elena Faita Photo : Radio-Canada/Michel Harvey  
 
 
La base de la soupe tonkinoise doit être cuite pendant 12 heures, explique Lilly Nguyen. Elle recommande d'en préparer une bonne quantité, étant donné le temps de cuisson. Cette soupe vietnamienne est un dérivé du pot au feu du colonisateur français. Le bouillon est donc préparé avec les os de poulet, plus rarement avec ceux du boeuf, en y ajoutant herbes et épices. La version servie dans les restaurants est celle du sud. Elle se déguste traditionnellement le matin.  
 
Michel Lambert croit que le gras est l'ingrédient qui donne beaucoup de goût à la soupe aux pois. Elle tire son origine de l'époque des Celtes qui vénéraient le porc. « C'est une des rares choses qu'on a gardées exactement de la même façon, affirme l'historien, comme au 17e siècle. » Tout comme la soupe à l'orge ou la soupe aux gourganes, elle est une des soupes françaises de cette époque, d'abord préparée avec des pois verts et des pois chiches. La soupe aux pois était souvent le repas du midi, accompagnée de légumes, de riz ou de gruau.  
 
Recette de soupe minestrone par Elena Faita 
 
Ingrédients pour six portions 
250 g (9 oz) de haricots blancs secs 
120 ml (½ tasse) d'huile d'olive extra-vierge 
2 gousses d'ail émincées 
1 oignon émincé 
2 branches de céleri en dés 
1 carotte en dés 
1 branche de romarin frais haché 
225 g (8 oz) de pancetta en dés 
400 ml (14 oz) de tomates en conserve, en dés 
1 demi-tête de chou frisé coupé grossièrement 
3 poireaux en rondelles 
3 courgettes en dés 
1 poignée de basilic frais haché 
1 poignée de persil plat haché 
2 1/4 litres (9 tasses) d'eau 
Croûte de parmesan 
Sel et poivre au goût  
 
Préparation 
1. Laisser tremper les haricots dans l'eau 12 heures. 
2. Faire cuire les haricots dans l'eau environ une heure et les égoutter. 
3. Réduire en purée la moitié des haricots à l'aide d'un mélangeur. 
4. Dans une casserole, chauffer l'huile pour y faire revenir l'ail, l'oignon, le céleri, la carotte, le romarin et la pancetta de 5 à 7 minutes. 
5. Ajouter ensuite les tomates, le chou, les poireaux, les courgettes, le basilic, le persil et les haricots (entiers et en purée). Laisser cuire de 10 à 15 minutes. 
6. Incorporer l'eau et porter la soupe à ébullition. Réduire le feu et laisser mijoter à découvert environ 45 minutes. (Comme le dit Elena, c'est prêt quand votre cuillère est capable de se tenir debout au centre de la soupe!) 
7. À la mi-cuisson, ajouter la croûte de parmesan. Assaisonner de sel et de poivre au goût. 
 
La soupe minestrone d'Elena Faita est prête quand la cuillère en bois dans le milieu de la soupe reste debout. 
La soupe minestrone d'Elena Faita est prête quand la cuillère en bois dans le milieu de la soupe reste debout. Photo : fantinomondello.ca

Art de vivre

Le ramen fait des vagues à Vancouver

Ramen japonais
Ramen japonais     Photo : iStock/Okea

Une tendance issue de la gastronomie asiatique envahit le monde culinaire de Vancouver : le ramen, un mets composé de pâtes dans un bouillon accompagné, selon la recette, de légumes, de viande et souvent assaisonné au miso ou à la sauce soja. Evelyne Charuest nous parle de ce courant culinaire bien présent à Vancouver, qui compte 63 restaurants de ramens pour 600 000 habitants.

Art de vivre

De l'influence d'Instagram dans l'alimentation

Instagram
Instagram     Photo : Karly Domb Sadof

Chaque jour, quelque 80 millions d'utilisateurs du réseau d'échange de photos et vidéos Instagram publient une photo et suivent les interactions sous celle-ci. Ils ont principalement entre 18 et 34 ans et se servent du réseau comme d'un outil pour stimuler l'imagination, pour voir le monde autrement. Les sujets populaires sont évidemment la mode, le style de vie et aussi l'alimentation (#food, #foodie, etc.). Notre chroniqueuse techno, Nadia Saraiocco, s'intéresse à l'influence de ce réseau social sur le monde de l'alimentation. 
 
Instagram se distingue d'un babillard de découvertes comme Pinterest, puisque les utilisateurs publient leurs photos plutôt que d'épingler des images trouvées sur le web. Il s'agit d'un média de l'expérience, on publie ce qu'on vit, le plus souvent dans le moment. En alimentation, c'est le lieu des tendances : en octobre on relate que la pizza est le mets le plus présent. Le homard et la poutine ont déjà dominé les palmarès en début d'année. Octobre est le mois de la sensibilisation au végétarisme, et Instagram, avec ses photos inspirantes, est vraiment le lieu pour montrer que les mets végé peuvent être beaux et appétissants. 
 
Mots-clics  
#vegan #vegansofig #veganfood #homegrown #veggie #govegan #whatveganseat #crueltyfree #veganfoodporn #vegetarian #food #foodie #foodporn #yoga #travel #mytravelgram 
 
Comptes à suivre 
Technomade, mayssmaha (voyage et foodie), carolinelasnob (Québec, foodie et quotidien), cariboumagazine (magazine style de vie), remycharest (vins et gastronomie du quotidien)  
• beer_porn (pour les bières) 
• bonappetitmag (le célèbre magazine de cuisine) 
• foodandwine (l'autre célèbre magazine vin et gastronomie) 
 

Nadia Seraiocco a fait une chronique sur la présence de la bouffe sur le réseau Instagram

Une photo publiée par ICI Radio-Canada Première (@icircpremiere) le

 

Art de vivre

De bénévolat à projet humanitaire autour d'un bol de soupe

Barbara Abdeni Massaad auteure du livre <em>Soup for Syria</em>
Barbara Abdeni Massaad auteure du livre Soup for Syria     Photo : soupforsyria.com

Barbara Abdeni Massaad a voulu montrer sa solidarité aux réfugiés syriens du camp de la vallée de la Bekaa en les visitant, une fois par semaine, pour leur apporter nourriture et vêtements. Puis, l'idée de faire beaucoup plus s'est imposée. Elle a mis à profit ses talents de photographe et d'auteure culinaire et a fait paraître Soup for Syria, un livre de recettes et de photos dont les profits seront versés aux réfugiés par le biais de projets humanitaires. Hélène Raymond a joint Barbara Abdeni Massaad au Liban. 
 
« Si j'avais été coiffeuse, je serais venue chez vous et j'aurais coupé vos cheveux gratuitement », leur a-t-elle dit au moment de leur présenter son projet. Lors du lancement du livre, à Beyrouth en début de semaine, elle a écoulé un nombre record de 500 exemplaires. Des négociations sont en cours avec les Pays-Bas, la France, l'Italie et le Portugal pour des traductions. Soup for Syria est un projet humanitaire qui se veut universel, il ne s'agit pas que d'acheter des livres, mais d'imaginer et d'organiser des activités pour recueillir des fonds. 
 

Soup for Syria

"For many years I have visited camps, and every time, I sit in a tent and hear stories. I try my best to give support. To say something that will show solidarity and give some kind of thoughtful guidance. On my last trip I was speechless...

 
 
 
Le livre est actuellement en réimpression. Il est possible de le commander par le biais de votre libraire ou ici >>

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
12
3
4
56789
10
11
1213141516
17
18
192021
22
23
24
25
2627282930
31

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Bien dans son assiette

Réseaux Sociaux Bien dans son assiette Bien dans son assiette