ICI Radio-Canada Première

Bien dans son assiette

Bien dans son assiette

En semaine de 11 h à 12 h 
(en rediffusion à 19 h) 

Francis Reddy

Bien dans son assiette

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
4567
8
9
10
11121314
15
16
17
18192021
22
23
24
25
26
2728
29
30
31
 
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mardi 26 mai 2015


Art de vivre

Partenariat entre Moisson Québec et Metro

Viande provenant de Metro destinée à Moisson Québec
Viande provenant de Metro destinée à Moisson Québec     Photo : Radio-Canada/Claude Brunet

Moisson Québec se lance dans la récupération d'aliments, en collaboration avec les supermarchés Metro. L'organisme va récupérer la viande, les aliments préparés, les produits laitiers, les produits de boulangerie, les fruits et les légumes que Metro aurait jetés autrement. Claude Brunet nous dit en quoi consiste cette entente entre le géant de l'alimentation et la banque alimentaire. 
 
Le projet pilote annoncé touche deux supermarchés Metro de la capitale nationale. Les aliments qui auront atteint leur date de péremption seront congelés au supermarché et Moisson Québec passera les chercher deux fois par semaine. Moisson Québec pense pouvoir récupérer ainsi 165 kilos de nourriture par supermarché chaque semaine. 
 
Moisson Québec espère étendre le projet à davantage de supermarchés et à d'autres bannières. La récupération d'aliments dans les supermarchés a été initiée par Moisson Montréal en 2013 et devrait bientôt s'étendre à plusieurs régions du Québec. 

Il n'y a pas de petite victoire dans le gaspillage alimentaire. La récupération de produits alimentaires périmés pour...

Posted by Bien dans son assiette on mardi 26 mai 2015

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le site de Moisson Québec

Art de vivre

Les algues marines dans notre assiette

Les algues

Un groupe de chercheurs travaille sur la valorisation alimentaire des macroalgues de culture au Québec. Pour en parler, Sophie-Andrée Blondin reçoit Karine Berger, chargée de projet en valorisation des produits marins au Centre d'innovation de l'aquaculture et des pêches du Québec, Merinov. Elle est dans notre studio de Rimouski, où se déroule le 83e congrès de l'Association francophone pour le savoir (ACFAS). 
 
Karine Berger participe au colloque Légumes de mer et aliments santé : les grandes algues marines de l'Atlantique Nord comme source d'innovation. Les végétaux marins sont considérés comme une source majeure d'innovation par les industriels et les scientifiques des secteurs alimentaire, cosmétique et nutraceutique. Un des défis de cette industrie en émergence est d'avoir accès à des volumes d'algues suffisants et de bonne qualité. 
 
Le programme de recherche Optimal, qui a démarré en mars 2014, vise à accompagner le développement d'une filière intégrée pour une exploitation industrielle des algues de culture. Le programme cherche à améliorer la productivité de l'algoculture, le développement de produits à haute valeur ajoutée et la valorisation des résidus dans une optique zéro déchet. 
 
Les activités ont débuté au milieu de l'année 2014. Différentes périodes d'échantillonnage sont prévues au printemps et au début de l'été 2015 pour déterminer le rendement de différents sites et comparer différentes stratégies de récolte. Les algues serviront ensuite à développer des méthodes de conservation, des applications alimentaires et des procédés d'extraction de molécules à haute valeur ajoutée.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - ACFAS

Art de vivre

Cultiver l'espoir grâce à l'agriculture urbaine

Le champ qui va être cultiver par le projet Cultiver l'espoir : l'engrais vert sera bientôt enfoui avant la transplantation
Le champ qui va être cultiver par le projet Cultiver l'espoir : l'engrais vert sera bientôt enfoui avant la transplantation     Photo : Radio-Canada/Hélène Raymond

Dans quelques mois, choux et rutabagas, provenant d'un programme d'agriculture urbaine et solidaire, sortiront de terres agricoles non exploitées au parc agricole du Bois-de-la-Roche, une propriété de la Ville de Montréal située à l'ouest de l'île. Hélène Raymond présente le programme Cultiver l'espoir. 
 
L'objectif est de remettre en culture 24 hectares de terres en friche pour produire à échelle commerciale, et distribuer une partie de la récolte aux organismes qui peinent à trouver des légumes de conservation en hiver. Deux organismes s'associent pour y arriver : le Regroupement des Magasins-Partage de l'île de Montréal et D-Trois-Pierres, une entreprise d'insertion sociale en agriculture. 

À terme, il y aura des tonnes de légumes qui sortiront de ces champs de l'ouest de l'île de Montréal qui jusqu'à cette...

Posted by Bien dans son assiette on mardi 26 mai 2015
 
 
Pour nous faire découvrir Cultiver l'espoir qui pourrait devenir le plus important projet d'agriculture urbaine du Canada, Hélène Raymond s'est entretenue avec Sylvie Rochette, cofondatrice et présidente du Regroupement des Magasins-Partage et André Trudel, directeur de la ferme D-Trois-Pierres.

Art de vivre

Se nourrir en descendant la rivière Romaine en canot

Préparation de boeuf jerky
Préparation de boeuf jerky     Photo : Odile Dumais

Dans cette deuxième chronique, la nutritionniste Odile Dumais, spécialiste en préparation de repas pour des activités de plein air, relate une descente de 220 km en canot qui a duré trois semaines, sur la rivière Romaine. Elle nous donne quelques indications au sujet des impératifs nutritionnels. 
 
La descente de la Romaine en canot constitue une activité physique exigeante comportant de grandes difficultés : les journées sont longues, les repas doivent bien rassasier et la préparation des aliments doit être succincte pour combler rapidement les besoins. Même si la cuisine se fait sur feu de bois sur le bord de la rivière, le choix est vaste. Odile Dumais donne l'exemple d'une casserole de fèves au lard cuites toute la nuit dans la braise. 
 
Les repas du midi sont composés de noix, de fromage, de viande marinée et séchée ou de saucissons. Les repas du soir, avec haute densité nutritionnelle, sont composés d'aliments déshydratés. Quelques années après cette expédition en canot, Odile Dumais y est retournée en zodiac, sur une partie plus calme : « C'était tellement plus romantique et moins essoufflant, on avait le temps de pêcher et d'admirer les aurores boréales. » 

Odile Dimais nous parle de la nutrition lors d'une expédition qui consistait à descendre la rivière Romaine en canot....

Posted by Bien dans son assiette on mardi 26 mai 2015

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
4567
8
9
10
11121314
15
16
17
18192021
22
23
24
25
26
2728
29
30
31
 
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Bien dans son assiette

Réseaux Sociaux Bien dans son assiette Bien dans son assiette