ICI Radio-Canada Première

Bien dans son assiette

Bien dans son assiette

En semaine de 11 h à 12 h 
(en rediffusion à 19 h) 

Francis Reddy

Bien dans son assiette

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
4567
8
9
10
111213
14
15
16
17
18192021
22
23
24
25262728
29
30
31
 
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du jeudi 14 mai 2015


Art de vivre

Les sucres sur la glace

Le temps des sucres évoque invariablement la fin de l'hiver et le retour du temps doux. Toutefois, pour certains Québécois hors Québec, cette période est soulignée de manière pas toujours traditionnelle. Sophie-Andrée Blondin joint Anyes Dimsdale dans les Territoires du Nord-Ouest pour parler d'un brunch de cabane à sucre qui a eu lieu le 15 mars à Yellowknife dans un château de neige et de glace construit sur le Grand lac des Esclaves.  
 
Il s'agit d'une activité annuelle organisée par l'Association franco-culturelle de Yellowknife, dans les Territoires du Nord-Ouest. Le matin du brunch de la cabane à sucre, le mercure était sous les -30 °C. Le repas a eu lieu dans le château de neige et de glace du Snow King, dans la baie de Yellowknife, sur le Grand lac des Esclaves, toujours gelé à cette période de l'année. Le Snow King est un festival qui présente une programmation d'activités culturelles pendant tout le mois de mars. 
 
Le directeur général de l'Association franco-culturelle de Yellowknife, Étienne Croteau, habite la région depuis quatre ans. Chef cuisinier de formation, il est aussi le maître d'oeuvre de ce brunch de cabane à sucre. Originaire d'un petit village au coeur du Québec, Saint-Ferdinand d'Halifax, pour lui, c'est aussi une façon de faire connaître et de célébrer sa culture. 

Qui d'autre qu'un québécois pour souligner te temps des sucres dans les Territoires du Nord-Ouest. Étienne Croteau est...

Posted by Bien dans son assiette on jeudi 14 mai 2015

Art de vivre

Ma cabane à sucre en Gaspésie

Au carrefour giratoire de Mont-Joli, se glisse une intruse parmi les chaînes de restauration rapide : une cabane à sucre créée de toutes pièces par une famille d'acériculteurs gaspésiens. Hélène Raymond a découvert cette boutique qui mise sur la nostalgie et qui ne ressemble en rien aux commerces voisins. 
 
L'érablière est située dans les Chic-Chocs. C'est toutefois à l'intersection de l'autoroute 20 et de la route 132 que Gino Ouellet transforme l'eau d'érable en sirop et en sucre d'érable.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le site de Ma cabane en Gaspésie

Arts et culture

Anaïs Barbeau-Lavalette : les pieds sur terre

Anaïs Barbeau-Lavalette et d’Émile Proulx-Cloutier
Anaïs Barbeau-Lavalette et d’Émile Proulx-Cloutier     Photo : Radio-Canada

Le documentaire Le plancher des vaches d'Anaïs Barbeau-Lavalette et d'Émile Proulx-Cloutier raconte l'histoire de trois adolescents qui étudient dans une école où l'on apprend les métiers de la terre, La maison familiale rurale. Anaïs Barbeau-Lavalette est l'invitée de Sophie-Andrée Blondin. 
 
« C'est l'histoire de trois adolescents de 15 et 16 ans : Pascale qui vivait de l'intimidation à l'école et qui aime les vaches, Raphaël qui souffre de l'absence de son père et qui s'intéresse à la forêt et Céleste qui vit le deuil de son père et qui vient de la ville. Ils sont tous les trois à La maison familiale rurale qui enseigne l'agriculture en compagnonnage, c'est-à-dire qu'ils sont jumelés à un agriculteur. Pascale est avec une [éleveuse] championne de concours de beauté de vaches, Raphaël est jumelé avec un bûcheron qui travaille exclusivement avec ses chevaux et Céleste se retrouve dans une ferme laitière alors qu'elle n'était jamais sortie de la ville. », explique Anaïs Barbeau-Lavalette. 
 
La cinéaste, qui a beaucoup tourné à l'étranger, avait envie de retrouver ses racines tout en cherchant une forme d'exotisme. Elle voulait donc explorer un Québec méconnu. Comme bien des citadins, elle et son conjoint (également coréalisateur), fréquentent la campagne, mais comme des villégiateurs. « Nous ne connaissions pas cette vie-là, nous avions des lieux communs et nous regardions ça d'un oeil un peu poétique. Nous avons eu envie de regarder ce que c'était exactement et, en même temps, nous voulions parler de l'adolescence. » 
 
Anaïs Barbeau-Lavalette a un peu vécu à la campagne pendant son adolescence. Ses parents l'avaient envoyée sur une ferme pour qu'elle se raisonne un peu. « Ça m'avait aidée, ça m'avait enracinée d'être avec les bêtes, d'être proche de la nature. » Son film illustre bien cette réalité, des jeunes confrontés aux exigences du travail manuel qui demande des actions concrètes. « C'est un univers dur, pas très riche, mais en même temps lumineux : des adolescents qui aiment leur milieu, des familles où on sent l'amour et la chaleur humaine, l'amour de la terre. » 
 

"Le plancher des vaches" d'Anaïs Barbeau-Lavalette et Émile Proulx-Cloutier (bande-annonce) from Les Films du 3 mars on Vimeo.

Art de vivre

L'affichage du sucre résiduel dans les vins

Depuis le mardi 12 mai, le site web de la SAQ affiche la valeur en gramme du sucre résiduel dans les vins. Notre chroniqueur Robert Plamondon explique en quoi consiste ce sucre dit résiduel. Dans un deuxième temps, il poursuit son exploration viticole en présentant le vignoble du Sud-Ouest, en France. 
 
Le processus de fermentation du moût de raisin qui transforme le sucre en alcool n'arrive pas à transformer tout le sucre, donc celui qui reste dans le vin est résiduel. Tous les vins sont secs, mais le viticulteur possède une marge de manoeuvre pour établir l'équilibre entre le sucre et l'acidité d'un vin. L'affichage de la valeur en gramme du sucre résiduel dans les vins répond à un besoin de transparence et permet aux intéressés de comprendre davantage les vins qu'ils consomment. Il s'agit d'une petite victoire pour ceux qui jugent important d'en savoir plus. 
 
Le vignoble du Sud-Ouest 
Il s'agit d'une zone viticole aux portes du vignoble bordelais, au sud de celui-ci et à l'ouest de la France. Le vignoble compte 16 régions distinctes. La singularité de cette zone repose sur une très grande variété de cépages, certains uniques à leur appellation. 
 
En rouge : Cahors, Fronton, Bergerac, Gaillac et Madiran.  
 
Fronton, anciennement Côtes-du-Frontonnais utilise en assemblage la Négrette, cépage, comme le nom l'indique, assez foncé qui donne des vins à la robe profonde 
 
Château Montauriol Prestige 2013, Fronton, 18,10 $ 
Code SAQ : 11343359 
 
Cahors, c'est le Côt aussi appelé malbec à Bordeaux, est l'adn de l'appellation. Les vins de Cahors, souvent qualifié le vin noir de France. 
 
Château Lamartine Cuvée Particulière 2011, Cahors, 22,15 $ 
Code SAQ : 00862904 
 
Madiran c'est l'appellation ou le Tannat est roi.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
4567
8
9
10
111213
14
15
16
17
18192021
22
23
24
25262728
29
30
31
 
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Bien dans son assiette

Réseaux Sociaux Bien dans son assiette Bien dans son assiette