ICI Radio-Canada Première

Bien dans son assiette

Bien dans son assiette

En semaine de 11 h à 12 h 
(en rediffusion à 19 h) 

Francis Reddy

Bien dans son assiette

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
456
7
8
9
10
11121314
15
16
17
18192021
22
23
24
25262728
29
30
31
 
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du jeudi 7 mai 2015


Art de vivre

Développer de saines habitudes alimentaires dès le primaire

Les initiatives pour encourager les jeunes à développer de saines habitudes alimentaires semblent gagner en popularité d'année en année. C'est la troisième année de suite que le concours Croque Santé est organisé par les épiceries Métro. Cette année, il a permis à un millier d'écoles à travers le Québec de recevoir des bourses de 1000 dollars pour financer leurs projets. 
 
Les finalistes sont : 
- Notre reporter, Julien Lafille, s'est rendu dans la classe de 3e année d'Isabelle Déry, enseignante à l'École L'Escabelle, de Québec, et il s'est intéressé à son journal Croque-Collation

Accueil

Programme Metro Croque Santé

 
 
- Les élèves de la maternelle de l'École Garnier, à L'Ascension-de-Notre-Seigneur (Lac-Saint-Jean), qui se sont donné comme mission de découvrir chaque semaine un fruit ou un légume vedette. 
 
- Les élèves de l'École Saint-Pie-X, à Magog, ont quant à eux eu l'idée de concevoir un livre de recettes testées et approuvées par les enfants. 
 
- Les élèves de première secondaire de l'École Jacques-Leber, à Saint-Constant (rive sud de Montréal), ont mis sur pied des ateliers de cuisine pour offrir des repas aux familles dans le besoin. 
 
- Les élèves de 3e année de l'École Adrien-Gamache, à Longueuil, ont décidé d'enrichir leur boîte à lunch, en partageant des mets avec leurs amis, tout en privilégiant les spécialités de leurs pays d'origine.

Science et technologie

Lumière, science et aliments aux 24 heures de science

Détail de l'affiche du 24 heures de science
Détail de l'affiche du 24 heures de science     Photo : science24heures.com

Sous le thème de la lumière, l'événement 24 heures de science débute le vendredi 8 mai à midi et se termine 24 heures plus tard. Plus de 300 activités y sont présentées partout au Québec, et parmi ces activités, certaines explorent les effets de la lumière sur les aliments. Isabelle Guilbeault, en remplacement de Sophie-Andrée Blondin, reçoit Marie-Pier Élie, journaliste scientifique et porte-parole de l'événement, pour parler de ces activités. 
 
Cette journée d'activités en science et en technologie a pour but de rapprocher les chercheurs du grand public. Des visites de laboratoire, des conférences et des activités dans tous les domaines, dont l'alimentation, sont au programme. Pendant ces 24 heures de science, il y a des activités de jour comme de nuit. 
 
À Montréal, dans le parc La Fontaine, une activité est consacrée à la lumière comme outil pour connaître la composition chimique des aliments. Il y a plusieurs activités à la Foire des sciences de l'Université de Montréal, notamment sur la cuisine moléculaire, sur le secret des épices, ces molécules qui donnent le goût du sucré, du piquant ou du salé, et sur la fabrication de caviar artificiel avec des polymères. 
 
À Rimouski, à la Brasserie le Bien et le Malt, une activité va démontrer l'effet de la lumière sur le goût et la conservation de la bière. Dans la région, il y a aussi une activité sur les abeilles et la fabrication du miel. Pour les gens de Québec, il y a une table de ronde sur le vin avec une nutritionniste, une productrice de vin et une chercheuse de l'Université Laval. Il sera question de la chimie du vin, de techniques de vinification, de vin et de santé ainsi que de dégustation. 
 

24 heures de science Invitation 2015 from Guy Lavigueur on Vimeo.

 
24 heures de science " 8 et 9 mai 2015 

Art de vivre

Un repas de crabe des neiges avec des immigrants

Repas de crabe des neiges     Photo : Radio-Canada/Hélène Raymond

Faciliter l'intégration des immigrants peut prendre toutes sortes de formes. En Gaspésie, quelques fois par année, c'est autour de la table que se tissent de nouveaux liens. Samedi dernier, dans le décor chaleureux de la Vieille-Usine de L'Anse-à-Beaufils, les comités d'accueil des nouveaux immigrants des MRC de la Côte-de-Gaspé et du Rocher-Percé ont invité des immigrants à partager un repas de crabe des neiges. Hélène Raymond en a profité pour recueillir quelques commentaires.

Art de vivre

La distillerie Côte des Saints : de la terre à la bouteille

Une nouvelle microdistillerie devrait voir le jour à Mirabel : la distillerie Côte des Saints. Les propriétaires, Stéphan Dussault et René Beauregard, veulent y fabriquer du whisky pur malt. Claude Brunet a joint Stéphan Dussault pour en savoir plus. 
 
Leur idée est de tout faire: la culture de l'orge, le maltage et la distillation. Leur projet est d'implanter une ferme et une distillerie agrotouristiques. Les gens pourraient visiter les lieux et, éventuellement, goûter et acheter leurs produits sur place. Il faut toutefois que Québec assouplisse sa législation. Les deux associés viennent d'acquérir une terre à Mirabel et projettent d'y produire leurs premiers spiritueux en 2017. 
Distillerie Côte des Saints 

Art de vivre

Le vignoble ontarien

Grâce à un environnement propice à la culture du raisin, le vignoble ontarien s'étend sur 6500 ha (Alsace : 15 000 ha, Bordeaux : 100 000 ha) et est subdivisé en quatre zones distinctes, bordées par les Grands Lacs. La plus importante est la péninsule du Niagara, où la majorité des vins de l'Ontario sont produits. La production totale y est de plus de 2 millions de caisses de vin.  
 
Il y a tout près de 150 vignobles en Ontario. La mise en marché de ses vins se fait sous l'appellation VQA Ontario Wineries et la plus importante, Niagara Peninsula, se subdivise en sous-appellations, qui réfèrent à des marqueurs géologiques distinctifs. Les vins produits sont identifiés selon le style et les techniques employés.  
 
L'Ontario a un climat tempéré. On a donc longtemps privilégié les cépages hybrides plus résistants au froid, étant donné que la saison estivale est parfois courte. Depuis une quarantaine d'années, les cépages vinifera sont parvenus à s'implanter avec succès : chardonnay, riesling, sauvignon en blanc, gamay, pinot noir, cabernet branc, cabernet-sauvignon et merlot. Il ne faut pas négliger le vidal, cépage hybride qui permet la fabrication de vins doux de vendange tardive et de vins de glace. Les vignobles de l'Ontario ont attiré 1,5 million de visiteurs l'an dernier; le potentiel de l'oenotourisme est donc très bien exploité. 
 
Les recommandations de Robert Plamondon : 
 
Les blancs 
Tawse Chardonnay 2012, vin blanc, Canada, 750 ml, 22,95 $ 
Code SAQ : 11039736 
 
Wildass 2010, assemblage de cinq cépages, Stratus Winery, 25,00 $ 
Code SAQ : 11098293 
 
Les rouges 
Henry of Pelham Baco Noir 2013, vin rouge, Canada, 750 ml, 15,75 $ 
Code SAQ : 00270926 
 
Malivoire Gamay 2012, vin rouge, Canada, 750 ml, 22,30 $  
Code SAQ : 11140498

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
456
7
8
9
10
11121314
15
16
17
18192021
22
23
24
25262728
29
30
31
 
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Bien dans son assiette

Réseaux Sociaux Bien dans son assiette Bien dans son assiette