ICI Radio-Canada Première

Bien dans son assiette

Bien dans son assiette

En semaine de 11 h à 12 h 
(en rediffusion à 19 h) 

Francis Reddy

Bien dans son assiette

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
45
6
7
8
9
10
11121314
15
16
17
18192021
22
23
24
25262728
29
30
31
 
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mercredi 6 mai 2015


Art de vivre

Stratégie pour favoriser la croissance de l'agriculture biologique au Québec

Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ), Pierre Paradis, a annoncé une nouvelle stratégie pour soutenir l'agriculture biologique. Le gouvernement va investir 9 millions de dollars sur trois ans pour son développement. Claude Brunet explique en quoi consiste cette annonce.  
 
Actuellement, 70 % des produits biologiques viennent de l'extérieur du Québec. Le ministre Paradis souhaite que les producteurs québécois occupent une plus grande partie de ce marché. On ne connaît pas encore les mesures concrètes, mais le ministre affirme vouloir ainsi soutenir l'innovation, les occasions d'affaires, la protection de l'environnement et l'occupation du territoire.  
 
L'annonce a été faite mardi matin en commission parlementaire lors de l'étude des crédits du MAPAQ. Claude Brunet a recueilli les commentaires du président de la Fédération d'agriculture biologique du Québec, Gérard Bouchard, de la Fromagerie Ferme des Chutes à Saint-Félicien. 
 
Le ministre Pierre Paradis en commission parlementaire sur l'étude des crédits du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation >>

Arts et culture

Dessine-moi une recette

« La gastronomie, c'est non seulement ce que l'on mange, mais tout ce que l'on imagine autour de l'aliment, de ses codes et de ses rituels, des contraintes qu'il impose et des plaisirs qu'il permet. » C'est le sujet du colloque qui se tient du 11 au 13 mai à l'Université Concordia. Raconter l'aliment réunira différents spécialistes de la question. Geneviève Sicotte, professeure agrégée au Département d'études françaises de l'Université Concordia, coorganisatrice avec Marie-Christine Lambert-Perreault de l'UQAM, donnera une conférence qui s'intitule Dessine-moi une recette. Isabelle Guilbeault, en remplacement de Sophie-Andrée Blondin, s'entretient avec elle. 
 
Comment l'aliment est-il raconté dans la littérature, dans les arts et dans les médias, à la télévision, sur les sites web ou dans les jeux vidéo? Selon Geneviève Sicotte, « la mise en récit de l'aliment permet parfois d'imposer des normes ou encore peut remettre en question certaines de ces normes associées à l'aliment ». Des chercheurs vont donc analyser le discours ambiant sur l'alimentation, qui est de plus en plus présent. 
 
La conférence de Geneviève Sicotte, Dessine-moi une recette, a pour sujet la BD, dont la tradition provient du Japon avec les mangas. Pour elle, la BD c'est un objet hybride : « Nous sommes au croisement de différents styles de discours, de différents genres, au carrefour entre l'album, le manuel d'instruction, le livre de recettes, le reportage... une identité plurielle qui la rend apte à raconter l'aliment. » 
Raconter l'aliment 
 

À l'occasion du Colloque Raconter l'aliment qui aura lieu à l'Université Condordia, Geneviève Sicotte, professeure agrég...

Posted by Bien dans son assiette on mercredi 6 mai 2015

Art de vivre

L'état inégal des vignes au Canada

Pour les vignerons canadiens, la saison viticole 2015 est officiellement lancée. Les premiers bourgeons sont sortis il y a quelques semaines au Québec, ainsi qu'en Colombie-Britannique. Par contre, pour la deuxième année consécutive, la situation est plus difficile en Nouvelle-Écosse et en Ontario, particulièrement dans la péninsule du Niagara, où l'on accuse une dizaine de jours de retard. Julien Lafille a parlé à des vignerons pour faire le point.  
 
Il existe au pays deux grandes espèces de vignes, qui ont chacune leur degré de résistance au froid. La majorité des cépages plantés dans la péninsule du Niagara sont des vitis vinifera, qui sont moins résistants au froid. L'hiver a été difficile dans cette région, particulièrement au mois de février, où la température est descendue sous les -20 °C.  
 
Le reporter s'est entretenu avec Paul Bosc, président du vignoble Château des Charmes, dans la péninsule du Niagara, qui pense tout de même s'en sortir, mais avoue que plusieurs de ses voisins redoutent de perdre une bonne partie de leur récolte. Il croit qu'il n'y a toutefois pas lieu de s'alarmer, et il est contre l'idée de planter des cépages hybrides (comme au Québec), plus résistants au froid et plus rustiques. 
 
Au Québec, c'est un peu l'inverse; il y a des vignerons qui disent observer un réchauffement climatique et qui espèrent en profiter. Rémi Filion, un des copropriétaires du vignoble Union Libre à Dunham, fait le pari qu'avec le réchauffement climatique et les équipements technologiques, comme la toile géothermique, le Québec pourra produire des vins à partir de vitis vinifera. Il prévoit de belles années pour les vignobles du Québec. 

Julien Lafille nous informe sur l'état des vignes au Canada, après le dur hiver que nous venons de traverser. Rémi...

Posted by Bien dans son assiette on mercredi 6 mai 2015

Art de vivre

Les tendances pour le brunch : buffet ou menu à la carte

Réinventer le brunch
Réinventer le brunch     Photo : Blogue Artv

À cause du brunch de la fête des Mères, le deuxième dimanche de mai est la journée la plus achalandée de l'année en restauration. Notre chroniqueuse Julie Faucher, aussi professeure à l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec (ITHQ), est d'avis qu'une majorité de clients aiment le brunch, particulièrement le dimanche, mais que le buffet à volonté perd de sa popularité. 
 
Le brunch rajeunit et évolue, la clientèle change et l'offre se renouvelle. Autrefois, le brunch était systématiquement un buffet à volonté, combinant à la fois des mets sucrés et salés associés au petit-déjeuner ou au repas du midi ou du soir. Alors qu'il y a de plus en plus d'initiatives de restaurateurs et de différents intervenants du domaine alimentaire pour contrer ou limiter le gaspillage, cette sensibilisation touche aussi les consommateurs. Selon notre chroniqueuse, le brunch sera de plus en plus une formule à la carte.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
45
6
7
8
9
10
11121314
15
16
17
18192021
22
23
24
25262728
29
30
31
 
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Bien dans son assiette

Réseaux Sociaux Bien dans son assiette Bien dans son assiette